Un spécialiste français des transports détaché en Tunisie

Charles-Alexis Mossa, haut fonctionnaire du ministère français de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (MEDDE), a été détaché en Tunisie en septembre 2011 en tant que conseiller résident de jumelage (CRJ), dans le domaine des transports.

Le jumelage "Renforcement des capacités institutionnelles pour le pilotage et le suivi du secteur du transport", doté d’un budget de 1.150.000 euros sur fonds européen, était géré par l’Adetef, dans le cadre des projets d’assistance communautaire visant à renforcer l’intégration économique entre l’UE et les pays du sud de la Méditerranée.

Bilan de ce projet ayant pris fin en novembre 2013.

JPEG - 90.4 ko
Charles-Alexis Mossa, expert transport.

Objectifs et composantes du jumelage

Durant ces deux dernières années, Charles-Alexis Mossa a travaillé au ministère des Transports, au côté des équipes tunisiennes, autour de cinq axes :

- le renforcement de la gouvernance des transports par la mise en place d’outils de diagnostic et d’évaluation,
- l’amélioration du suivi du secteur des transports et de la tutelle des entreprises publiques, en faisant évoluer la législation et l’organisation du secteur,
- un soutien au pilotage de projets et à la recherche de financements, notamment auprès des bailleurs de fonds,
- le recueil et le traitement des données statistiques du secteur,
- le développement de la logistique.

Ce jumelage avait pour objectif le développement des capacités institutionnelles des différentes directions du ministère (aviation civile, marine marchande et ports, transports terrestres, planification et études), tout en travaillant avec les entreprises et les établissements publics du secteur (Tunisair, SNCFT, Transtu...).

À son arrivée, Charles-Alexis Mossa a reconnu les atouts de la Tunisie dans le domaine du transport. En effet, le pays bénéficie d’une main d’œuvre qualifiée, de bons réseaux, d’une proximité géographique avec l’UE tandis que de nombreuses aides financières internationales peuvent être mobilisées sur ce secteur. Pourtant, il accuse des lacunes au niveau de l’organisation et les usagers peuvent souffrir des services publics parfois vieillissant et dégradés.


Bilan de ce projet

Ces 27 mois de jumelage auront contribué à former plus de 200 cadres tunisiens et à compléter leurs compétences dans divers domaines :
- l’évaluation des politiques,
- les statistiques,
- la méthodologie de projet,
- la redéfinition des priorités du secteur...

Les membres de l’administration auront appris à mettre en valeur leurs projets, notamment auprès des institutions financières internationales. Ils auront aussi découvert les avantages du partenariat public privé (PPP [1]) pour financer les grands projets de l’État.

"La réussite de ce projet a fait l’unanimité" a ainsi annoncé Abdelkrim Harouni, ancien ministre chargé du secteur du Transport, à l’occasion du séminaire de clôture du jumelage, le 21 novembre 2013. Considérant que "ce jumelage a permis de créer un pont entre les deux rives de la Méditerranée", l’ambassadrice de l’Union européenne à Tunis Laura Baeza a précisé quant à elle que deux autres jumelages seraient lancés en 2014, le premier dans le secteur maritime et portuaire, le second portant sur l’aviation civile".


Un mot sur le P3A

Le jumelage "Renforcement des capacités institutionnelles pour le pilotage et le suivi du secteur du transport" est financé dans le cadre du Programme d’appui à la mise en œuvre de l’Accord d’association et du Plan d’action voisinage (P3A).

Le P3A est un programme de coopération financé par l’UE dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen. Il vise notamment au rapprochement des législations et à la mise à niveau des administrations, à travers des échanges d’expertise et des jumelages entre institutions.

GIF - 9.2 ko

Le programme repose sur une série de conventions de financement : une première de 20 M€ signée en 2003, une seconde de 30M€ en 2008 et la dernière, de 10 M€, signée le 9 mars 2012.

Depuis 2003, une quarantaine de jumelage ont été lancés. La France est l’unique opérateur européen pour 17 d’entre eux et assume le rôle de chef de file pour 12 autres.

Autres jumelages institutionnels lancés en 2012 :

- un jumelage pour la protection du consommateur,
- un jumelage sur la veille zoosanitaire, destiné à la prévention des épidémies animales,
- un jumelage dans le domaine de l’environnement


[1PPP : partenariat public / privé : contrat faisant intervenir des partenaires privés dans le financement ou la gestion d’ouvrage pour le compte d’une personne publique.

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page