14 juillet 2014

Pour célébrer la fête nationale, l’Ambassadeur de France et son épouse donnent chaque année une réception dans le parc de la Résidence de France. Ce 14 juillet 2014, comme l’an dernier, les portes de Dar Kamila se sont ouvertes peu avant la rupture du jeûne. Le traditionnel discours a eu lieu à 20h45, une fois que chacun avait pu goûter aux spécialités tunisiennes et françaises présentées sur les buffets dressés dans le parc.

Puis les invités ont profité des charmes du jardin, au son des chansons interprétées par WaLouZ, un groupe de musique pop-rock française, suivi de ZoNe’Art, une formation tunisienne au style mâtiné de reggae et de flamenco.

Pour regarder l’album photo de la réception, cliquez ICI.

JPEG

Discours de l’ambassadeur François Gouyette

Messieurs les ministres,
Mesdames et Messieurs les députés,
Mesdames et Messieurs les ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs les conseillers consulaires,
Mes chers compatriotes,
Chers amis,

Pour la deuxième fois depuis mon arrivée à Tunis, j’ai le plaisir de vous accueillir dans les jardins de la résidence de France à l’occasion de la fête nationale, aux côtés de mon épouse.

Permettez-moi d’entamer mon propos en souhaitant un heureux ramadan à tous ceux qui sont concernés.

Hommage aux combattants tunisiens des deux guerres mondiales

Cette année, le 14 juillet est placé sous le signe de la mémoire, avec la commémoration d’épisodes historiques majeurs pour notre pays, pour l’Europe, et pour le monde : le centenaire de la Première Guerre mondiale et le 70ème anniversaire de la Libération de la France. Deux conflits qui ont déchiré le 20ème siècle et restent vifs dans notre mémoire collective : la mémoire de la France, certes, mais aussi celle de tous les pays et peuples qui ont combattu à ses côtés, sur son sol. Ce matin, à Paris, les représentants de 80 nations assistaient aux cérémonies du 14 juillet et, parmi eux, le ministre de la Défense tunisien.

La "Grande Guerre" fait partie de cette histoire commune qui a contribué à forger les liens entre la France et la Tunisie, à entremêler de façon indélébile le destin de nos peuples. Des milliers de Tunisiens ont participé à la Première Guerre mondiale, engagés sur le front, combattant aux côtés de soldats venus de toutes les régions de France. Il faut s’imaginer les efforts accomplis par ces hommes, à des milliers de kilomètres de chez eux, pour combattre dans un pays où ils n’étaient pas nés, engagés dans une guerre dont beaucoup ont pu penser qu’elle n’était pas la leur. Des milliers d’entre eux, tués ou disparus, ne retrouveront pas leur terre natale.

À peine plus de vingt ans plus tard, le sacrifice des soldats tunisiens se répétera dans la Seconde Guerre mondiale.

Je tiens à saluer ici la mémoire de ces hommes qui ont aidé la France à retrouver sa souveraineté, ses valeurs et sa fierté. J’ai une pensée également pour les anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale décorés en juillet 2013 à l’occasion de la visite d’État du président de la République. À travers eux, c’est à tous les soldats tunisiens que la France a tenu à rendre hommage.

JPEG - 160.8 ko
La Musique de l’armée tunisienne joue les hymnes nationaux

Transition démocratique en Tunisie

Cette communauté de destin, qui lie nos deux pays, qui réunit nos deux peuples, est toujours vivante aujourd’hui.

Elle a été réaffirmée avec force, en février dernier, quand le président Hollande a tenu à célébrer, aux côtés des autorités tunisiennes, l’étape historique que venait de franchir la Tunisie avec l’adoption de sa nouvelle Constitution, incarnation de la volonté du pays de tourner la page du passé. Nous le savons, ce résultat fut l’aboutissement d’un processus heurté et parfois tragique. Pourtant, alors que la crise politique menaçait la transition, les partis et la société civile ont su joindre leurs efforts, dans un esprit de responsabilité, pour permettre qu’elle se poursuive sa route, donnant raison à ceux qui avait exprimé leur confiance en la capacité des Tunisiennes et des Tunisiens à mener à bien ce processus.

