Forum tuniso-français de la société civile 2012 : conclusions

Pour en savoir plus ! - JPEG

FORUM TUNISO-FRANCAIS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE
Deuxième édition - 30 et 31 mars 2012
Tunis, Cité des Sciences

CONCLUSIONS

Le deuxième Forum tuniso-français de la société civile, qui fait suite à la première édition organisée en mai 2011, a été l’occasion de rencontres fructueuses entre les acteurs des deux rives de la Méditerranée, de partage et de dialogue des idées. Grâce à une mobilisation exemplaire des partenaires tunisiens et français, ce Forum a permis de faire émerger de nouvelles initiatives entre sociétés civiles tunisienne et française. Il a une nouvelle fois démontré que la société civile était une force de propositions citoyenne sur la base des valeurs humanistes qui nous unissent et qu’elle avait un rôle majeur à jouer dans l’affermissement de la démocratie.

Il a été également l’occasion de l’organisation par le Bureau associations conseil (BAC) d’une formation à la vie associative de 40 jeunes venus de toute la Tunisie.

Quatre grands thèmes ont servi de fil directeur à nos travaux : la citoyenneté, les droits et la santé des femmes, l’environnement et le microcrédit.

Réunissant près de 1000 participants, venus de toute la Tunisie et de plusieurs régions de France, les ateliers ont permis d’approfondir ces enjeux en mettant l’accent sur des problématiques transversales comme l’économie sociale et solidaire, le rôle du milieu associatif dans la gestion des conflits et dans l’élaboration d’une constitution, la nécessité de se fédérer et de constituer des réseaux, la place du volontariat, ou encore les rapports entre médias et société civile.

Au terme de deux journées riches en échanges, nous sommes arrivés aux conclusions suivantes :


Poursuivre et approfondir les projets de volontariat engagés en 2011

a) Pérennisation du Bureau associations conseil (BAC). Ouvert depuis le 1er décembre 2011, le BAC, structure d’appui aux associations tunisiennes composée de volontaires français du service civique, a connu un incontestable succès. Ses partenaires ont décidé de le pérenniser et de la moderniser afin qu’il réponde pleinement aux nombreuses sollicitations.

b) Amplification de l’échange de volontaires du service civique sur la base d’échanges réciproques. À ce jour, 15 jeunes Tunisiens et 15 jeunes Français ont bénéficié du programme d’échange mis en place par l’Agence du service civique, le Groupe SOS, les associations tunisiennes et l’Ambassade de France. Ce programme, qui permet à ces jeunes de disposer d’une expérience associative à l’étranger, va être amplifié, afin d’en faire bénéficier un nombre toujours plus important de jeunes volontaires.

c) Ouverture par France volontaires d’un "Espace volontariats". France volontaires va renforcer son équipe et son offre en Tunisie avec la création d’un espace dédié à la promotion du volontariat national, régional et international en Tunisie. Dans un objectif d’échange et d’enrichissement mutuel, il développera, le cas échéant en coopération avec le volontariat tunisien, toutes les formes de volontariat – volontariat de solidarité internationale, service civique, chantiers de jeunes, volontariat senior, volontariat des entreprises – dans des domaines porteurs tels que le patrimoine, l’agriculture, l’environnement, le social.

d) Pérennisation de "La Maison des associations" de la Maison de France de Sfax, qui va renforcer, en accueillant des jeunes du service civique, sa vocation de lieu d’accueil et d’ouverture aux activités associatives de la région.


Intensifier les partenariats durables entre associations françaises et tunisiennes

a) Amplification du partenariat, engagé en 2011, entre le collectif RANDET et France nature environnement (FNE), par l’organisation de séminaires régionaux et nationaux sur la place de l’environnement dans la société et dans la future Constitution ;

b) Création d’une pépinière de projets associatifs au féminin grâce à la signature, lors de ce Forum, d’un partenariat entre la Fédération pionnières (France) et la Chambre nationale des femmes chefs d’entreprises (Tunisie), en présence de la ministre des Affaires de la femme, en vue d’implanter plusieurs incubateurs " pionnières " en Tunisie, avec le soutien de la Ville de Paris et de plusieurs partenaires tunisiens ;

c) Lancement par la Fondation de France, en partenariat avec l’Association des Tunisiens des grandes écoles (ATUGE), d’un appel à projets " Méditerranée, d’une rive à l’autre ", destiné à soutenir des projets associatifs en faveur de l’accès à l’emploi des jeunes les plus vulnérables.


