Adoption de la nouvelle Constitution tunisienne

Le président de la République François Hollande s’est rendu en République tunisienne le 7 février 2014, à l’occasion d’une cérémonie de célébration de la nouvelle Constitution.

Cliquez ICI pour en savoir plus sur ce déplacement.


Réponse de M. Laurent Fabius à une question à l’Assemblée nationale

Paris, 29 janvier 2014

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Monsieur le Député,

« Dans une région du monde où il y a en ce moment peu de bonnes nouvelles, l’adoption, à la quasi-unanimité par les représentants de la Tunisie, de la Constitution tunisienne est une formidable nouvelle qu’il faut saluer comme telle.

Mme Guigou, le président Bel étaient là pour dire leurs félicitations. Le président de la République s’est entretenu il y a quelques instants avec le président tunisien ; moi-même, j’ai eu l’occasion de féliciter le Premier ministre et il y a quelques instants le ministre des Affaires étrangères.

PNG - 112.2 ko
Cliquez pour regarder la vidéo (1’56)

Il est vrai que c’est une séquence extraordinaire que nous attendions et qui, bien sûr, ne pouvait dépendre que de la maturité du peuple tunisien.

La Constitution, pour ceux qui l’ont examinée, comporte énormément de promesses en ce qui concerne en particulier la liberté de conscience et l’égalité entre les femmes et les hommes. À partir de là, beaucoup de choses sont possibles.

Bien sûr, ce ne sera pas facile. Il faudra aller aux élections législatives, puis aux élections présidentielles. Il y a beaucoup de difficultés économiques à surmonter. Mais le peuple tunisien doit savoir qu’il peut compter sur ses amis traditionnels et qu’il peut compter en particulier sur la France.

J’ai invité le plus vite possible mon collègue tunisien à venir me rendre visite et je puis vous annoncer que nous nous sommes mis d’accord avec mon collègue allemand, M. Steinmeier pour nous rendre ensemble en Tunisie afin de dire au peuple tunisien que la France, l’Europe sont à leurs côtés. »


Communiqué du président François Hollande

Communiqué publié le 27 janvier 2014

« Le président de la République François Hollande adresse ses félicitations les plus chaleureuses au peuple tunisien pour l’adoption de sa nouvelle Constitution.

Ce texte pose les bases d’une démocratie respectueuse des droits et des libertés de tous les citoyens. Il s’agit d’une étape importante vers l’aboutissement de la transition politique ouverte lors de la révolution tunisienne.

Le chef de l’État salue l’esprit de responsabilité de tous les acteurs, qui a permis ce résultat et exprime la volonté de la France de se tenir aux côtés de la Tunisie dans ce moment important de son histoire. »

PDF - 118.9 ko

Allocution du président du Sénat, M. Jean-Pierre Bel

M. Jean-Pierre Bel, président du Sénat et deuxième personnage de l’État, a représente la France à la cérémonie de signature du texte de la nouvelle Constitution tunisienne, le 27 janvier 2014 :

Tunis, 27 janvier 2014

« Messieurs les présidents,
Mesdames et Messieurs les députés,

Je vous remercie, au nom du président de la République, de l’honneur qui est donné à la France d’être présente en ce jour historique de signature de votre nouvelle Constitution.

Comme l’avait fait le président François Hollande lors de sa visite d’État en juillet dernier, je suis heureux et fier de saluer, au nom de la France, les élus de cette Assemblée, issue des premières élections libres et démocratiques de l’histoire de la Tunisie. Je salue, à travers votre Assemblée, l’ensemble du peuple tunisien, pour le courage qui fut le sien, pendant et depuis la révolution de janvier 2011.

JPEG - 62.9 ko
Photo d’archives

Le processus constitutionnel qui vient d’aboutir donne à votre pays sa Loi fondamentale et consacre votre engagement pour la démocratie, l’Etat de droit et la reconnaissance des droits et libertés. Son résultat est à la hauteur de la vitalité des débats que vous avez tenus et des efforts particulièrement intenses que vous avez fournis au cours des deux dernières années.

La France rend hommage à l’esprit de responsabilité et de compromis qui a prévalu au sein de cette Assemblée, sous la présidence de M. Mustapha Ben Jaafar. Je n’oublie pas qu’un membre de cette même assemblée, Mohamed Brahmi, a été lâchement assassiné il y a six mois. Je salue sa mémoire, ainsi que celle de Chokri Belaïd, également assassiné il y a un an, et celle de votre collègue Mohamed Allouche, qui s’est éteint voici quatre jours.

En m’adressant à vous, qui incarnez la souveraineté populaire, je rends hommage à la détermination de l’ensemble d’un peuple à voir se concrétiser les espoirs qui ont porté sa révolution. Vous avez porté, avec bien d’autres aussi hors de cette Assemblée, dans le dialogue national, dans la société civile, dans les régions, cette volonté de vivre du peuple tunisien, si bien chantée par le grand poète Aboulkacem Chebbi.

Vous avez montré qu’il était possible, par le dialogue et le respect de l’autre, de surmonter vos divergences, parfois profondes. La pratique du pluralisme est un long apprentissage, dont vous avez ouvert la voie. Je tiens donc tout particulièrement à saluer l’esprit civil de délibération dont vos travaux ont témoigné, dans la recherche d’un vivre ensemble au-delà des différences.

Sur ce chemin, difficile, vous n’êtes pas seuls, et pouvez compter sur vos partenaires et amis. La France est pleinement engagée à soutenir la Tunisie nouvelle dans les défis politiques, économiques et sociaux qu’elle devra relever dans la dernière phase de sa transition.

Je souhaite réaffirmer toute notre confiance dans ce processus d’évolution en voie d’aboutissement. Les travaux de votre Assemblée seront essentiels pour créer les conditions nécessaires à l’organisation prochaine d’élections libres et transparentes, ultime étape de la période de transition. L’adoption de votre Constitution est un premier succès, mais c’est surtout l’ouverture d’une nouvelle page de votre histoire, pour laquelle tous nos vœux vous accompagnent.

Longue vie à la démocratie tunisienne ! »


Message du président de l’Assemblée nationale, M. Claude Bartolone

Communiqué publié le 27 janvier 2014

« La Tunisie vit un moment historique. L’Assemblée nationale constituante vient d’adopter sa nouvelle constitution, marquant une étape décisive pour le pays, pour toutes les Tunisiennes et tous les Tunisiens.

La Tunisie entre dans une nouvelle ère et trace la voie pour tous les pays en transition démocratique, en instaurant notamment des règles de parité dans ses instances représentatives.

JPEG - 27.3 ko
Tableau d’affichage des votes à l’ANC

Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, félicite le peuple tunisien et salue cette étape essentielle pour la Tunisie.

Le président de l’Assemblée nationale en déplacement à Pékin, à l’invitation de son homologue Chinois, M. Zhang Dejiang, représente aujourd’hui la France à l’occasion du cinquantenaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine. C’est donc Madame Elisabeth Guigou, présidente de la commission des affaires étrangères, qui a participé au nom de l’Assemblée nationale française aux cérémonies de signature de la nouvelle Constitution en présence de nombreuses délégations venues du monde entier. »

Dernière modification : 05/12/2015

Haut de page