L’AFD soutient la formation professionnelle en Tunisie


Un partenariat de longue date dans le secteur de la formation professionnelle

L’AFD est un partenaire de longue date de la Tunisie dans le soutien à la compétitivité des entreprises, non seulement à travers la mise à niveau industrielle mais aussi par le biais de la formation professionnelle.

Depuis 1996, à travers trois étapes successives, l’AFD a financé la construction ou la restructuration de 25 centres de formation professionnelle, représentant un flux annuel de 15 000 apprenants, pour un montant total de 72M€ (en prêts). Tous les secteurs d’activité sont concernés : tourisme, agriculture, pêche, bâtiment et travaux publics, industries, électronique, textile, logistique, etc.

Dans tous ses projets, en accord avec le ministère et les organismes spécialisés, l’AFD met l’accent sur l’approche par les compétences pour définir le contenu des formations, les dispositifs favorisant l’alternance et le partenariat étroit entre les centres et les secteurs économiques à travers les branches professionnelles.

Dans cet esprit, l’AFD a mis en place un fonds dont la vocation est de soutenir le partenariat entre les branches professionnelles tunisiennes, leurs homologues françaises et le dispositif public de formation professionnelle en Tunisie.

En 2010, l’AFD instruit un nouveau projet de création d’une école d’ingénieur à Bizerte, en partenariat avec le ministère français des Affaires étrangères et l’École nationale des arts et métiers. L’AFD souhaite ainsi contribuer à améliorer l’employabilité des jeunes diplômés, à tous les niveaux de formation.


L’AFD intervient aussi dans le cadre du développement solidaire

Par ailleurs, l’AFD est l’opérateur de projets initiés dans le cadre de l’Accord cadre relatif à la gestion concertée des migrations et au développement solidaire, signé entre la France et la Tunisie le 28 avril 2008. En 2008, le ministère français de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire (MIIINDS) a délégué à l’AFD les fonds correspondants à la mise en œuvre de deux premiers projets.

Il s’agit d’un programme de création et de restructuration de centres sectoriels de formation professionnelle du ministère de l’Education et de la Formation, et spécialisés dans des métiers pour lesquels la demande d’emploi est importante.

- Construction d’un centre de formation professionnelle aux métiers du BTP :
La subvention allouée à ce projet d’élève à 7,2 millions d’euros. Le centre disposera de 720 postes de formation correspondant à un flux annuel minimum de 1200 apprenants (formation en alternance). L’accent sera mis sur l’innovation du point de vue des techniques de construction, répondant aux nouvelles exigences en termes d’efficacité énergétique, de respect de l’environnement et de nouvelles normes architecturales. Le financement inclut la conception, la construction, les équipements, l’ingénierie de formation et la formation des formateurs.

- Réhabilitation du centre de formation professionnelle de Menzel Bourguiba :
Le centre sectoriel de formation professionnelle de Menzel Bourguiba est spécialisé dans les métiers de la soudure et de la construction métallique, avec une capacité actuelle de formation de 450 postes. Une enveloppe de 2,5 MЄ lui permettra d’accueillir un effectif additionnel de 400 apprenants au minimum tout en améliorant les formations délivrées.

- D’autres centres sont à l’étude :
Des études relatives à la construction ou à la rénovation de deux centres supplémentaires seront lancées pour un coût de 0,3 M€ :

* création d’un centre de formation dans les métiers de la soudure et de la construction métallique dans le gouvernorat de Médenine ;

* restructuration et rénovation d’un centre de formation dans les métiers du bois et de l’ameublement à Skanes-Monastir.

Le MIIINDS a conservé pour ces projets la méthodologie suivie par le ministère tunisien de l’Éducation et de la Formation : approche par les compétences pour définir les contenus de formation, généralisation de l’alternance et partenariat avec les branches professionnelles tunisiennes (FNB, FNEBTP, FNM, FEDELEC) et françaises.

Dernière modification : 19/03/2010

Haut de page