Coopération de défense France/Tunisie : bilan 2014

La coopération militaire entre la France et la Tunisie est basée sur des relations historiques de confiance. Elle s’illustre principalement dans le domaine de la formation des élites et de la lutte contre le terrorisme.

Pour en savoir plus sur la Mission de défense au sein de l’ambassade de France, cliquez ICI

JPEG - 82.1 ko
Le président Hollande au monument de Sijoumi, le 5 juillet 2013

Une coopération sous le sceau de la tradition

La coopération de défense entre la France et la Tunisie est le fruit d’une relation militaire de confiance, dès l’Indépendance, et qui ne s’est jamais interrompue. Depuis 40 ans, elle a été formalisée par la signature de différentes conventions (la plus ancienne date de 1973), qui ont permis la réalisation de projets concrets et l’établissement d’un véritable partenariat entre les deux armées.

La coopération de défense se matérialise en particulier par la mise en place de cinq officiers coopérants au sein des états-majors et organismes de formation tunisiens, ainsi que d’un officier de la sécurité civile depuis 2012. Elle se traduit également par des rencontres régulières au plus haut niveau et par la réunion annuelle d’une commission mixte chargée de déterminer le plan de coopération de l’année à venir.

La France est le premier partenaire de la Tunisie dans le domaine de la coopération de défense, loin devant les États-Unis et l’Italie. La Tunisie, même si elle diversifie ses interlocuteurs, reste très attachée au modèle français pour des raisons historiques, culturelles, linguistiques et du fait que ses cadres sont traditionnellement formés "à la française".

JPEG - 71.7 ko
Commémoration au cimetière français de Gammarth

Bilan 2014 : formation

En 2014, plus d’une centaine d’actions de formation ont été programmées au titre de la coopération entre la France et la Tunisie, dont environ 87 % ont été menées à leur terme. Un bilan très satisfaisant dans un contexte difficile, caractérisé par de nombreux engagements opérationnels et de fortes contraintes économiques de part et d’autre de la Méditerranée. La plupart des actions ont été financées par la partie française qui a notamment apporté son expertise :

- Environ 150 officiers et sous-officiers tunisiens ont bénéficié de programmes de formation, soit en France à travers des stages pouvant aller de quelques jours à plusieurs années - notamment dans le domaine de la santé -, soit par l’envoi en Tunisie de conférenciers et d’experts français dans les unités et organismes de formation des armées tunisiennes.

- Inauguré en 2012, le Centre de formation professionnelle de Gafsa a formé, sur l’année 2014, 312 stagiaires répartis dans 9 filières professionnelles. La France a contribué au financement de cette activité à hauteur de 165.000 €.
Le projet mené à son terme, la France s’engage sur un autre volet en apportant son expertise en gestion des ressources humaines au sein du ministère tunisien de la Défense.

- La formation tunisienne au profit d’officiers français s’est poursuivie en 2014 avec une douzaine de stagiaires en scolarité au sein de l’École supérieure de guerre tunisienne, en école d’état-major ou dans le cadre de projets de fin d’études scientifiques de très haut niveau.

JPEG - 72 ko
Centre militaire de formation professionnelle à Gafsa

Bilan 2014 : livraison de matériels et manœuvres

L’aide matérielle reste toujours conséquente. La France a cédé gratuitement un important lot de matériel technique ainsi que des matériels spécifiques pour le groupement des forces spéciales et pour le centre de formation professionnelle de Gafsa.


Bilan 2014 : rencontres de haut niveau

De nombreux contacts ont marqué la relation bilatérale dans le domaine de la Défense. On citera notamment le déplacement en Tunisie du gouverneur militaire de Paris et celui du directeur-adjoint de la Délégation à l’information et à la communication de la Défense…

Les ministres tunisien et français se sont rencontrés lors du 5+5 Défense, les 10 et 11 décembre 2014, à Grenade.


Perspectives 2015

Pour 2015, le plan de coopération est maintenu à un niveau très élevé (100 actions). Il sera focalisé sur l’appui à la lutte contre le terrorisme.

La pérennisation des activités opérationnelles d’entrainement permettra de renforcer la relation entre les marines tunisiennes et françaises au travers d’exercices et d’escales qui sont d’ores et déjà programmées.

En termes de formation, la France continuera à envoyer l’un de ses officiers supérieurs suivre les cours de l’École d’état-major tunisienne pendant six mois. Parallèlement, elle accueillera plusieurs officiers en stage au sein de ses écoles de formation initiale et supérieure, pour des séjours de un à trois ans.

La Tunisie et la France approfondiront leur collaboration dans le domaine des ressources humaines par la mise en place d’un expert RH au sein du ministère tunisien de la Défense.

Un effort particulier sera fait pour permettre une collaboration toujours plus dense entre les services de santé et des sports, selon un plan de formation couvrant plusieurs années.

Dernière modification : 12/02/2015

Haut de page