Celui-ci n’est pas achevé, il ne le sera véritablement qu’avec la tenue des prochaines élections, présidentielle et législatives. Ce rendez-vous, qui donnera aux Tunisiens une nouvelle occasion de faire entendre leur voix, sera un moment clé de l’année 2014 et, au-delà, un tournant pour la nouvelle démocratie tunisienne et ses institutions qui gagneront en force et en pérennité.

JPEG - 144.2 ko
L’ambassadeur François Gouyette accueille le chef du Gouvernement Mehdi Jomaa

Soutien économique de la France

Sur ce chemin, la Tunisie sait qu’elle peut compter sur le soutien et l’amitié de la France et sur sa disponibilité à travailler avec tous ceux qui respectent les règles du jeu démocratique.

Dans le domaine économique, les engagements présidentiels se sont aujourd’hui concrétisés, avec la ratification de plusieurs conventions par l’Assemblée nationale constituante. Au titre de ces engagements, d’un montant d’un demi-milliard d’euros, figurait l’octroi de près de 350 M€ de prêts et dons exceptionnels du Trésor destinés à financer plusieurs projets majeurs pour le développement économique en Tunisie.

Ces engagements doivent aussi permettre à l’Agence française de développement de poursuivre son action en matière de réhabilitation et de désenclavement des quartiers, d’accès à l’eau, de développement agricole ou encore de formation professionnelle, comme en témoigne l’École nationale d’ingénieurs de Bizerte (ENIB), dont j’ai eu l’honneur de poser la première pierre le mois passé.

Par ailleurs, avec plus de 90 M€ d’investissement directs en 2013, la France est le 1er investisseur étranger en Tunisie. Ces investissements, à destination de l’industrie pour 90% d’entre eux, ont permis la création de près de 4000 emplois.

Ces efforts se poursuivront, de même que ceux que la France fournit pour permettre à la Tunisie de bénéficier de l’appui de tous ceux qui ont à cœur de voir la transition tunisienne aboutir dans les meilleures conditions. C’est la raison pour laquelle nous co-parrainerons, en septembre prochain, une conférence internationale de soutien à l’investissement en Tunisie.

État de droit, société civile, culture

Dans le domaine de la coopération, la France entend poursuivre son engagement résolu en faveur du renforcement de l’État de droit, de l’appui à la société civile, de l’échange d’idées, du partage d’expertise… autant d’éléments qui font la vitalité d’une société démocratique. Elle poursuivra ses efforts pour le recouvrement des avoirs volés, conformément aux engagements du président de la République, qui avait annoncé, il y un an, l’envoi à Tunis d’un magistrat de liaison, lequel a pris ses fonctions à l’automne dernier.

Dans quelques mois, au début de l’année 2015, nous inaugurerons le nouvel Institut Français de Tunisie, sur le site dit du "Petit-Carnot". Au cœur de la ville, dans un lieu chargé d’histoire, ce centre rassemblera les services de l’Institut français, la médiathèque Charles-de-Gaulle, Campus France, le Centre de langue… Il constituera un espace privilégié de rencontre, d’accueil et d’échanges pour tous les amis de la France et de sa culture.

JPEG - 144.7 ko
A droite de l’Ambassadeur, le ministre de l’Industrie Kamel Ben Naceur ; à sa gauche, le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Fayçal Gouia

Communauté française en Tunisie

Je souhaiterais enfin m’adresser aux membres de la communauté française réunis ici ce soir.

Mes chers compatriotes,

Par votre engagement dans le secteur associatif, votre investissement dans la vie économique de la Tunisie, vous accompagnez, chaque jour, l’expérience de la transition. Vous êtes, par ailleurs, les premiers acteurs de la relation bilatérale.

