Développement territorial intégré

Nouvel accord de coopération pour le développement rural

Avec le soutien de l’Agence française de développement (AFD), les ministères tunisiens et français de l’Agriculture ont signé début juin 2014 un accord bilatéral de deux années dans l’objectif d’améliorer la capacité de l’État tunisien à conduire des projets de développement rural intégré conciliant l’intérêt général et les intérêts particuliers des habitants.

Le projet a été lancé les 19 et 20 juin à Tunis. Il résulte de l’évaluation à mi-parcours d’un programme relatif à la gestion des bassins versants qui a montré la nécessité de mieux prendre en compte les demandes des populations concernées.

Le nouvel accord constitue une application de l’Arrangement de partenariat et de coopération dans les domaines de l’agriculture, du développement rural et de l’agroalimentaire signé le 5 juillet 2013 entre les ministères français et tunisiens de l’Agriculture, à l’occasion de la visite d’État du président François Hollande.

JPEG - 147.6 ko
Sidi Bouzid

Acteurs, moyens, objectifs

L’expertise de plusieurs institutions françaises (ministère de l’Agriculture, Lycée agricole de Carmejane, Agence des services et paiements, CIRAD – IRD ...) sera mobilisée au travers de missions, de visites d’études et de stages en Tunisie et en France.

Le projet s’articule autour de trois objectifs :

- Formation des animateurs de développement local à la conduite de l’action participative (coordonné par le Lycée agricole de Carmejane) ;

- Élaboration d’une nouvelle gouvernance dans la conduite de programmes et de projets (coordonné par le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (MAAF) et l’Agence de services et de paiement (ASP) ;

- Développement de nouvelles capacités à innover et à évaluer l’impact des actions conduites aux niveaux national, régional et local (coordonné par l’UMR-G-EAU).

JPEG - 164.9 ko
Dispositif de canalisation des eaux de ruissellement à Sidi Bouzid

Un exemple concret : la gestion des bassins versants

Depuis plusieurs décennies, la Tunisie investit dans la protection des terres agricoles sans parvenir à enrayer l’érosion qui menace la durabilité de l’agriculture et provoque l’envasement des barrages hydrauliques. C’est dans ce contexte qu’a été conçu le "Financement cadre de gestion des bassins versants" (FCGBV), un projet lancé en 2008 sous la conduite du ministère tunisien de l’Agriculture.

Il s’agit de promouvoir une gestion durable des ressources naturelles à travers un processus de développement participatif intégré : permettre une croissance soutenue de la production agricole, améliorer les conditions de vie des populations, sécuriser l’approvisionnement en eau du pays et protéger les infrastructures socioéconomiques menacées par l’érosion, les inondations ou les envasements.

JPEG - 209.7 ko
Dispositif de réalimentation des nappes à Sidi Bouzid : cordon de pierre sèche

Le projet concerne 48 bassins versants dans dix gouvernorats (Bizerte, Béja, Siliana, Le Kef, Kasserine, Gafsa, Sidi Bouzid, Kairouan, Mahdia et Zaghouan), soit une superficie couverte estimée à 2.000.000 d’hectares. Il se décline dans chaque bassin versant autour de trois composantes :

- Aménagements de la conservation des eaux et des sols et mise en valeur des ouvrages (lacs collinaires) : développement de l’arboriculture, aménagements sylvo-pastoraux, etc.

- Actions de soutien aux communautés rurales : amélioration des conditions de vie par le biais des infrastructures (eau potable, pistes rurales, etc.), appui à la gestion communautaire des ressources naturelles, réalisations à titre de démonstration, promotion de microprojets.

- Appui institutionnel au ministère de l’Agriculture et aux CRDA : échanges, formation à l’approche participative pour la gestion des ressources naturelles, programme de recherche sur la conservation des eaux et des sols.

Le budget total du Financement cadre de gestion des bassins versants (FCGBV) s’élève à 54,2 M€. Le financement de l’Agence française de développement comporte un prêt de 40 M€ et une subvention de 1,5 M€.

JPEG - 170.7 ko
Aménagement de conservation de l’eau pour réalimentation des nappes à Sidi Bouzid

ADECIA, l’outil français de coopération agricole

Pour en savoir plus sur la coopération française dans le secteur de l’agriculture, rendez-vous sur le site de l’Agence pour le développement de la coopération Internationale dans les domaines de l’agriculture, de l’alimentation et des services ruraux (ADECIA).

JPEG

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page