Discours d’inauguration du salon Campus France Tunisie 2013

Inauguration du 2ème Salon Campus France Tunisie
Salon de l’enseignement supérieur français et des double-diplômations tuniso-françaises
Vendredi 8 novembre 2013 – Palais des Expositions du Kram - Tunis

Intervention de Mme Anne Gueguen-Mohsen
chargée d’affaires de l’Ambassade de France en Tunisie

Monsieur le ministre,
Messieurs les directeurs généraux du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique,
Mesdames et Messieurs les représentants des formations supérieures tunisiennes et françaises,
Mesdames et Messieurs les organisateurs du salon,
Chers lycéens et étudiants,
Chers amis,

Je suis heureuse de vous accueillir pour l’ouverture du second salon CampusFrance Tunisie, consacré à la fois à l’enseignement supérieur français et aux double-diplômations tuniso-françaises.

JPEG - 85.8 ko
Anne Gueguen Mohsen, chargée d’affaires de l’ambassade de France, et Moncef Ben Salem, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique

Cette manifestation qui, nous l’espérons, deviendra un grand rendez-vous annuel des formations supérieures tunisiennes et françaises, s’inscrit dans le cadre du partenariat renouvelé et particulièrement dense qui unit la France et la Tunisie, et que nous souhaitons résolument tourné vers l’avenir et vers la jeunesse.
Consolider et enrichir notre partenariat universitaire et scientifique, déjà très dynamique, est une dimension essentielle du développement de notre relation bilatérale, de notre connaissance mutuelle et un ancrage fondamental pour l’essor de nos échanges dans tous les domaines, aujourd’hui comme demain.

Vous le savez, la France est la première destination des étudiants tunisiens qui souhaitent effectuer une partie de leur cursus à l’étranger. M’adressant tout particulièrement au public étudiant présent ce matin, je voudrais rappeler que 14.000 d’entre vous sont aujourd’hui en France, et qu’environ 4.000 nouveaux étudiants tunisiens choisissent la France chaque année pour y effectuer une formation universitaire.
La France attire parce qu’elle a des atouts : elle offre un enseignement supérieur de qualité, reconnu comme l’un des meilleurs, tout en étant l’un des moins onéreux.

JPEG - 98.9 ko
Cliquez sur l’image pour en savoir plus sur le salon Campus France Tunisie 2013

Ce salon a pour vocation de mieux vous informer de la réalité des cursus universitaires français – qui peuvent se dérouler dans les classes préparatoires des lycées, à l’université, ou encore dans une grande école, comme vous allez le découvrir en visitant les stands des multiples formations représentées ici. Vous trouverez ainsi, à travers la cinquantaine de stands de ce salon, plus de 80 établissements français présents ou représentés. Il est important de rappeler que les formations en France se déroulent selon le système international de formation supérieure, le système dit « 3-5-8 », correspondant aux diplômes de Licence, Master, et Doctorat (LMD).

Mais ce salon a également pour ambition de vous présenter les nombreuses formations qui peuvent vous permettre d’obtenir en Tunisie à la fois un diplôme tunisien et un diplôme français pendant votre parcours universitaire. Ceci est rendu possible par les accords conclus entre établissements d’enseignement supérieur français et tunisiens, mais aussi grâce aux équivalences de cours entre cursus français et tunisiens et par des compléments de cours validés en France. Vous pourrez découvrir qu’il existe ainsi des formations qui permettent aux étudiants de Master d’obtenir un diplôme français sans avoir à quitter le sol de la Tunisie !
Pourquoi développer des parcours de formation mixte conduisant simultanément à des diplômes tunisiens et français de même niveau ? Les raisons et les avantages sont multiples. Pour gagner du temps sur la durée de la formation, pour mieux connaître les possibilités d’emploi offertes par son pays d’origine et par les entreprises internationales, ou tout simplement pour découvrir d’autres systèmes de formation et d’autres cultures.

JPEG

Ce 2ème salon Campus France est également l’occasion de rencontrer les partenaires français de la formation en Tunisie : l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger (AEFE) qui pilote les établissements scolaires français en Tunisie ; le Centre de langue de l’Institut français de Tunisie, bien connu des lycéens et étudiants pour ses tests de compréhension du français (TCF), désormais obligatoires pour un parcours d’études en France ; ainsi que les centres de recherche, comme l’Institut de recherche pour le développement (IRD) ou l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC), qui proposent des financements de formation aux chercheurs, avec une présence en alternance entre la Tunisie et la France.