Vous partagez la vie quotidienne des Tunisiens, leurs joies et leurs réussites, et comme eux, avec eux, vous connaissez parfois les doutes et inquiétudes qui sont les leurs face aux défis inhérents à tout processus de transition. Je tiens ce soir à vous dire une nouvelle fois que cette Ambassade, et tout particulièrement la Consule générale que je salue, se tiennent résolument à vos côtés.

Soyez assuré que nos équipes ont à cœur de répondre à vos attentes en matière de sécurité, de scolarité, d’appui et de conseil sur les questions juridiques qui sont au centre des préoccupations de beaucoup d’entre vous. Je connais également la disponibilité et l’engagement de vos conseillers consulaires, récemment élus et avec lesquels nous entretenons un dialogue confiant.

Conclusion

Messieurs les ministres,
Mesdames et Messieurs les députés,
Mesdames et Messieurs les conseillers consulaires,
Mes chers compatriotes,
Chers amis,

La France est le premier partenaire de la Tunisie dans tous les domaines. Une position privilégiée qu’elle ne considère pas comme acquise mais qui se mérite, par le témoignage renouvelé et concret de l’appui que notre pays se doit d’apporter à un pays ami, à un moment crucial de son histoire.

Je vous renouvelle ici l’engagement de la France à se montrer à la hauteur des enjeux, au nom du partenariat et, surtout, de l’amitié qui nous unissent.

Vive l’amitié franco-tunisienne ! Vive la Tunisie et vive la France !


JPEG - 157.2 ko
Derniers préparatifs pour le repas d’iftar, sur le pavillon du Baroque

Merci aux sponseurs

L’ambassade de France en Tunisie remercie les acteurs économiques qui ont accepté d’apporter leur contribution et d’associer leur nom à la célébration du 14 juillet :

- Air Liquide
- agence Hérodote voyage
- concessionnaire automobile Artes Renault
- concessionnaire automobile Loukil Citroën
- concessionnaire automobile Stafim Peugeot
- Éditions du diplomate
- hôtels Accor - Novotel - Ibis
- hôtels Concorde et Paris (UFI Group)
- hôtel The Residence
- laboratoires CEVA (santé animale)
- laboratoires Pierre Fabre
- laboratoires Sanofi Aventis
- Orange Tunisie
- producteur de vins Kurubis
- restaurant Le Baroque
- restaurant Crêperie bretonne (Breizh bistrot)
- Schneider Tunisie
- société aéronautique Aérolia
- société aéronautique Zodiac
- société d’abattage Farah (viande halal)
- Société d’abattage vitréenne Jean Rozé SVA
- Société d’exploitation des eaux minérales Sabrine
- société de distribution Auchan / groupe Bayahi - MG
- Société de fabrication des boissons de Tunisie (SFBT)
- Société de gardiennage SPS sécurité
- société de restauration Diamants (banquets à domicile)
- société de restauration Newrest
- société de restauration Sodexo
- société de transport GEFCO
- société de transport Roullier / Timab
- société de transport CMA CGM
- Société nationale Corse-Méditerranée (SNCM)
- TLScontact
- Total
- UBCI

Le 14 juillet en France

À Paris, le ministre tunisien de la Défense, M. Ghazi Jeribi, a assisté au défilé auquel participaient trois militaires tunisiens portant le drapeau national, en ouverture du défilé des troupes à pied, parmi les 78 autres nations représentées.

Quatre jeunes Tunisiens (deux jeunes gens et deux jeunes filles) ont participé par ailleurs à une chorégraphie sur le thème de la paix.

JPEG

Voir aussi :

- album photo de la réception de La Marsa,
- vidéo du défilé sur les Champs Élysées,
- photos du défilé sur les Champs Élysées,
- dossier de presse relatif à la cérémonie du 14 juillet 2014 à Paris (à télécharger),
- feu d’artifice de la ville de Paris.

Dernière modification : 31/07/2014

Haut de page