Edouard Courtial en visite en Tunisie

Édouard Courtial, secrétaire d’État chargé des Français de l’étranger, est venu à Tunis le 27 février 2012 . Il répondait à l’invitation de son homologue, Houcine Jaziri, secrétaire d’État chargé de l’Immigration et des Tunisiens à l’étranger, avec qui il s’est entretenu dès son arrivée.

L’échange a porté sur l’attention accordée aux ressortissants des deux pays. Houcine Jaziri a souligné l’importance de la coopération sociale et culturelle, facteur de rayonnement tant pour la France que pour la Tunisie. Les deux secrétaires d’État ont également discuté de l’application de l’Accord sur la gestion concertée des migrations et le développement solidaire, signé en 2008, qui facilite les échanges humains. Chacune des parties a exprimé la volonté d’en renforcer le suivi. Autre objectif partagé : améliorer le taux de délivrance des laissez-passer consulaires. Pour finir, Édouard Courtial a fait part de sa disposition à travailler sur le sujet des acquisitions immobilières par des ressortissants français.


Visite des travaux du nouveau Centre culturel français

Le Secrétaire d’État a visité le chantier du Petit-Lycée-Carnot. Situé en plein cœur de Tunis, ce site patrimonial est en phase de réhabilitation. Il rassemblera dans un même lieu de nombreuses activités culturelles et les services de l’Institut français de Tunisie. Valéry Freland, directeur de l’IFT, a guidé la délégation a travers les 4.000 m² du site.

JPEG - 72.5 ko
Le Secrétaire d’État, accompagné par Boris Boillon, Valéry Freland et la députée Dominique Le Sourd

Un centre de langue rénové, une médiathèque modernisée, un auditorium destiné aux projections, lectures, rencontres et spectacles : l’ambition est forte en terme d’accueil du public. Elle l’est aussi sur le plan architectural.

Au cœur du cahier des charges, l’idée d’un bâtiment fonctionnel, à la fois moderne et respectueux du passé de ce lieu où de nombreuses personnalités françaises et tunisiennes ont fait leurs classes.

JPEG

Comme l’a expliqué Boris Boillon, rassembler les services et l’offre culturelle française dans ce lieu historique va donner une nouvelle impulsion au dialogue franco-tunisien.

JPEG


Un échange de jeunes volontaires pour renforcer les associations tunisiennes

Si les échanges franco-tunisiens passent par la culture, ils doivent également passer par la société civile. La halte du secrétaire d’État au siège du Bureau association conseil (BAC) a illustré le dynamisme de ces nouvelles passerelles, devenues une priorité depuis la révolution de janvier 2011.

Constituée de jeunes volontaires français, l’équipe du BAC s’est mis en place à l’automne dernier. Sa mission : assister les associations tunisiennes dans le montage de leurs projets, la recherche de financements et les opérations de communication. L’idée émane d’associations tunisiennes ; elle s’est concrétisée avec le concours de l’Agence française du service civique et de différents partenaires, dont l’Institut français de Tunisie.

JPEG - 62.2 ko
Édouard Courtial, l’Ambassadeur et Dominique Le Sourd partagent un thé avec les volontaires du BAC

« C’est vraiment du concret », ont expliqué les partenaires associatifs tunisiens. « Nous avons beaucoup travaillé sur la définition de nos besoins et cerné des profils des volontaires capables de renforcer les associations ». Boubaker Houman, président du Club UNESCO, se fait plus précis : « Nous qui travaillons sur une charte de l’environnement, par exemple, le BAC nous a appuyés dans l’expertise juridique et l’examen des réglementations internationales ».

JPEG - 60.6 ko

Microcrédit, santé et droits des femmes, environnement, citoyenneté sont les axes prioritaires sur lesquels travaillent les quinze jeunes français arrivés en Tunisie ces derniers mois. Les 30 et 31 mars prochain le second forum franco-tunisien de la société civile sera l’occasion de dresser un premier bilan de leurs actions. L’occasion aussi de parler du second versant de l’échange de compétences : tous les six mois, 15 volontaires tunisiens partent sur le sol français pour se perfectionner au sein d’associations membres du Groupe S.O.S.


Message à la communauté française et aux autorités tunisiennes

À l’issue de sa visite, Édouard Courtial s’est adressé aux nombreux Français installés en Tunisie, notamment aux 20 000 citoyens enregistrés au consulat, concernés par d’importantes échéances électorales.

JPEG

Nouveauté cette année, les Français de l’étranger éliront des députés qui les représenteront à l’Assemblée nationale. Le secrétaire d’État a appelé chacun à faire les démarches nécessaires pour être en mesure de voter, en passant notamment par le site Monconsulat.fr

JPEG

Aux autorités tunisiennes, le Secrétaire d’État à exprimé toute sa solidarité face aux défis que doit relever le pays, ainsi que sa confiance dans la réussite du processus démocratique en cours.

« Notre message aux autorités et au peuple de Tunisie est un message de solidarité face aux défis qu’ils doivent maintenant relever. C’est dans les temps de crise que l’on mesure la fidélité des vrais amis. »

> lire l’intégralité du discours d’ Édouard Courtial

Dernière modification : 26/03/2013

Haut de page