Lancer de nouveaux projets concrets :

Dans le domaine de la citoyenneté

- l’initiative Bus citoyen, qui a connu un vif succès en 2011, se poursuit cette année. Ce projet vise à mener à des actions de sensibilisation aux questions de citoyenneté et aux enjeux politiques à travers toute la Tunisie ;

- l’association Sawty ouvrira prochainement son premier bureau en région, à Gafsa, et organisera des cycles de conférences sur le thème de la culture comme forme d’expression citoyenne, en partenariat avec des associations locales ;

- l’Association tunisienne pour l’intégrité et la démocratie des élections (ATIDE) va créer un observatoire permettant de relayer les travaux de l’Assemblée nationale constituante.

Dans le domaine de l’environnement

- le collectif RANDET et les Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (CEMEA - France) vont mettre en place un programme de sensibilisation et de formation à l’éducation à la protection de l’environnement ;

- le collectif RANDET et le Centre méditerranéen de l’environnement (CME) ont engagé un processus de partenariat dans le cadre de la coopération menée entre la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Gouvernorat de Kasserine, qui se concrétisera par l’organisation, à l’été 2012, d’un campus euro-méditerranéen sur la conduite des projets de développement territorial ;

- Le collectif RANDET, à travers son réseau d’associations en région, appuie le projet de renforcement de la prise en compte des enjeux environnementaux dans la gestion locale, mis en place à Korba (Tunisie) en lien avec la commune de Corbas (France) ;

- le Parc national de Chaâmbi (Kasserine) et le Parc national des Cévennes (France), avec l’appui du Collectif RANDET, entameront un partenariat en matière de protection des ressources naturelles et de développement socio-économique intégré, démarche qui s’inscrit dans le cadre d’un financement de 900 000 euros octroyé par l’Agence française de développement (AFD) au Parc national de Chaâmbi ;

- l’Agence française de développement octroiera cette année un financement de 160 000 euros destiné aux projets de modernisation agricole portés par deux ONG, le Groupement des éleveurs de race Tarentaise (GERT) et l’Association pour une agriculture durable (APAD).

Dans le domaine des droits et de la santé des femmes :

- un programme de revalorisation de l’artisanat féminin sera lancé courant 2012 : aide au design, débouché sur le marché par des associations de commerce équitable ;

- la question de la lutte contre l’analphabétisme va faire l’objet d’une réflexion approfondie de la part des partenaires tunisiens et français.

Dans le domaine du microcrédit :

- l’offre de microcrédit sera élargie grâce au renforcement de la collaboration entre l’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE) et des associations tunisiennes de microcrédit, en vue de créer des micro-entreprises ;

- l’ADIE pourrait également favoriser le développement d’entreprises sociales et solidaires en apportant son expérience en matière de franchises ;

- l’association Enda inter-arabe soutiendra un projet de commerce équitable pour les artisans tunisiens afin de leur offrir de nouvelles opportunités de commercialisation tout en valorisant leur savoir-faire. ENDA inter-arabe généralisera également l’expérimentation menée au Kef et à Gafsa de microcrédit en faveur des jeunes en milieu rural ;

- l’Agence française de développement appuiera le gouvernement tunisien dans la mise en place d’un cadre réglementaire permettant le développement du microcrédit et apportera des financements pour accompagner le développement de nouvelles structures, jusqu’à 2 millions d’euros en 2012.


Se donner les moyens d’approfondir ensemble la relation entre nos deux sociétés civiles

- poursuite de la collaboration entre partenaires tunisiens et français avec la réunion régulière d’un comité de pilotage qui fera le point sur l’avancement des projets ;

- lancement par l’Ambassade de France en Tunisie, à l’occasion du Forum, d’un nouvel appel à projets de 250 000 euros, en vue d’appuyer de nouveaux projets, tout particulièrement en régions, dans les domaines de la citoyenneté, des droits et de la santé des femmes, du microcrédit et de l’environnement.

******

Enfin, nous souhaitons que ce forum tuniso-français de la société civile devienne un événement annuel incontournable et pérenne.

JPEG - 11.5 ko
Pour en savoir plus !

Dernière modification : 08/05/2014

Haut de page