De la culture pour célébrer les 50 ans d’amitié franco-allemande

Il y a 50 ans, le 22 janvier 1963, le Général de Gaulle et le Chancelier Konrad Adenauer signaient à Paris le traité fondateur de la réconciliation et de l’amitié franco-allemande.

JPEG - 19.4 ko
Le Général de Gaulle et le Chancelier Konrad Adenauer signent le traité de l’Elysée.

Les 21 et 22 janvier 2013, les autorités des deux pays se sont réunies à Berlin pour célébrer cet anniversaire et lancer une année franco-allemande riche en manifestations : de nombreux évènements sont programmés dans l’objectif pour faire vivre cette amitié.

À Tunis, l’Institut français de Tunisie (IFT) et le Goethe-Institut ont travaillé conjointement au lancement d’un concours de courts-métrages sur le thème de la "réconciliation".


Faire vivre l’amitié franco-allemande

Temps fort des célébrations officielles des 21 et 22 janvier, la signature par les deux pays d’une déclaration commune exprimant leur détermination à poursuivre "un rapprochement toujours plus étroit entre leurs autorités et entre leurs citoyens" et à travailler à la "construction d’une Union qui préserve notre idéal européen de société dans l’intérêt de tous les citoyens de l’Union européenne" (lire l’intégralité de la déclaration de Berlin).

JPEG - 21.1 ko
Le président français et la chancelière allemande

En Allemagne, le président François Hollande était accompagné des ministres Laurent Fabius, Bernard Cazeneuve, Pascal Canfin et Hélène Conway-Mouret, qui ont pris part à un conseil des ministres avec leurs homologues allemands, à l’issue duquel les participants ont adressé un message de mobilisation à la jeunesse et appelé au renforcement d’un socle culturel commun, conformément à l’esprit du traité du 22 janvier 1963.

À l’époque, au delà des coopérations lancées entres ministères des deux pays, le chancelier allemand et le président français avaient placé les peuples au centre du traité, faisant du rapprochement des jeunesses des deux pays un objectif central et un gage de paix. De nombreux jumelages entre écoles, lycées, universités, villes et régions ont depuis vu le jour, stimulant les échanges humains et culturels entre les deux pays.

JPEG

C’est avec cet état d’esprit que se prolongeront tout au long de l’année ces célébrations du cinquantième anniversaire. Au menu, de nombreuses expositions, conférences et séminaires, des échanges scolaires, universitaires, scientifiques et économiques dans des villes françaises, allemandes, et au delà (voir la carte interactive des manifestations).


En Tunisie, courts-métrages et "Réconciliation"

À Tunis, le 22 janvier, les ambassades de France et d’Allemagne ont choisi de sensibiliser la jeunesse tunisienne au thème de "la Réconciliation" lors d’une soirée dédiée au cinéma.

Dans la salle Mad’art de Cathage, près de 250 personnes ont assisté à la projection de documentaires, de courts-métrages et de films français et allemands.

PDF - 214.9 ko
Cliquez pour lire le discours de François Gouyette lors de la cérémonie du 22 janvier 2013.
(photo pour le Goethe-Institut : Mejdi Bekri)

La "réconciliation", c’est aussi le thème du concours de courts-métrages lancé ce soir là à l’attention des étudiants tunisiens en cinéma (voir l’appel à candidature).

Organisé par le Goethe-Institut de Tunis et l’Institut français de Tunisie, avec le soutien du Fonds franco-allemand en pays tiers, le concours permettra à dix projets portés par de jeunes tunisiens de bénéficier d’une aide à la production et d’un accompagnement par des professionnels allemands et français.

La collection de dix films ainsi réalisée sera soutenue dans sa diffusion par les deux instituts. Deux équipes lauréates se verront offrir un séjour en France ou en Allemagne pour assister à un festival de cinéma.

Dernière modification : 30/06/2016

Haut de page