François Gouyette à Kairouan

Lundi 9 décembre 2013, l’ambassadeur de France a France a passé la journée dans le gouvernorat de Kairouan où il a été reçu par les autorités locales.

François Gouyette a visité deux projets de rénovation urbaine co-financés par l’Agence française de développement et l’UE.

Après le déjeuner, l’ambassadeur a découvert deux sites très réputés : la Grande Mosquée de Kairouan et les bassins des Aghlabides.

Il s’est ensuite rendu dans les studios de la radio Sabra FM, pour une interview exclusive.

En fin d’après-midi, François Gouyette a réuni la communauté française de la région, en compagnie de Martine Gambard Trébucien, consule générale de France à Tunis.


Dialogue avec les autorités locales

Au gouvernorat de Kairouan, François Gouyette a été accueilli par le gouverneur, M. Abdennaceur Ellefi, et le maire, M. Lassaad Ghdami, entourés de collègues ou de collaborateurs. Il y avait aussi le pdg de l’Agence de réhabilitation et de rénovation urbaines (ARRU) et des représentants des médias.

JPEG - 125.3 ko
De gauche à droite, Abdennaceur Ellefi, François Gouyette et Lassaad Ghdami

Les autorités locales ont présenté le gouvernorat (560.000 habitants), situé en plein centre de la Tunisie et en quatrième position par son importance économique. Les 2/3 des activités sont à vocation agricole : Kairouan est le premier producteur national de piment, ingrédient de base de la fameuse harissa tunisienne, et participe de manière significative à la production d’huile d’olive et d’oranges.
Le gouvernorat est néanmoins doté de 21 zones industrielles et il compte beaucoup, pour son développement futur, sur l’aménagement du port en eau profonde d’Enfidha, le doublement de la route conduisant à Sousse et la création d’une autoroute vers le sud-ouest.

Les représentants de la mairie on mis l’accent sur le développement participatif, un sujet qui a retenu l’attention de François Gouyette car, depuis la révolution, la France a fait de la société civile un volet prioritaire de sa coopération avec la Tunisie.
« Depuis trois ans, nous avons des relations étroites avec Strasbourg et nous essayons d’imiter cette ville en matière de démocratie participative et de droits de l’homme », a déclaré un adjoint au maire. « Nous sommes à votre disposition pour faciliter vos contacts », a répondu l’Ambassadeur en signalant par ailleurs l’existence d’un fonds de soutien à la coopération décentralisée qui lance chaque année un appel à projets.


Projets de rénovation urbaine

L’Agence française s’intéresse depuis plus de 15 ans aux programmes de rénovation urbaine conduits en Tunisie. Cela s’est traduit par la réhabilitation de près de mille quartiers abritant environ deux millions d’habitants, pour des financements supérieurs à 150 millions d’euros.

Le partenariat avec l’Agence de réhabilitation et de rénovation urbaine (ARRU) a évolué à travers le temps, aboutissant notamment à des expériences pilotes de réhabilitation des anciennes médinas.

Le financement du dernier programme de l’ARRU associe l’aide bilatérale française, l’aide de l’Union européenne confiée à l’AFD pour son savoir-faire, et un financement complémentaire de la Banque européenne d’investissement (BEI). C’est un mode de collaboration qui a vocation à se développer dans les pays du voisinage de l’Union européenne.

Réhabilitation de la médina

L’opération qui va démarrer dans la médina de Kairouan est la plus importante de quatre interventions prévues, les autres projets concernant les médinas de Sfax, de Tunis et de Sousse.

Complémentaires des actions conduites dans les quartiers périphériques, les interventions en médina sont très importantes sur le plan patrimonial, mais aussi sur le plan social et économique. La régénération des centres villes est en effet une question cruciale pour le développement durable des villes tunisiennes.

PDF - 982.1 ko
Cliquez pour ouvrir la fiche projet

Réhabilitation du quartier Ennasr El Baloui

Cette opération s’inscrit dans un vaste programme national élaboré en 2012 et concernant 119 quartiers sur tout le territoire tunisien.

Ce programme vise à réduire les inégalités sociales et territoriales, avec un effort très important consenti sur les régions de l’intérieur. Outre les infrastructures de base (assainissement, voirie, éclairage public, etc), des infrastructure destinées à la vie collective sont prévues (salles de sports, centres culturels, locaux économiques, etc).

Sur le plan institutionnel, l’objectif est de permettre une meilleure gestion urbaine en développant une véritable politique de la ville abordant les questions de logement, d’aménagement, de planification urbaine.

Par leur engagement, la France et l’Union européenne veulent accompagner la réponse des autorités à une demande sociale exprimée par les populations les plus défavorisées qui aspirent à l’amélioration de leurs conditions de vie.

PDF - 658.9 ko
Cliquez pour ouvrir la fiche projet

Visite de hauts lieux touristiques

Lors de la discussion au gouvernorat, François Gouyette a appris avec intérêt que sa visite coïncidait avec le 25ème anniversaire de l’inscription de Kairouan au patrimoine universel de l’humanité par l’UNESCO, le 9 décembre 1988.

