Ali, rencontré au Forum Jeunesse 2013

Ali, Jeunes pour les droits et libertés, Jeunes et sciences, association Femmes rurales… (Sbeitla, Tunisie)

« Allez voir Ali, il est très très actif » conseille l’une des organisatrices du Forum.

Ali est jeune, il vient de Sbeitla, région montagneuse du centre de la Tunisie, et il a un agenda de ministre. « Je représente l’Association de développement des femmes rurales, l’Association des jeunes pour les droits et libertés, l’association Femmes et patrie et aussi l’association Jeunes et Sciences… » égrène-t-il, avant d’ajouter finalement : « Mais en ce moment je suis en train de fonder une association que j’aimerai appeler Étudiants sans frontières, c’est plutôt pour celle là que je suis venu au Forum Jeunesse 2013 ».

JPEG

Partout à la fois, Ali n’a pas perdu une seconde pour mettre à profit sa participation au rassemblement « La première structure susceptible d’être partenaire du projet est une association d’échanges culturels entre la France et d’autres pays, je l’ai rencontré dans le bus, avant d’arriver ici » raconte-t-il. « Ca tombait bien, l’objectif de ma future association sera d’améliorer la vie des étudiants en leur apportant des ouvertures, de la diversité culturelle ».

Le jeune homme encourage aussi d’autres associations de jeunes de sa région d’origine, dans le gouvernorat de Kasserine. « L’année dernière j’avais participé au Forum tuniso-français de la société civile, où j’avais rencontré les jeunes volontaires français du Bureau association conseil (BAC), qui aident les associations tunisiennes sur les question de montage de projets et de recherches de financement.

Il y avait des besoins à Sbeitla alors j’ai facilité la venue du BAC et ils ont formés plusieurs associations locales » rapporte-t-il, assurant que « ca marche, la formation des jeunes par d’autres jeunes, il y avait une super ambiance. On va essayer de les faire revenir ».

En attendant, Ali a du pain sur la planche : « En ce moment je participe à l’organisation de deux évènements sur les questions de harcèlement sexuel et des violences faites aux femmes » annonce-t-il. Les femmes aussi ? Il explique : « Nous cherchons à former les femmes pour qu’elles sachent elles-mêmes faire valoir leurs droits. Je trouve qu’il y a beaucoup trop de machisme dans la société »… avant de lâcher dans un sourire : « Non mais attention, je ne fais pas que défendre les femmes, il y a aussi les jeunes et les étudiants ! ».

On l’avait bien compris : sur tous les fronts.

JPEG - 39.6 ko
Cliquez pour en savoir plus sur le Forum

Dernière modification : 08/05/2014

Haut de page