L’Alliance franco-tunisienne pour le numérique

Le 5 juillet 2013, pendant la visite d’État du président François Hollande en Tunisie, Mongi Marzouki, ministre tunisien des Technologies de l’information et de la communication, et Nicole Bricq, ministre française du Commerce extérieur, ont signé l"Alliance tuniso-française pour le numérique", donnant une forte impulsion aux partenariats entre entreprises françaises et tunisiennes du secteur.


Partenariats

Pour les entreprises tunisiennes et françaises, il s’agit de travailler en binômes et de répondre ensemble aux appels d’offre internationaux dans le but de conquérir des marchés à forte croissance Dans le Bassin méditerranéen et en Afrique subsaharienne.

La signature de l’accord s’est déroulée au siège de l’UTICA, en présence des deux présidents de la République. Grâce à la mobilisation de l’Agence de développement de l’expertise technique du ministère de l’Économie et des Finances (ADETEF), 13 partenariats (entre acteurs privés mais aussi publics) identifiés au préalable ont été officialisés lors de cette signature.

Plusieurs volets de l’économie numérique sont concernés : le e-gouvernement, la télémédecine, les services financiers mobile, le e-paiement ou encore l’e-éducation.


Complémentarité

Principal ressort de ce rapprochement stratégique, la complémentarité entre la France et la Tunisie dans le secteur de l’économie numérique.

L’expertise française est reconnue dans le secteur de l’e-gouvernement (6ème place mondiale dans le classement des Nations unies) mais la France manque d’ingénieurs et techniciens en nouvelles technologies.

En Tunisie, plus de 1200 entreprises de technologies de l’information et de la communication y sont déjà implantées et le secteur contribue pour plus de 7% au PIB national. 200 filières universitaires existent dans le domaine. Elles ont généré 13.000 diplômés en 2012, dont de nombreux ingénieurs réputés pour leur excellence.

Le rapprochement entre les entreprises françaises et tunisiennes pourrait déboucher sur l’élaboration d’offres particulièrement compétitives sur les marchés internationaux, contribuant au dynamisme des deux économies.

La Tunisie ambitionne de devenir une importante plateforme technologie à l’échelle Méditerranéenne. Dans cette perspective, l’Alliance franco-tunisienne pour le numérique constitue une avancée importante.


Pour en savoir plus

- Premières rencontres de l’Alliance franco-tunisienne pour le numérique (octobre 2013)
- Forum ICT4all : l’Alliance numérique au rdv (novembre 2013)
- Dernières nouvelles de l’Alliance numérique (février 2014)
- Axelle Lemaire au grand salon tunisien des TIC (septembre 2014)

Voir aussi :
- l’ensemble du volet économique de la visite de François Hollande en Tunisie, les 4 et 5 juillet 2013

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page