Cahors, un partenariat gagnant-gagnant

Le ministre des Affaires étrangères et européennes, Alain Juppé, a effectué une visite en Tunisie les 5 et 6 janvier 2012, près d’un an après la révolution tunisienne et quelques semaines après la mise en place du gouvernement de M. Hamadi Jebali.

JPEG - 49.8 ko
Pour en savoir plus sur la visite, cliquez !

Au programme de M.Juppé, un déplacement dans les locaux de l’entreprise française Cahors, spécialisée dans le développement de la plasturgie-électricité et implantée dans la banlieue nord de Tunis.

JPEG - 66.6 ko
Alain Juppé visite l’entreprise Cahors, dans la banlieue de Tunis.

Le ministre a souligné le courage des entreprises qui font confiance à la Tunisie de l’après-révolution, en continuant d’investir. Il les a assurées du plein soutien de la France, les encourageant à saisir les opportunités offertes par l’évolution du pays.

Cahors, selon M. Juppé, « illustre un exemple de partenariat gagnant-gagnant entre la France et la Tunisie pour les petites et moyennes entreprise. (…) Investir en Tunisie, ce n’est pas forcément délocaliser des établissements industriels venus de France mais au contraire rechercher une complémentarité ». Lire la suite.

JPEG - 78.5 ko

Aujourd’hui, 1270 entreprises françaises sont implantées en Tunisie. Elles représentent une source importante d’emplois pour l’économie locale, avec plus de 114.000 salariés. Elles ont un rôle important à jouer dans la reprise économique du pays.

JPEG - 65.6 ko

Dans les prochains mois, Cahors envisage de nouvelles embauches et une extension de son site de production, des investissements qui dépendent des évolutions politique du pays. Sur ce point, M. Juppé s’est montré résolument optimiste, tout en rappelant l’importance d’un environnement juridique, économique et social stable.

JPEG - 86.9 ko
Filiale du groupe Cahors en Tunisie.

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page