Commémoration de l’attentat de la Ghriba

Le 11 avril 2002, un attentat avait pris pour cible la synagogue de la
Ghriba à Djerba, le plus ancien lieu de culte juif en Afrique. L’explosion avait fait 21 morts (14 touristes allemands, cinq Tunisiens et deux Français) ainsi qu’une trentaine de blessés.

Le 11 avril 2012, pour le 10ème anniversaire de ce drame, le président de la République tunisienne Moncef Marzouki a dévoilé une plaque commémorative à la mémoire des victimes, en présence du Grand Rabbin de Tunisie Haïm Bittan, du président de la
communauté juive de Djerba Perez Trabelsi, de l’ambassadeur d’Allemagne Horst-Wolfram Kerll et de l’ambassadeur de France Boris Boillon.

Cliquez ICI pour lire la dépêche de l’agence Tunis Afrique presse

JPEG - 105.6 ko
Le président Moncef Marzouki dévoile une plaque à la mémoire des victimes de l’attentat de la Ghriba.

Discours du président Moncef Marzouki

« Je suis là pour réitérer le refus des Tunisiens de la violence qui s’en prend à des innocents. Rien ne justifie que des hommes s’arrogent le droit de disposer de la vie d’autres hommes au nom de haines rancies, car c’est nous condamner tous à rester éternellement prisonniers du cercle vicieux de la violence et de la contre-violence. »

« Nous n’accepterons aucune discrimination contre nos concitoyens juifs. ils sont une partie intégrante de notre peuple, toute agression contre eux est une agression contre des Tunisiens ayant tous les droits et les devoirs des autres citoyens. »

« Je réitère ici ma condamnation absolue de toute parole ou tout acte pouvant menacer la dignité ou la vie de nos concitoyens juifs et réaffirme la détermination de notre État démocratique et civil à protéger tous ses citoyens et à tous les traiter sur un pied d’égalité. »

Cliquez sur la PHOTO pour accéder au texte complet.

PDF - 238.9 ko
De gauche à droite : MM. Perez Trabelsi, Horst-Wolfram Kerll, Moncef Marzouki et Boris Boillon.

Dernière modification : 30/06/2016

Haut de page