Contribution à la remise en état du mausolée de Sidi Bou Saïd

Le 22 janvier 2013, l’ambassadeur de France s’est rendu au sanctuaire de Sidi Bou Saïd incendié le 12 janvier, où il a annoncé le déblocage d’une aide financière destinée aux travaux de restauration.

Le 25 janvier, le porte-parole du quai d’Orsay a exprimé la vive préoccupation de la France devant la multiplication des incendies de mausolées en Tunisie.

JPEG - 79.5 ko
François Gouyette et le maire de Sidi Bou Saïd devant l’entrée du mausolée.

François Gouyette au mausolée de Sidi Bou Saïd

Le 22 janvier 2013, François Gouyette, ambassadeur de France en Tunisie, s’est rendu au mausolée de Sidi Bou Saïd, incendié dans la soirée du 12 janvier.

Situé au cœur de la petite ville de Sidi Bou Saïd, classée par l’UNESCO, ce sanctuaire est l’un des trésors du patrimoine culturel tunisien.
Sa restauration, entamée dès le lendemain du sinistre, devrait être achevée pour les festivités religieuses du Mouled, le 24 janvier.

Au maire de Sidi-Bou Saïd, Raouf Dakhlaoui, l’Ambassadeur a témoigné sa solidarité, déplorant également les dégradations qui ont ciblé plusieurs sanctuaires tunisiens ces derniers mois.

JPEG - 77.5 ko
Les ouvriers sont à pied d’œuvre : le sanctuaire devrait ré-ouvrir au public à l’occasion des célébrations du Mouled.

Une aide de 10.000 DT sera octroyée par l’ambassade de France au projet de restauration piloté par les autorités locales et le milieu associatif.

Au delà de ce site symbolique, l’Institut français de Tunisie (IFT) souhaite réfléchir avec ses partenaires aux moyens de restaurer d’autres sanctuaires dégradés, notamment dans les petites communes éloignées des circuits touristiques qui n’ont pas les moyens financiers pour faire face aux travaux.

JPEG - 75.3 ko
Perché sur une colline surplombant la baie de Tunis, le village de Sidi-Bou Saïd s’est construit autour de ce lieu de culte populaire.

Déclaration du porte-parole du quai d’Orsay

25 janvier 2013

La France exprime sa vive préoccupation devant la multiplication des incendies de mausolées en Tunisie.

Nous rappelons notre attachement à la liberté de religion et de conviction.

Nous invitons les autorités tunisiennes à tout mettre en œuvre pour faire cesser ces exactions et à protéger le patrimoine spirituel, culturel et architectural tunisien.

PDF - 41.6 ko
Cliquez ici !

Communiqué de l’UNESCO

PDF - 395.5 ko
Cliquez ici !

Dernière modification : 30/06/2016

Haut de page