Héla Ghazala rejoint son mari en France

Nabil Habibi, un Français de 36 ans salarié du secteur privé, réside à Lyon. Le 26 mars 2014, il s’est uni à Héla Ghazala, une Tunisienne de 31 ans. Cette doctorante en chimie habitait Gafsa.

Le couple ayant décidé de fonder son foyer en France, la jeune femme a déposé une demande de visa d’installation en tant que conjointe de Français.

JPEG

Auparavant, M. Habibi avait demandé la transcription de son mariage sur les registres d’état civil français, une formalité obligatoire pour la reconnaissance de leur union. Cette demande se fait par voie postale au Bureau des transcriptions pour l’Algérie et la Tunisie (BTAT), à Nantes. Une fois le mariage transcrit, le couple a obtenu son livret de famille en décembre 2014.

Pour présenter sa demande de visa long séjour "conjoint de Français", Mme Habibi a pris rendez-vous chez TLScontact le 16 janvier 2015.

Cette demande examinée par le service des visas du Consulat général de France à Tunis est signalée à l’Office français de l’immigration et de l’Intégration (OFII), chargé du dispositif de préparation à l’intégration depuis 2008.
Le dispositif permet d’évaluer le degré de connaissances de la langue française et des valeurs de la République chez les conjoints de Français et les bénéficiaires du regroupement familial. Si le besoin est établi, les personnes concernées bénéficient de formations gratuites en langue française et aux valeurs de la République, avant le départ en France. Le Centre de langue de l’institut français de Tunisie est associé aux évaluations et aux formations.
Chaque année, entre 4500 et 4800 conjoints de Français bénéficient de ce dispositif complété en France par les prestations du contrat d’accueil et d’intégration.

Les tests passés par Héla Habibi ont montré qu’elle n’avait pas besoin d’un complément de formation. Après avoir pris connaissance des résultats, le consulat général lui a délivré un visa valant titre de séjour et lui permettant de rejoindre son époux en France. Là bas, elle a l’intention de poursuivre ses études afin d’obtenir un poste d’enseignante universitaire en chimie.

Cliquez ICI pour en savoir plus sur la procédure de "conjoint de Français".

Dernière modification : 13/10/2016

Haut de page