Le programme de l’Ambassadeur comportait justement la visite de deux sites uniques au monde par la pureté de leur architecture : la Grande Mosquée (mosquée Oqba Ibn Nafi) et les bassins des Aghlabides.
Il a écouté avec grand plaisir les explications érudites de l’un des nombreux guides professionnels de la ville.

JPEG - 122.9 ko
Cliquez pour en savoir plus sur la Grande Mosquée de Kairouan

En fin d’après-midi, devant la communauté française de Kairouan, François Gouyette a encouragé les touristes à venir découvrir les richesses exceptionnelles de la première ville sainte du Maghreb :

« Les touristes, non seulement peuvent mais doivent venir en Tunisie. Il n’y a aucune espèce de restriction, sauf évidemment dans les zones les plus exposées au risque mais ces zones-là, par définition, sont interdites d’accès par les autorités militaires.

À part aller dans l’extrême sud tunisien, à la lisière de la frontière avec le sud algérien, il n’y a aucun problème pour les touristes qui veulent aller n’importe où en Tunisie, que ce soit sur la côte ou à l’intérieur du pays. À Kairouan, par exemple, il n’y a aucune espèce de problème. Il faut être vigilant mais il faut être vigilant partout.

Quand un attentat survient, partout dans le monde, on dit aux gens d’être plus prudents mais on ne les dissuade pas d’aller en vacances là où il a pu y avoir un attentat. Sinon, on dirait de ne plus aller au Maroc et dans la plupart des pays du monde. Sachez que nous ne décourageons pas les touristes de venir en Tunisie. Au contraire, on y est toujours bien accueilli et je dois dire que j’ai eu le sentiment de trouver à Kairouan une ville paisible. »

Pour lire l’intégralité des propos de François Gouyette devant la communauté française de Kairouan, cliquez ICI.

JPEG - 119.6 ko
Cliquez pour en savoir plus sur les Bassins des Aghlabides

Passage à "Sabra FM"

Par la suite, François Gouyette a rendu visite à Sabra FM, radio installée au bord de la médina de Kairouan qui couvre aussi les gouvernorats de Sidi Bouzid, de Kasserine, de Siliana et le nord de Sfax. Ṣabra al-Manṣūriya est l’ancien nom donné à la ville de Kairouan.

La radio a émis son premier son le 14 janvier 2012 et démarré officiellement le 5 mars de la même année. Elle emploie une cinquantaine de personnes, journalistes, animateurs, correspondants locaux et techniciens confondus.

La grille de Sabra FM est celle d’une radio de proximité et semble répondre aux attentes de la population locale qui la plébiscite dans les mesures d’audience.

L’ambassadeur n’a pas manqué cette occasion de s’adresser à travers les ondes aux populations du centre de la Tunisie.

MP3 - 8.1 Mo
Cliquez pour écouter l’interview exclusive accordée à Sabra FM

Rencontre avec la communauté française

En fin d’après-midi, François Gouyette a reçu les membres de la communauté française, en compagnie de Martine Gambard-Trébucien, consule générale de France à Tunis.

Extraits du message à la communauté française de Kairouan

« La France, vous le savez, est déterminée à aider la Tunisie. Elle est déterminée à aider le peuple tunisien et elle est déterminée à aider la Tunisie dans sa transition démocratique. Vous avez déjà entendu cela lorsque le président de la République est venu en juillet. Il a adressé ce message à l’ensemble des Tunisiens. Il n’y a rien de plus précieux, nous semble-t-il aujourd’hui, pour la Tunisie qui est un pays souverain, libre et indépendant - dont nous respectons et la souveraineté et l’indépendance et au côté duquel nous nous tenons fermement - que de préserver cette transition démocratique et d’en préserver le caractère pacifique. »

« Notre action en Tunisie, au-delà des mots, est dirigée vers le peuple tunisien, notamment vers les populations les moins favorisées. C’est pour cela que nous avons choisi des quartiers souvent déshérités pour manifester notre soutien concret, malgré les contraintes budgétaires que vous connaissez. »

JPEG - 112.3 ko
Cliquez pour lire le discours à la communauté française

« Nous sommes, d’une manière générale, à l’écoute des préoccupations de notre communauté, notamment en matière de sécurité. Nous avons comme vous le savez un système d’îlotage et votre nouveau chef d’îlot est là. Lui aussi est un relais, notamment pour les questions de sécurité. Un mot là-dessus : nous n’avons pas aujourd’hui de craintes particulières. »

- Pour lire la totalité de l’intervention de l’Ambassadeur, cliquez ICI.
- Pour regarder l’album photo de la rencontre avec la communauté française, cliquez ICI.


Album photo

Pour regarder et télécharger plus d’images de cette visite à Kairouan, rendez-vous sur l’album photo en cliquant ICI

Dernière modification : 30/06/2016

Haut de page