Déclaration à l’ambassade de Tunisie à Paris

M. Béji Caïd Essebsi avait prévu de clore sa visite d’État sur une rencontre avec la communauté tunisienne en France. Le président François Hollande lui a fait la surprise de venir en ami à l’ambassade de Tunisie à Paris.

JPEG

Déclaration du président François Hollande

Nous sommes ici dans un coin de Tunisie à Paris. Vous dites qu’il n’y a que des Tunisiens ici. Non, il n’y a que des Français ! Mais que ceux qui sont restés Tunisiens puissent être fiers de leur pays.

Ce qui s’est passé depuis maintenant près de quatre ans est admirable. Il a fallu qu’il y ait du courage. Il a fallu aussi qu’il y ait de la hauteur de vue. Vous, Monsieur le Président, vous avez eu l’un et l’autre, du courage et de la hauteur de vue.

JPEG

Je rappelle que lorsque j’étais candidat, avant de devenir Président de la République, je suis allé voir le Premier ministre de Tunisie. C’était vous. Vous m’avez reçu.

C’était une période très difficile pour la Tunisie. Je vous ai alors donné tout mon appui. Mais ce n’était que l’appui d’un candidat, et vous avez bien voulu me laisser croire, vous m’encouragiez même de telle manière à ce que je puisse devenir Président. Alors, maintenant, j’ai une dette.

Quand je suis venu en Tunisie, lorsque je suis devenu Président, je suis allé vers vous et vous étiez dans l’opposition. Vous teniez un langage de vérité par rapport à ce qu’attendait la Tunisie, mais aussi un langage d’exigence par rapport à la tenue d’élections et à la préparation d’une Constitution.

La Constitution tunisienne est une Constitution qui fait honneur à la Tunisie et qui est une référence, pas seulement dans le monde arabe, mais partout dans le monde. Vous êtes aujourd’hui le garant de la Constitution et le Président de la Tunisie démocratique.

JPEG

C’est pourquoi ici, en France, tous les Tunisiens, français ou non, sont très fiers de ce qui se passe dans leur pays. Ils ont d’ailleurs largement adhéré à tous les processus électoraux qui ont eu lieu depuis la révolution.

Aujourd’hui, nous vous recevons pour une visite d’Etat. C’est la première que vous effectuez depuis votre élection et c’est en France. C’est un message qui nous va droit au cœur. Parce que la Tunisie, pour la France, c’est un pays qui n’est pas comme les autres ; parce qu’il y a beaucoup de Tunisiens qui vivent en France ; et parce que vous avez aussi toujours voulu être en avant-garde, et la France aussi.

JPEG

Vous avez été à l’avant-garde, notamment avec l’action du Président Bourguiba pour les droits, pour le pluralisme, pour les femmes. Vous êtes maintenant une Nation révolutionnaire.

Pas facile d’être une Nation révolutionnaire ! La France, elle est une Nation révolutionnaire depuis 1789. Qu’est-ce que cela signifie ? Que la France fait la révolution pour elle-même, pour réussir le pluralisme, ses libertés, ses droits, mais qu’elle fait aussi une révolution pour les autres.

La France a voulu faire la révolution pour le monde entier, porter les droits de l’homme, les valeurs universelles. La Tunisie a voulu faire sa révolution pour le monde arabe, mais aussi pour le monde entier. Donc, je suis vraiment très heureux d’être votre ami.

Dernière modification : 03/02/2016

Haut de page