Construire durable pour une terre vivable

C’est à la Cité des sciences de Tunis que c’est déroulé le séminaire de clôture du jumelage institutionnel intitulé "Appui à l’administration tunisienne pour le développement de l’éco-construction", le 11 juin 2014.

Dans un contexte de hausse des prix de l’énergie et d’accroissement de la demande intérieure, la facture énergétique pèse de plus en plus lourd en Tunisie. Le secteur du bâtiment est responsable de 26% de la consommation totale d’énergie et représente à ce titre un enjeu primordial. Jusqu’ici, il s’était développé sans réelle prise en compte des critères environnementaux, notamment en termes d’isolation.

"Éco-construire" consiste à atteindre de meilleurs performances en matière de préservation des ressources énergétiques, de lutte contre le changement climatique, de réduction des déchets et de la pollution et de confort des occupants.

PNG


Caractéristiques du jumelage éco-construction

Ce programme d’une durée de 28 mois (mars 2012- juin 2014) a été financé par l’Union européenne (1,2 M€). Outre la Tunisie, il engageait la France, l’Allemagne et le Portugal. Une cinquantaine d’experts européens ont apporté leur valeur ajoutée au personnel du ministère de l’Équipement et aux acteurs de la filière du bâtiment en Tunisie. En tant que pays pilote du projet, la France a pris en charge l’installation sur place d’un "conseiller résident jumelage" détaché par le ministère français de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Principal objectif ? Faire évoluer les compétences par le biais d’une étroite coopération avec des organismes européens :

- le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA),
- le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB),
- l’Institut national français de l’énergie solaire (INES),
- UBA,
- le Sénat allemand (Bundesrat),
- le Laboratoire national de génie civil portugais (LNEC).


Axes de travail

Le programme conduit pendant ces 28 mois s’est articulé autour de quatre axes :

1) Législation : renforcer les lois et les règles relatives à l’éco-construction
- Intégrer les aspects liés à l’éco-construction dans la réglementation tunisienne,
- proposer des textes juridiques favorisant le développement des bâtiments éco-construits.

2) Communication : promouvoir l’éco-construction sur l’ensemble du territoire et pour tous les types de bâtiments :
- renforcer la communication relative au concept,
- sensibiliser les centres d’influence et les populations cibles,
- développer une communication de fond sur l’existant, le savoir, le savoir-faire et les réalisations aux niveaux national et international.

3) Management :
- Renforcer les capacités managériales de la Direction générale des bâtiments civils (DGBC, ministère de l’Équipement, de l’Aménagement du territoire et du Développement durable),
- Procéder à une analyse collective des difficultés de l’éco-construction.

4) Capacités d’intervention :
- Développer les capacités techniques des principaux intervenants de l’éco-conception-construction au sein de la DGBC, à travers des activités d’information, de formation et d’accompagnement sur des cas pratiques.

JPEG


Résultats

Réglementation :
- propositions pour faire évoluer les textes règlementaires applicables à l’éco-construction,
- mise en place d’un comité tunisien de développement durable (statut et règlement),
- conception d’un écolabel bâtiments civils.

Communication :
- élaboration d’un plan stratégique de communication,
- conception d’un grand prix national de la construction durable (décret, règlement),
- manifestations de sensibilisation et d’information (campagnes d’affichage, actions médias dans la radio et la presse écrite),
- création d’un onglet éco-construction sur le site web du ministère.

Formation :
- formations aux techniques de l’éco-construction au profit d’une centaine de cadres de la DGBC et des directions régionales,
- formation qualifiante d’auditeurs iso14001 au profit de trois cadres,
- visites d’études en France, en Allemagne et au Portugal, centrées sur les bâtiments performants et les services constructeurs,

Organisation :
- diagnostic relatif à la gouvernance de la DGBC et proposition de plan d’action,
- mise en place d’une cellule de veille,
- préconisations relatives à l’enseignement de l’éco-construction,
- séminaires d’identification des axes de recherche et des outils de financement.


Pour aller plus loin

- Bilan détaillé du jumelage institutionnel sur l’éco-construction,
- Lancement du jumelage, le 24 mai 2012,
- Onglet éco-construction sur le site du ministère tunisien de l’Équipement, de l’Aménagement du territoire et du Développement durable,
- Onglet éco-construction sur le site du ministère français de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page