François Gouyette au Pôle de compétitivité de Sousse

L’ambassadeur de France a rendu visite au Pôle de compétitivité de Sousse, le 22 janvier 2014. François Gouyette a d’abord passé la matinée avec les étudiants de l’École nationale d’ingénieurs de Sousse (ENISo), qui se trouve dans le périmètre du PCS. Par la suite, il a pris connaissance des caractéristiques du Pôle dont il a parcouru la pépinière d’entreprises, "Soft-Tech".

JPEG


Pôle de compétitivité de Sousse

Le Pôle de compétitivité de Sousse est né en 2009 d’un partenarait public/privé. C’est un espace de production, d’innovation, de recherche et de formation dédié aux activités électriques, mécaniques, électroniques et informatiques, premier secteur d’exportation en Tunisie.

JPEG

Le PCS sera totalement opérationnel fin 2014, avec trois composantes sur 150 hectares :

- un Technopôle de 50 hectares, spécialisé dans le secteur informatique, électronique et mécanique ;
- une zone off-shore de 40 hectares ("Hammam Maarouf") située à proximité et destinée aux activités de services et processus d’affaires (centres d’appels, data center, université, services et cliniques destinés aux non-résidents et payables en devises) ;
- une zone industrielle de 50 hectares à Enfidha, susceptible d’accueillir 200 entreprises tunisiennes ou étrangères et de créer 5000 emplois.

JPEG

Le PCS abrite une pépinière d’entreprises entrée en exploitation en 2006. "Soft-Tech" compte une vingtaine d’entreprises totalement exportatrices qui emploient 250 ingénieurs. La majorité travaille en étroite relation avec les marchés français.


La France soutient le PCS

Le Pôle de compétitivité de Sousse fait l’objet de deux accords avec la France :

- Un accord de coopération signé en 2007 entre l’Association du pôle de compétitivité "Solutions communicantes sécurisées" (SCS) de la région PACA et le consortium tunisien dédié aux TIC (technopôles d’El-Gazala, de Sfax et de Sousse.

- Une convention de financement par l’Agence française de développement (AFD) signée en 2012 pour accompagner la formation au sein du PCS du cluster mécatronique, via une subvention de 750.000€.

JPEG - 90.8 ko
L’ambassadeur François Gouyette avec M. Hichem Turki, DG du Pôle de compétitivité de Sousse

Projets du cluster mécatronique

Une partie de la subvention de l’AFD a servi au développement du prototype pré-industriel de la voiture électrique Weez qui sera prochainement commercialisée par l’entreprise française EON Motors.

Deux autres projets collaboratifs assez importants sont en cours de préparation :

- Un projet de modernisation du transport public qui engage la Société de transport du Sahel, son ministère de tutelle et plusieurs entreprises du Cluster mécatronique, dans l’objectif de moderniser le parc de bus, les abris et la billetterie. Il s’agit d’une action pilote qui pourrait être dupliquée par les autres sociétés de transport régionales.

- Un Projet de maison "intelligente" » intégrant les technologies de domotique portées par les entreprises membres du cluster. L’École nationale d’ingénieurs de Sousse (ENISO) porte ce projet et la maison intelligente sera construite sur un terrain mitoyen de l’École et du PCS.

JPEG - 107.2 ko
La voiture électrique Weez, conçue par le PCS de Sousse

Spécificités du gouvernorat de Sousse

Situé sur la côte méditerranéenne, le gouvernorat de Sousse est accessible par deux aéroports (Enfidha et Monastir). 140 km d’autoroute le séparent de Tunis et 130 de Sfax, la capitale économique du sud du pays. Le réseau de télécommunications y est moderne et diversifié.

Le gouvernorat de Sousse possède une tradition industrielle (27,3% de l’économie locale, en particulier dans l’énergie et la manufacture), mais le secteur des services (tourisme) constitue le pilier de l’économie locale (53,3%).

105 unités industrielles françaises sont installées dans le gouvernorat de Sousse où elles représentent 10.000 emplois. Ces entreprises opèrent en particulier dans le secteur du textile et de l’ingénierie mécanique.

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page