La France et l’UE favorisent la réhabilitation des quartiers populaires

L’Union européenne et l’Agence française de développement (AFP) apportent leur soutien à l’Agence tunisienne de réhabilitation et de rénovation urbaine (ARRU) dans ses projets d’amélioration des conditions de vies dans les quartiers populaires.

Réhabilitation de la voirie, création de réseaux d’assainissement, construction d’équipements collectifs : autant d’actions de terrain permises par les financements français et européens.

JPEG - 97.1 ko
Le représentant de l’Union européenne et l’ambassadeur de France discutent avec les habitants de la commune de Fouchana (gouvernorat de Ben Arous)

Le 8 juin 2012, le chef de la Délégation européenne Adrianus Koetsenruijter et l’ambassadeur de France Boris Boillon ont visité trois quartiers populaires de la commune de Fouchana, dans le gouvernorat de Ben Arous. Ces dernières décennies, près de 100.000 personnes se sont installées dans cette zone de la banlieue sud de Tunis. Plusieurs de ces quartiers ont déjà fait l’objet de programmes de l’ARRU, d’autres sont concernés par la programmation des activités de 2012 à 2014.

JPEG - 109.6 ko
À Bouakroucha, dans la commune de Fouchana

Dans les rues de Ezzitoun, Amen Ennacer, et Bouakroucha

Avec Mohamed Salah Arfaoui, président-directeur général de l’ARRU et Féthi Mansouri, son adjoint, les deux ambassadeurs sont allés à la rencontre des habitants.

À Ezzitoun, premier quartier visité, le programme de réhabilitation s’est achevé en 2010, changeant le quotidien des 2000 habitants de la zone. « Auparavant, les routes étaient en terre battue et l’évacuation des eaux usées se faisait à l’air libre » expliquent les urbanistes. Ce n’est plus le cas désormais. 6000 m de voirie ont été mis en place, ainsi que le raccordement du quartier au système d’égouts.
La réhabilitation du quartier Ezzitoun s’appuie en grande partie sur les fonds français et européens. La majorité des projets menés par l’ARRU sont soutenus par l’AFD.

JPEG - 92.2 ko
Dans les quartiers populaires, des projets de réhabilitation financés par la France et l’UE comprennent voiries et réseau d’assainissement (ici à Ezzitoun, gouvernorat de Ben Arous).

Toujours à Fouchana, les quartiers d’Amen Ennacer, et Bouakroucha font partie des quartiers inscrits dans les prochains plans de rénovation. « Ces quartiers d’habitat spontané ont été bâtis récemment, sans aucune planification urbanistique » explique Mohamed Salah Arfaoui, qui poursuit : « Ici nous souhaitons compléter les projets de voirie et d’assainissement par la construction d’équipements collectifs ». Des terrains de sport pour les jeunes, mais aussi des locaux industriels, pour les petits entrepreneurs. « Ces quartiers sont très touchés par le chômage. L’une de nos priorités est donc de permettre aux jeunes d’avoir une activité, soit à travers le sport, soit en soutenant leurs projets d’entreprise » précise le Pdg.

Sur 2012-2014, le nouveau plan de réhabilitation des quartiers populaires donnera une place plus grande à ces projets d’équipements tournés vers l’emploi et la cohésion sociale.

JPEG - 93.2 ko
De gauche à droite : Boris Boillon, ambassadeur de France, Féthi Mansouri, directeur adjoint de l’ARRU, Cyrille Berton, directeur de l’AFD à Tunis, Mohamed Salah Arfaoui, pdg de l’ARRU et Adrianus Koetsenruijter, représentant pour l’Union européenne

ARRU et AFD sont des partenaires qui se connaissent bien. Les deux structures collaborent depuis l’arrivée de l’AFD en Tunisie, en 1992. Depuis cette date et le lancement des programmes nationaux de réhabilitation, près de 1000 quartiers ont fait l’objet d’une action de l’ARRU, améliorant le quotidien d’environ deux millions d’habitants.

En 2008, une nouvelle convention signée par l’AFD a comporté un prêt bonifié de 50 millions d’euros pour financer une partie de ce vaste Programme national de requalification urbaine.

Cliquez ICI pour voir un autre exemple de quartiers réhabilités, dans le gouvernorat de la Manouba.

JPEG - 90.3 ko
À Amen Ennacer

Pour la France, l’appui financier se double d’un appui technique. L’ARRU est partenaire de plusieurs structures françaises et bénéficie d’échanges d’expertise et de formation (voir les différents coopérations détaillés sur le site de l’ARRU).
L’ARRU collabore en particulier avec l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), son équivalent français. « En ce moment, nous accueillons dans nos locaux une mission d’expertise française » explique Féthi Mansouri. « Ils nous appuient techniquement sur les projets en faveur des quartiers populaires mais aussi sur d’autres programmes, notamment pour la mise en valeur des centres ville historiques, comme à Kairouan par exemple ».

En savoir plus sur les actions de l’AFD dans le domaine de l’aménagement urbain en Tunisie.

JPEG - 102.3 ko
À Bouakroucha
JPEG - 102.1 ko
À Bouakroucha

Lire aussi, sur notre site :

- Bilan de l’action de l’AFD en 2011
- Visite de quartiers populaires dans le gouvernorat de la Manouba
- Visite de Boris Boillon à Kairouan

Dernière modification : 07/11/2013

Haut de page