Boris Boillon rencontre des artisanes à Menzel Bourguiba


Le samedi 11 février 2012, l’ambassadeur de France en Tunisie Boris Boillon a fait un déplacement à Menzel Bourguiba, dans le gouvernorat de Bizerte, où il a pris connaissance des activités de l’Association de soutien à l’auto-développement (ASAD).

Cette structure a reçu en novembre 2011 une subvention française de 15.000 euros pour un projet de promotion de l’artisanat féminin à Menzel Bourguiba, dans le cadre du Fonds social de développement (FSD).

JPEG - 114.7 ko
Boris Boillon avec les militants de l’ASAD et les adhérentes de l’Association de femmes artisanes de Menzel Bourguiba.

Vocation de l’ASAD

L’Association de soutien à l’auto-développement, basée à Tunis, compte 18 salariés, 11 bénévoles actifs et 120 adhérents. Elle est présidée par M. Hassine Cherif.

JPEG - 84.3 ko
Boris Boillon et Chedly Koubaa, trésorier de l’ASAD.

Objectifs de l’ASAD :
- lutter contre la pauvreté et la précarité,
- améliorer des revenus et des conditions de vie des populations vivant dans des zones marginalisées.

Moyens mis en œuvre :
- appui à la création de structures villageoises en milieu rural et périurbain (groupement de développement agricole : tamisage des pignons de pin d’Alep (zgougou) ;
- accompagnement de projets de développement rural intégré (mise en valeur et protection de l’environnement : plantation d’oliviers...) ;
- octroi de micro-crédits pour la création de micro-projets générateurs de revenus ;
- appui à l’insertion sociale de la femme rurale (artisanat, commerce...) ;
- aide au logement pour des familles à revenu modeste ;
- aide à domicile pour les personnes non autonomes (auxiliaire de vie sociale).

Zones d’intervention :
- gouvernorat de Zaghouan,
- gouvernorat de Kairouan,
- gouvernorat de Bizerte.


L’ASAD dans le gouvernorat de Bizerte

JPEG - 97.9 ko
Boris Boillon écoute les explications de Khadija Ghanmi, coordinatrice/projets de l’ASAD dans le gouvernorat de Bizerte.

L’ASAD a créé en 1994, dans un quartier populaire de Menzel Bourguiba, un centre d’animation et de formation appelé "Centre de milieu naturel de Chlaghmia", pour assurer aux jeunes filles se trouvant à l’écart du système scolaire une formation professionnelle accompagnée d’un cycle d’alphabétisation. À l’issue de cette formation de 2 à 3 ans, les bénéficiaires sont placées dans des usines de confection ou s’installent à leur propre compte avec l’aide d’un micro-crédit octroyé par l’ASAD.

JPEG - 106.9 ko
Artisane de Menzel Bourguiba. Cliquez pour découvrir d’autres portraits.

Plus de 1000 femmes ont bénéficié des activités du centre, et une centaine d’entre elles ont constitué en 2003 l’Association de femmes artisanes de Menzel Bourguiba.


Projet de l’Association de femmes artisanes de Menzel Bourguiba

Le projet soutenu par le Fonds social de développement s’étend sur 18 mois. Il a pour objectif d’améliorer la commercialisation et l’écoulement des produits de l’Association des femmes artisanes de Menzel Bourguiba :

- en perfectionnant la finition de leurs produits par l’acquisition de machines à coudre sophistiquées et coûteuses. Cette activité sera hébergée dans le Centre d’animation et de formation de Menzel Bourguiba ;

JPEG - 95.9 ko
Grâce au don français, l’Association de femmes artisanes de Menzel Bourguiba a fait l’acquisition d’une machine à coudre professionnelle.

- en mettant à leur disposition un fonds de roulement qui permettra aux artisanes de continuer leur activité de production en attendant la vente des produits ;

JPEG - 98.1 ko
Boris Boillon remet un chèque pour constituer le fonds de roulement de l’association.

- en créant un site internet afin de mettre en place un mécanisme de marketing basé sur le principe du commerce équitable (en cours d’élaboration dans les 3 mois).

Dernière modification : 08/05/2014

Haut de page