La Francophonie fête ses 40 ans !


OIF : 40 ans, le bel âge !

Le 20 mars 2010, la Journée internationale de la Francophonie a fêté ses 40 ans. Cet anniversaire, placé sous le signe de "La diversité au service de la paix" et de la solidarité avec Haïti, sera célébré toute l’année de par le monde.

Chaque année depuis 1990, les francophones de tous les continents célèbrent le 20 mars leur attachement commun aux valeurs humanistes, leur engagement à relever les défis de la planète et leur respect de la diversité autour d’une langue qui unit 200 millions de locuteurs sur les cinq continents.

Cette date a été choisie en commémoration de la signature, en 1970 à Niamey (Niger), du traité portant création de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), aujourd’hui devenue l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Ce n’était pas la date idéale pour les Tunisiens qui fêtent le 20 mars l’indépendance de leur nation. Nul besoin de préciser que la journée de la Francophonie est éclipsée en Tunisie par la fête nationale. Qu’à cela ne tienne, la Francophonie reçoit généralement sa part d’hommages et d’intérêt dans les jours qui précèdent ou dans les jours qui suivent.

En l’honneur de ses 40 ans, elle sera d’ailleurs fêtée tout au long de l’année de par le monde, jusqu’à la tenue du XIIIème Sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Francophonie qui se tiendra à Montreux (Suisse), à l’automne 2010.


Discours du président Nicolas Sarkozy, le 20 mars 2010

« Le premier capital que chaque être humain reçoit est la langue que lui enseignent ses parents, ses professeurs. La langue française, que nous avons en partage, est notre trésor commun. (...)

Chaque langue est un outil de travail indispensable pour le développement des sociétés humaines. Mais vous serez d’accord avec moi pour dire que la langue française est bien plus que notre outil de travail commun. Elle véhicule des valeurs, celles de l’humanisme. Elle porte des idéaux, ceux de liberté, d’égalité et de fraternité, que nous avons en partage. (...)

JPEG - 8.9 ko
Visionnez l’allocution du président de la République

Le problème, ce n’est pas l’anglais, c’est le monolinguisme, c’est le prêt-à-porter culturel, c’est l’uniformité, c’est l’aplatissement, c’est cela le problème. (...)

Nous ne sommes pas dans une forteresse assiégée, à défendre un tout petit pré-carré, nous sommes les porte-paroles de toutes les cultures dans le monde qui peuvent se sentir menacées par le monolinguisme. (...)

PDF - 35.8 ko
Et retrouvez le texte

L’OIF a-t-elle des choses à dire pour la préservation de notre planète ? Je pense que oui. L’OIF a-t-elle des choses à dire sur la gouvernance mondiale ? Eh bien moi, je pense que oui. L’OIF, de mon pointde vue ne peut pas accepter qu’il n’y ait pas un pays africain, francophone ou non, qui soit membre permanent du Conseil de Sécurité. C’est un enjeu politique majeur, et la Francophonie est dans son rôle en portant cette idée là. La Francophonie ce n’est pas simplement des intellectuels, des amoureux
des lettres, de la langue, tout cela oui, mais cela doit se traduire aussi dans un combat politique. (...) »

Dernière modification : 10/08/2016

Haut de page