Journée internationale de la Francophonie 2009

Tribune de M. Alain Joyandet,
Secrétaire d’État chargé de la Coopération et de la Francophonie,
à l’occasion de la journée internationale de la Francophonie
(20 mars 2009)

JPEG

« Pourquoi la francophonie est-elle si peu aimée dans l’hexagone tandis qu’elle est choyée à Québec, Tunis, Port au Prince ou à Beyrouth ?

En cette journée internationale de la Francophonie, je forme le vœu que les Français prennent conscience de l’incroyable capital que représente cette langue parlée sur les cinq continents. Pour que ce vœu se réalise, il faut d’abord, je crois, que notre francophonie soit décomplexée vis-à-vis de l’anglais, qu’elle ne soit plus seulement une francophonie sur la défensive, qui se protège mais une francophonie offensive, qui s’étend et qui véhicule activement les valeurs qui y sont attachées. Car si la défense c’est bien, l’attaque c’est mieux encore.

Avec le réseau partout dans le monde de nos 145 instituts et centres culturels et de nos 1075 alliances françaises, la langue de Molière est enseignée à près d’un million d’étudiants et de lecteurs qui les fréquentent chaque année… Si bien que le français est la deuxième langue étrangère la plus enseignée dans le monde après l’anglais !

Dans la langue, se cachent les valeurs. Les nôtres ont contribué à façonner les démocraties du monde depuis deux siècles. Chaque fois que nous le pouvons, à Madagascar ou en Guinée, nous encourageons le dialogue et l’ouverture à la différence. J’ai constaté au dernier sommet de la Francophonie, il y a quatre mois, que, riches de leur diversité, les 70 États membres ou observateurs à l’Organisation internationale de la Francophonie constituaient déjà une remarquable force de proposition face aux défis auxquels la communauté internationale est confrontée (crise financière, crise alimentaire, changement climatique). C’est cela qu’il faut développer : une francophonie politique, influente, qui dit son mot sur le fonctionnement du monde.

Et la France n’est pas en reste. Cette année, nous avons posé trois actes qui marquent notre ambition sur le sujet.

- Nous venons d’intégrer pour la première fois dans l’histoire de notre pays la notion même de francophonie dans la Constitution.

- Nous avons aidé l’Organisation internationale de la francophonie à s’installer dans de nouveaux locaux à Paris, dans un immeuble prestigieux, avenue Bosquet, mis à disposition par la France.

- Avec tous nos partenaires, enfin, nous avons relancé TV5 Monde, formidable outil multilatéral et vecteur puissant du message francophone qui nous anime.

Toutes ces évolutions attestent, en même temps qu’elles l’accompagnent, la fantastique vitalité de la Francophonie.

La France doit défendre cette francophonie ouverte et en mouvement, exigeante et intransigeante dans la défense de la langue et de ses valeurs. »


Comme chaque année depuis 1990, les francophones de tous les continents célèbrent le 20 mars leur attachement aux valeurs de la Francophonie : solidarité, désir de vivre ensemble et respect de la diversité autour de la langue française qui unit 200 millions de locuteurs dans le monde.

En 2009, le Secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf, a choisi Beyrouth pour célébrer la Journée internationale de la francophonie, un choix approuvé par la France, représentée dans la capitale libanaise par M. Alain Joyandet.

Dernière modification : 10/08/2016

Haut de page