La France en Tunisie Ambassade de France à Tunis
fontsizeup fontsizedown

 français  

Accueil » Relations franco-tunisiennes » Société civile

Artisanat, savoir faire et solidarité

Fondée en 2011, l’Association pour l’accès au financement et à la compétitivité de l’artisanat rural (AAFCAR) valorise les savoir faire des artisans tunisiens.

Exposer les œuvres venues des régions

Venus de cinq régions du pays, 34 artisans et artisanes exposent leurs productions à Carthage. Leurs tissages et poteries, exécutés selon les techniques traditionnelles, ont rencontré un franc succès le 8 juin, à l’occasion du vernissage de l’exposition, à l’Acropole de Carthage et à la librairie Fahrenheit 451.

La réceptivité des visiteurs et les nombreuses œuvres vendues viennent récompenser le travail des artisans mais aussi l’accompagnement réalisé par l’AAFCAR, une structure soutenue depuis ses débuts par l’Institut français de Tunisie (IFT).

JPEG - 74.9 ko
Lors de l’inauguration de l’exposition, Acropolium de Carthage

Mêler création moderne et techniques traditionnelles

Aujourd’hui, l’AAFCAR appuie les artisans dans la phase amont de leur travail : rationalisation des techniques de production, mise en place de standards de qualité, réflexion autour de la conception des œuvres. L’idée ? Mêler techniques ancestrales et créativité, afin de donner une dimension plus contemporaine aux productions traditionnelles.

En aval, l’association aide ses partenaires à valoriser leurs productions, notamment à travers la mise en avant d’une collection intitulée "maison estivale". Cette collection va du linge de maison (principalement en lin), à la confection de meubles (intérieurs et jardins), de poufs, de coussins, de plaids, en passant par toutes les déclinaisons possibles en poterie.

Les objets rassemblés sont issus des différents projets mis en place à travers le pays : dans la région du Cap Bon, avec le travail du lin ; à Moknine, où se mêle poterie et tissage de laine ; à Sbeïtla, avec des tissages à base d’alfa (une plante utilisée pour la vannerie), où encore au Kef(tissage) et Sejnane (poterie).

JPEG - 40.4 ko

Aider les artisans à rentabiliser leur activité

Auprès de ces artisans des zones rurales, souvent isolés et mal informés, l’association participe également à un transfert de savoir faire dans le domaine commercial. Avec eux, elle discute de la notion de juste prix, qu’ils fixent ensemble en fonction de leur temps de travail et du coût des matières premières utilisées. Objectif : renforcer les capacités de négociation des artisans auprès de leurs clients et de leurs fournisseurs.
Pour pérenniser leurs activités, potiers et tisserands doivent assurer leur l’autonomie financière, passer du secteur informel au secteur formel et finalement s’affirmer en tant qu’acteurs économiques à part entière.

JPEG - 37.3 ko
Avec les artisanes de Moknine

publié le 29 janvier 2013

Liens utiles

Facebook Twitter Google+ Storify Youtube Dailymotion Flickr RSS