Bonnes performances pour les start up françaises en 2013

86 entreprises françaises dans le classement Deloitte Technology Fast 500

Pour la troisième année consécutive, les start up françaises sont les plus représentées au sein du classement Deloitte Technology Fast 500 qui répertorie les 500 sociétés technologiques de la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) dont le chiffre d’affaires a le plus progressé depuis cinq ans.

En 2013, 86 entreprises françaises font partie de ce classement (contre 71 entreprises britanniques, 52 suédoises, 27 allemandes et 17 irlandaises).

JPEG


Ymagis, en tête du classement

C’est une petite société française qui arrive en tête du classement.
Ymagis, spécialisée dans la transition du cinéma vers le numérique, affiche une croissance de 60.000 % sur cinq ans.

Créée en 2007, la société s’est rapidement imposée dans plusieurs pays d’Europe auprès des producteurs, des distributeurs et des exploitants de films. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 39,7 millions d’euros en 2012, dont 38 % hors de France. Introduite en Bourse, sur Euronext, en avril, Ymagis a levé 11,6 millions d’euros.

JPEG

Ymagis est loin d’être une exception. L’éditeur de logiciels de gestion des ressources humaines Talentsoft occupe la 7e place du classement, avec un taux de croissance de 9457 %.

Et le premier du classement 2012 n’est autre que le français Criteo, spécialiste de la publicité ciblée et coté au Nasdaq, la bourse américaine des valeurs technologiques où l’on retrouve Apple, Amazon ou Google. Criteo affichait alors un taux de croissance de 202.100 %.

« Ymagis, Talentsoft ou Criteo sont les arbres d’une forêt bien plus fournie qu’on ne le croit ! Il existe un véritable potentiel de développement dans le secteur des technologies en France », affirme Laurent Halfon, associé chez Deloitte.

JPEG


Les raisons du succès

D’après le palmarès des 500 start-up à la plus forte croissance établi par le cabinet Deloitte sur la zone Europe-Afrique-Moyen Orient, la France serait un terreau fertile pour les jeunes pousses de l’économie numérique.

Ce succès, la France le doit à sa capacité à former des ingénieurs de talent, à réussir sur des marchés de niches à forte valeur ajoutée, à intégrer dès le début un développement international.

Les points forts des start-up françaises sont la qualité de leur management et leur capacité à se développer à l’international. Ymagis est implanté dans trois pays et présent commercialement dans huit autres, Criteo réalise 90 % de son chiffre d’affaires à l’étranger, Talentsoft est présent dans une centaine de pays.

Dernière modification : 11/02/2014

Haut de page