Claire et Marine, rencontrées au Forum Jeunesse 2013

Claire et Marine, Groupe d’appui et de solidarité (Amiens, France)

L’humain, les individus, c’est ce que mettent d’abord en avant Claire et Marine dans leur conception de l’engagement associatif. Les deux jeunes femmes sont salariées du Groupe d’appui et de solidarité basé à Amiens, une association française constituée pour aider les personnes atteintes du Sida, au Bénin.

« On s’est aperçu que la lutte contre cette maladie consistait surtout en de grandes campagnes de vaccination, beaucoup de piqures, mais que, derrière une avalanche de chiffres, l’être humain passait parfois au second plan » explique Marine. « Notre association s’est donc efforcée de travailler sur les questions humaines et sociales associées à l’épidémie. Le but était de sortir du quantitatif et de remettre au centre les populations concernées » poursuit-elle.

JPEG

Aujourd’hui, l’association emploie quatre personnes et, si elle s’intéresse toujours au Bénin, elle ambitionne désormais de se tourner vers d’autres publics.

« L’accompagnement de publics victimes de maladie et de discriminations est une expérience très riche, de laquelle l’association a tiré beaucoup d’enseignements, améliorant ses approches et ses pratiques » assure Claire. « L’idée est de partager ces connaissances, par des rencontres informelles mais aussi par des cessions de formation en gestion de projets, de réflexion sur les méthodologies ».

Marine complète : « C’est ce que nous faisons déjà auprès d’associations et de jeunes dans la région d’Amiens et c’est ce que nous avons maintenant l’intention de faire dans d’autres pays, pourquoi pas au Maghreb ».

Pour l’une et l’autre, il s’agit du premier déplacement en Tunisie. Leur venue au Forum jeunesse 2013 est d’abord une exploration. « Les ateliers de travail étaient pleins de bonnes idées, mais il est impossible de construire un projet complet en quelques heures, avec des gens que l’on ne connaissait pas avant. Nous avons pris cela comme un moyen de rencontrer d’autres associations » reconnait Claire.

Une rencontre en particulier ? Claire répond du tac au tac : « Mnara, une association tunisienne qui fait de la formation d’animateurs pour accompagner les enfants des rues. Nous avons beaucoup discuté de leur action et aussi de notre expérience au Bénin. Nous allons les mettre directement en relation avec nos partenaires là bas. Les échanges nord/sud c’est bien, mais c’est aussi important de favoriser les échanges sud/sud ».

JPEG - 39.6 ko
Cliquez pour en savoir plus sur le Forum

Dernière modification : 08/05/2014

Haut de page