Commémoration de l’appel du 18 juin

L’Ambassade de France en Tunisie a organisé une cérémonie pour commémorer l’appel lancé par le général de Gaulle, le 18 juin 1940.

La cérémonie s’est déroulée le samedi 18 juin 2011 à 10h30, au cimetière militaire français de Takrouna (commune d’Enfidha). Elle était présidée par l’ambassadeur de France en Tunisie, M. Boris Boillon.

Tout sur l'appel du 18 juin - JPEG


Discours de l’Ambassadeur de France

Takrouna, le 18 juin 2011

« Monsieur le Représentant des autorités tunisiennes,
Messieurs les Ambassadeurs,
Messieurs les Officiers attachés de Défense,
Mesdames, Messieurs,

Aujourd’hui, dans ce cimetière français de Takrouna dédié aux Forces françaises libres, nous célébrons le 71ème anniversaire de l’appel du général de Gaulle, le 18 juin 1940.

JPEG - 95 ko
L’ambassadeur de France prononce un discours, entouré des représentants de la communauté française, du service des anciens combattants, de la mission de coopération militaire et de l’armée tunisienne.

Notre reconnaissance et notre hommage s’adressent à tous ces soldats, venus de tous horizons et de toutes origines, qui sont morts pour que triomphent la liberté et la dignité. En parcourant les noms aux diverses consonances inscrits sur les stèles de ce cimetière, comme ceux des artilleurs Chatelain Louis, FadjiKomaté, Grekondzi ou Riera, comment ne pas penser que les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de dignité sont inscrites dans le cœur de chaque homme ?

Comment ne pas penser aujourd’hui, sur cette terre amie de Tunisie, à Habib Bourguiba qui, faisant la même analyse que le général de Gaulle le 8 août 1942, appela ses compatriotes à rejoindre les forces alliées et les Français libres pour combattre la barbarie nazie et choisir le chemin de l’honneur et de la raison.

La France sait ce qu’elle doit aux soldats de Tunisie : ce lien particulier fait partie de la France diverse d’aujourd’hui, où, comme l’a rappelé le président de la République, chacun doit avoir sa place, toute sa place, quelle que soit son origine ou ses croyances. Pour nous, Français, la France est avant tout un destin et un « vouloir être ensemble » que nous devons collectivement mettre en œuvre.

Dans le monde actuel traversé de crises, mais aussi rempli d’espérance, l’appel du 18 juin 1940 garde toute sa signification : ne pas renoncer, ne pas céder à l’abandon, se battre et faire front collectivement au nom de nos valeurs universelles.

La nouvelle Tunisie en est l’exemple. Le peuple tunisien démontre au monde que la dignité ne se négocie pas, que la quête de liberté demande du courage. La peuple tunisien démontre tous les jours sa maturité politique, son sens des responsabilités dans la transition démocratique. La réussite de la Tunisie marquera l’histoire car elle amène la démonstration de l’universalité de valeurs fondamentales telles que la liberté et la dignité.

Les leçons de l’appel du 18 juin imposent à la France et aux autres nations une pleine solidarité avec la Tunisie comme avec les autres pays qui ont suivi son exemple. Face à sa responsabilité particulière, en raison de la profondeur historique du lien bilatéral, la France a associé la Tunisie à la récente réunion du G8 pour faciliter le succès de la transition tunisienne en mobilisant les autres bailleurs de fonds. Les décisions prises montrent qu’il est essentiel d’avancer ensemble.

La France est aussi, aujourd’hui, aux côtés de la Tunisie pour la réalisation de projets concrets pour l’emploi, la formation professionnelle, la modernisation du secteur financier ou la rénovation urbaine. En cette période de transition démocratique, chacun a conscience de l’urgence d’une amélioration dans le quotidien des citoyens.

La flamme d’espérance pour le monde, que vient d’allumer le peuple tunisien, ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. Ensemble nous gagnerons.

Vive les Forces françaises libres,
Vive la Tunisie et la France,
Vive la liberté dans le monde. »

Boris Boillon,
ambassadeur de France en Tunisie


Album photo de la cérémonie

JPEG - 77.8 ko
Cliquez pour découvrir l’album photo de la cérémonie

Caractéristiques de la nécropole de Takrouna

La nécropole de Takrouna regroupe sur un hectare 235 sépultures de soldats chrétiens, juifs ou musulmans tombés au cours des combats qui se sont déroulés dans la région d’Enfidha au cours de l’hiver 42 et du printemps 43.

Ce lieu de mémoire est principalement dédié aux Forces françaises libres (FFL). Une cérémonie du souvenir s’y déroule chaque 18 juin.

Il existe en Tunisie d’autres sites permettant d’entretenir la mémoire militaire commune.

JPEG - 70.1 ko
Monument du cimetière de Takrouna

Itinéraire conduisant à Takrouna

- Départ de Tunis en direction de Sousse,
- Sortie Enfidha,
- Traverser Enfidha,
- Prendre la direction de Takrouna.

Le cimetière se trouve sur la gauche, avant Takrouna.

Distance de Tunis : 110 km
Durée du trajet : 1h30, environ

Dernière modification : 17/11/2015

Haut de page