Annick Girardin visite une station d’épuration à Nabeul

Annick Girardin, secrétaire d’État chargée du Développement et de la Francophonie, a fait un déplacement en Tunisie du 2 au 4 mai 2015. En prévision de la prochaine conférence internationale sur le climat (COP21), son programme comportait des entretiens sur le thème du développement durable ainsi que la visite d’une station d’épuration en cours de modernisation.

JPEG - 133.4 ko
Chantier de réhabilitation et d’extension d’une station d’épuration, à Nabeul.

Un programme de l’ONAS

Le projet de renouvellement de la station d’épuration de Nabeul fait partie d’un programme de l’Office national d’assainissement (ONAS) pour la réhabilitation et l’extension d’une vingtaine de stations de traitement des eaux usées et de 130 stations de pompage situées dans 11 gouvernorats tunisiens.

Ce programme bénéficiera à plus 1.200.000 personnes, pour un coût total estimé à 132 M€. Il est co-financé par des prêts concessionnels de la KfW (42%) et de l’AFD (14%), outre un don de 3 M€ au titre de la "Facilité d’investissement pour le voisinage".

Ce programme s’insère dans l’initiative "Horizon 2020" qui a pour objectif la dépollution de la Méditerranée.

JPEG - 99.4 ko
Explication de chantier par le directeur du projet, M. Adel Mazlout.

L’AFD, partenaire de l’ONAS depuis 1998

Avec le développement de la desserte en eau potable dans les milieux urbain et rural, la généralisation du service d’assainissement constitue un impératif en Tunisie. La politique d’assainissement hydrique répond à différents enjeux de développement complémentaires : protection de la santé des citoyens, amélioration du cadre de vie et préservation des ressources naturelles.

L’Agence française de développement est l’un des principaux partenaires de l’ONAS. Avec 248 M€ d’engagements cumulés depuis 1998, elle lui a apporté plus de 22 % de ses financements extérieurs.

Ces financements ont été consacrés à l’assainissement des quartiers populaires ainsi qu’à la réhabilitation et l’extension des infrastructures. L’AFD finance actuellement deux programmes pour répondre à la saturation des stations d’épuration et aux besoins de réhabilitation des réseaux.

JPEG - 105.5 ko
Cyrille Berton, directeur de l’AFD Tunis, avec le gouverneur de Nabeul,

Description du projet de Nabeul

La station d’épuration de Nabeul, qui date de 1979 et dont la capacité s’élève à 9500 m3/jour, se trouve en situation de saturation.

Les travaux incluent la démolition de la station existante et la construction d’une nouvelle unité dont le débit moyen prévu sera de 17.000 m3/jour, avec des pointes pouvant atteindre 24.000 m3/jour.

Outre l’augmentation de la capacité, le projet garantira l’élimination totale des rejets non traités, conformément aux normes tunisiennes, et permettra une valorisation énergétique par la génération de biogaz à partir de la méthanisation des boues.

Les travaux ont démarré mi-2013, pour une durée de 30 mois. À ce jour, le taux d’exécution est de 80 %. Deux entreprises françaises sont mises à contribution : la filiale tunisienne de Bonna Sabla apporte son savoir faire en génie civil tandis que la maîtrise d’œuvre est assurée par le Cabinet Merlin.

JPEG - 152.1 ko
Visualisation du projet avec les nouvelles installations prenant progressivement la relève des anciennes.

Procédés techniques

Le traitement des eaux usées par boues activées, choisi après une étude de faisabilité, est bien maitrisé par les équipes de l’ONAS.

La nouvelle unité de traitement des eaux usées enchaînera les opérations suivantes : dégraissage, dessablage, décantation primaire, nitification-dénitrifaication avec élimination de phosphore et traitement biologique avec boues activées.

Le traitement tertiaire des eaux épurées sera réalisé par filtration en continu et traitement avec radiation UV. Le traitement des boues intégrera une déshydratation mécanique, une stabilisation anaérobique par digestion et un système de cogénération par valorisation du biogaz.

Un système de traitement des odeurs est également prévu.

JPEG - 55.3 ko
Cliquez pour agrandir !

Problématiques de l’eau en Tunisie, vues par l’IRD

Profitant de cette visite de terrain sur le thème de l’eau, l’Institut de recherche sur le développement - qui s’enorgueillit de bientôt 60 ans de coopération avec la Tunisie - a présenté en plein air les travaux des équipes de l’IRD dans le domaine de l’environnement et du développement durable :

- pollution de l’écosystème,
- gestion de l’eau et adaptations aux changements globaux,
- dépolluer en valorisant les bioénergies.

Cliquez ICI pour en savoir plus.

JPEG - 121.6 ko
Un chercheur de l’IRD exposant les tenants et les aboutissants de son travail.

Regarder et lire aussi

- album photo de la visite à Nabeul
- "Eau et sécurité alimentaire : le défi vital de la Méditerranée"
- "Eau Secours !", une soirée pour frapper les esprits
- "Développement durable en Tunisie : les acteurs, les bailleurs"
- Enjeux de la COP21

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page