La France débloque une aide d’urgence pour la Tunisie

La France a débloqué fin janvier une aide sociale d’urgence en faveur de la Tunisie. 350.0000 €, disponibles immédiatement, ont été alloués à des projets portés par des associations tunisiennes en faveur des populations les plus démunies.

Cette aide sociale d’urgence est tout à fait indépendante du plan français de soutien à la Tunisie, en cours d’élaboration et qui fait l’objet de concertations avec les autorités tunisiennes.


14 projets sont déjà retenus

Grâce à la formidable mobilisation du tissu associatif tunisien, l’aide sociale d’urgence proposée par la France se met en place.

À ce jour, 14 projets portés par des associations tunisiennes ont été retenus, pour un coût de près de 200 000€. Cette aide concerne en priorité les régions du centre et du sud de la Tunisie.

Les projets associatifs ont pour objectif le soutien aux familles des victimes dans les régions de Kasserine, Thala ou Sidi-Bouzid et, plus généralement, l’aide à la petite enfance, aux mères célibataires, aux handicapés ou aux personnes les plus vulnérables.

Nous allons poursuivre nos efforts afin de répondre au mieux aux nombreuses sollicitations en veillant à inscrire notre action dans une perspective de développement des régions concernées.


350.000 euros débloqués dans l’urgence

La France a débloqué une aide sociale d’urgence en faveur de la Tunisie.

Ce fonds, d’un montant de 250.000 €, est destiné à apporter une assistance aux groupes les plus vulnérables de la population, en particulier aux enfants et aux personnes âgées ainsi qu’aux victimes des manifestations et aux personnes malades.
Il permettra de financer des projets mis en œuvre par des associations locales émanant de la société civile ainsi que par des services sociaux et médico-hospitaliers tunisiens, en concertation avec l’ambassade de France.

Une réunion présidée par l’ambassadeur s’est tenue à l’ambassade de France à Tunis, le samedi 22 janvier 2012, avec des partenaires de la société civile.

L’accent a été mis sur la rapidité et sur l’efficacité opérationnelle des projets et sur les bénéficiaires ciblés (populations vulnérables). L’ambassadeur, M. Pierre Ménat, a également souligné la volonté de la France de soutenir la famille de M. Mohamed Bouazizi.

Par ailleurs le conseiller de coopération et d’action culturelle a indiqué que son service, le SCAC, venait de redéployer au sein de sa programmation un fonds complémentaire de 100.000 €, en appui de ce fonds social d’urgence.

Cela fait un total de 350.000 € mobilisable dans l’immédiat.

Dernière modification : 08/05/2014

Haut de page