Création de l’École nationale d’ingénieurs de Bizerte

La création de l’École nationale d’ingénieurs de Bizerte (ENIB) s’inscrit dans le contexte de réforme et de modernisation des formations d’ingénieur en Tunisie.

L’objectif du Gouvernement tunisien consiste à doubler le nombre d’ingénieurs en Tunisie d’ici à 2013 tout en adaptant le contenu des formations à la recomposition récente du tissu industriel tunisien.

JPEG


Caractéristiques du projet

L’École nationale d’ingénieurs de Bizerte sera implantée au sein du technopôle de Bizerte comprenant déjà un Institut supérieur de commerce et de comptabilité, un Institut supérieur des études technologiques et un Institut préparatoire aux études d’ingénieurs.

L’ENIB devrait accueillir, à terme, 1 200 étudiants répartis en trois spécialités :
- génie mécanique,
- génie industriel,
- et génie civil.

En septembre 2009, l’ENIB a ouvert une 1ère promotion (60 élèves destinés à la filière génie industriel) dans des locaux provisoires situés au sein de l’institut supérieur d’études technologiques, qui se trouve sur le même site.

L’École dépend de l’université publique du 7 novembre à Carthage. Elle est dirigée par Mme Sonia Hajri Gabouj, universitaire tunisienne spécialiste de productique (automatique et informatique industrielle).


Participation de la France à la création de l’ENIB

Le partenariat franco-tunisien autour du projet de l’ENIB a pris la forme d’un mémorandum d’entente signé pendant la visite du Premier ministre François Fillon à Tunis, les 23 et 24 avril 2009.

L’Agence française de développement (AFD) a reçu pour mandat de participer au projet de création de l’école tandis qu’un appui pédagogique est assuré par le groupement "Arts et métiers Paristech".

JPEG

Il est prévu un financement de 15 M€ réparti entre plusieurs opérateurs français.

Depuis septembre 2009 se sont déjà déroulées plusieurs missions d’expertise et de formation (venue d’enseignants de l’ENSAM à Bizerte et formation d’enseignants tunisiens en France).

Le projet avance normalement, tant sur le plan académique que sur le volet financement.

Dernière modification : 31/08/2012

Haut de page