AFD : Bien préparer un partenariat public-privé

Tunis-Tunisie, 5 septembre 2016.

La Facilité africaine de soutien juridique (ALSF), le CEFEB, université d’entreprise de l’Agence Française de Développement (AFD) et Expertise France, avec le soutien financier du Fonds de Conseil en infrastructure publique-privée (PPIAF) de la Banque mondiale, en coopération avec le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ont débuté lundi un séminaire de renforcement de capacité sur les partenariats publics-privés (PPP).

Ce séminaire d’une durée de 5 jours vise à renforcer les connaissances de cadres africains pour la structuration de projets en PPP. Cette modalité constitue un moyen intéressant pour pallier le déficit d’infrastructures et de services publics en Afrique.

Se déroulant du 5 au 9 septembre 2016, ce séminaire réunit 32 cadres supérieurs de l’administration venant de 9 pays africains (Algérie, Comores, Congo Brazzaville, Madagascar, Maroc, Mauritanie, République Démocratique du Congo, Tchad et Tunisie). Il est axé sur la promotion des bonnes pratiques en matière de préparation, de structuration et de développement des PPP et met l’accent sur les aspects juridiques, contractuels et financiers de ces montages.

Il s’agit de la 7ème édition de ce séminaire organisé depuis 2013. Les précédentes éditions ont eu lieu dans diverses capitales africaines et ont rencontré un vif succès. Elles ont permis à ce jour de former près de 200 personnes.

Ce cycle de séminaires itinérants est complété par un cycle d’approfondissement sur les thématiques
- de l’énergie
- des infrastructures de transport
- des services urbains
Ce second volet est organisé au siège du CEFEB, à Marseille.

JPEG - 57.5 ko
De gauche à droite : M. Gilles CHAUSSE, directeur de l’Agence Française de Développement à Tunis et M. Hatem CHAKROUN, chef de projet pédagogique au CEFEB

Dans son allocution lors de la cérémonie d’ouverture, M. Gilles CHAUSSE, directeur de l’AFD à Tunis, a souligné :

  • L’importance du modèle des PPP pour la réalisation d’infrastructures et la mise en œuvre de services aux meilleurs standards
  • Qu’en tant que modèle d’alliance à long terme entre le secteur public et le secteur privé, les PPP représentent une alternative intéressante aux marchés publics tournés vers la satisfaction à court terme des entités publiques
  • Qu’au-delà du financement des PPP portant sur de grandes infrastructures nationales, l’AFD souhaite promouvoir de nouveaux types de partenariat répondant aux besoins des collectivités locales dans les pays en développement alliant l’appui technique à l’appui financier
  • Que le groupe AFD a ainsi financé plusieurs opérations de PPP dans plusieurs régions du monde, et notamment en Afrique, portant sur des infrastructures d’énergie, de transports et de barrages ainsi que sur dans les secteurs de la santé, de la gestion des forêts, de la distribution de l’eau et de l’électricité ou encore dans la formation professionnelle
  • Qu’en Tunisie, l’adoption d’un cadre législatif général pour les PPP représente une avancée intéressante qui permettra aux pouvoirs publics d’élargir leur palette d’outils pour la réalisation de projets
  • Que l’AFD suit de très près l’élaboration des modèles de PPP tunisiens dans les domaines de l’assainissement, des infrastructures numériques, de l’aménagement urbain et est ouverte à participer à leur mise en œuvre en les accompagnant sur le plan technique et financier.

JPEG

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page