Ce salon doit également permettre à chacun de mieux connaître les conditions d’études en France et leur financement. Parmi la quarantaine de conférences programmées au long de ces deux jours, plusieurs porteront sur les questions pratiques que vous pourriez vous poser en envisageant de vous rendre en France pour poursuivre des études.
L’ambassade de France apporte d’ailleurs un soutien important à ces échanges universitaires : chaque année, nous accordons environ 500 bourses d’études de longue durée et 500 bourses de stages ou d’études de courte durée à des étudiants tunisiens, soit un soutien financier total de plus de 2 millions d’euros.
Vous découvrirez également dans ce salon l’effort important fait par la Tunisie pour favoriser cette mobilité temporaire des étudiants tunisiens au cours de leur cursus.

En définitive, avec cette offre de formation diversifiée, en France ou en Tunisie, et à travers ce soutien aux échanges universitaires entre nos deux pays, c’est un véritable "campus France-Tunisie" que nous sommes en train de construire ensemble, pour votre avenir.

PDF - 267 ko
Cliquez sur l’image pour lire le discours de M. Moncef Ben Salem

Je tiens à remercier nos partenaires tunisiens et tout particulièrement le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, avec qui nous avons élaboré le programme de ce salon. Nos préoccupations sont convergentes : permettre aux jeunes de se former en connaissance de cause, en vue de trouver au bout du compte un emploi correspondant à la fois à leurs compétences et à leurs aspirations. La présence importante aujourd’hui de nombreux représentants des directions générales de ce ministère témoigne de toute l’attention donnée au développement de l’employabilité des futurs diplômés.

Ainsi, pour ceux qui s’interrogent encore sur leur avenir, sur la filière à suivre, nous avons prévu la possibilité d’obtenir pendant ce salon, sur inscription, des entretiens personnalisés d’aide à l’orientation, menés par les spécialistes de Campus-France ou par les responsables de l’orientation du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

L’employabilité de futurs jeunes diplômés est en effet un enjeu décisif, tant en Tunisie qu’en France, dans une période où l’accélération des transformations économiques et technologiques et la globalisation rendent plus difficile d’anticiper quelles seront les perspectives professionnelles de demain.

A cet égard, ce salon a aussi l’ambition de souligner l’importance pour nos deux pays de fournir une réponse concertée pour aider les jeunes diplômés à faire face aux défis nouveaux et à saisir les opportunités que leur offre le monde du travail, lui-même en transformation constante.

En France, nous avons engagé en 2006 et 2007 une réforme profonde de notre système universitaire, incluant l’autonomie des universités. Nous l’avons accompagnée de la professionnalisation des formations dès le niveau Licences. Cette expérience, nous souhaitons la partager avec nos amis tunisiens, notamment la Commission nationale de la réforme de l’enseignement supérieur en Tunisie, dont la réflexion arrive aujourd’hui à maturité.

JPEG

Je tiens particulièrement à remercier l’UTICA et sa présidente, Madame Wided Bouchamaoui, partenaire-clé de la construction de ce salon. Je suis très heureuse de cette collaboration active. En effet, s’il est bien établi que des liens constants et de grande qualité sont absolument indispensables entre la formation supérieure et la recherche pour amener de jeunes diplômés performants sur le marché de l’emploi, il faut également entretenir un lien fort et permanent avec le monde économique pour y parvenir. En accueillant le monde de l’entreprise, représenté ici par l’UTICA, nous avons un bon exemple des synergies que nous souhaitons développer dans notre action entre formation et emploi. Vous rencontrerez également dans ce salon les grands acteurs économiques qui nous accompagnent dans cette dynamique.

Enfin, soulignons la présence, que nous souhaitons pérenne, du Bureau Europe [1], installé depuis bientôt un an en Tunisie, et dont la présence aujourd’hui dans ce salon est un gage de nouvelles possibilités de mobilité et d’échanges.

Je souhaite à tous que ce deuxième Salon Campus France Tunisie vous permette une moisson riche d’informations utiles pour l’organisation de votre parcours de formation, ainsi que des discussions fructueuses, aussi bien sur les stands que lors des conférences !

Je vous remercie.

[1Bureau Tempus et Erasmus localisé dans la Cité des sciences

Dernière modification : 29/11/2013

Haut de page