Contribution des combattants tunisiens de l’armée française

Près de 58.000 Tunisiens avaient déjà participé aux combats de la 1ère Guerre mondiale, sous le drapeau de la France.

Entre 1939 et 1945, plusieurs centaines de milliers de soldats maghrébins se sont engagés au côté de leurs frères d’armes français dans la lutte menée contre le nazisme.

JPEG

De 1943 à 1945, l’Afrique du Nord a fourni à l’armée française plus de 456.000 hommes dont 176.000 Français, 150.000 Algériens, 85.000 Marocains et 45.000 Tunisiens.

Dès mars 1940, 340.000 soldats d’Afrique du Nord ont participé à la campagne de France à l’issue de laquelle l’armée d’Afrique, autorisée par la convention d’armistice, fut réduite à 120 000 hommes, Français, Algériens, Tunisiens, Marocains, confondus.

En décembre 1942, après le débarquement allié au Maroc et en Algérie, la Tunisie est devenue un enjeu stratégique majeur. Les troupes françaises, au sein desquelles servaient 10 000 Tunisiens, se sont opposées aux soldats allemands débarqués à Tunis le 12 novembre 1942.

Plus tard, les troupes tunisiennes, dont le fameux 4ème Régiment de tirailleurs tunisiens, se sont illustrées durant la campagne d’Italie (1943-1944) en libérant notamment la ville de Sienne, le 3 juillet 1944.

JPEG

Elles ont participé aussi au débarquement de Provence (15-16 août 1944) qui a débouché sur la libération de Marseille.

Engagées par la suite dans les plus durs combats de l’hiver 1944-1945, qui ont permis la libération de Strasbourg et de Colmar, ces troupes ont vu l’armée française franchir le Rhin.

Dernière modification : 17/11/2015

Haut de page