La directrice générale de l’AFD en Tunisie

La directrice de l’Agence française de développement Anne Paugam a fait une visite en Tunisie le 12 septembre 2013 : entretiens politiques, signature de dons et visites de terrain.

JPEG - 60.3 ko
De droite à gauche : Anne Paugam, directrice de l’AFD, Lamine Doghri, ministre du Développement et de la Coopération internationale et François Gouyette, ambassadeur de France en Tunisie (© Ons Abid/AFD)

Signature de trois conventions de don

Mme Anne Paugam s’est d’abord entretenue avec le ministre tunisien du Développement et de la Coopération internationale, M. Lamine Doghri.

Trois conventions de don ont été signées à l’issue de cet échange, pour un montant total de 2,4 millions d’euros, soit environ 5 millions de dinars. Les deux premières subventions concernent des projets financés par le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), pour un montant total de 1,4 millions d’euros :

- Le 1er projet permettra de favoriser l’adaptation de l’agriculture au changement climatique en mettant en place un fonds de garantie contre la sécheresse. Ce projet sera mis œuvre par le ministère tunisien de l’Agriculture et par l’Institut national des grandes cultures.

- Le second projet a pour objectif de promouvoir la valorisation durable des ressources marines et côtières tout en préservant les écosystèmes. Il sera mis en œuvre par l’Agence de protection et d’aménagement du littoral (APAL), en collaboration avec la Direction générale des pêches et les Commissariats régionaux de développement agricole des zones concernées.

L’AFD accompagne la réalisation de ces projets par les bénéficiaires tunisiens.

- Le troisième don, de 1 million d’euros, vient doter un Fonds d’expertise et de renforcement des capacités (FERC), qui peut être mobilisé par les différentes administrations et organismes publics tunisiens afin de financer des études, de l’assistance technique sectorielle ou institutionnelle, ou encore des expertises spécifiques servant à l’identification et à la vérification de la faisabilité de nouveaux projets, susceptibles d’être financés par l’AFD.

PNG - 264.8 ko
Signature de conventions de don au ministère du Développement et de la Coopération internationale (© Ons Abid/AFD)

Transport urbain

Après ce premier temps fort, Mme Paugam a rencontré avec les principaux responsables du secteur du transport urbain, afin d’échanger sur les projets en cours financés par l’AFD et sur les perspectives d’avenir.

Cet échange s’est prolongé par une visite de la gare de Barcelone, cœur du système de transports urbains de la ville de Tunis. La directrice de l’AFD était accompagnée du secrétaire général au ministère du Transport, M. Sassi Hammami, ainsi que par les équipes de la Société des transports de Tunis (Transtu), du Réseau ferroviaire rapide (RFR) et de la Société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT).


Formation professionnelle

Dans l’après-midi, Mme Paugam s’est rendue au Centre d’excellence des métiers de l’industrie aéronautique situé à M’Ghrira, où elle a été reçue par le ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, M. Naoufel El Jemmali.

Cette visite lui a permis d’échanger avec les professionnels du secteur, notamment les équipes de l’Agence tunisienne de la formation professionnelle (ATFP) et du Centre national pour la formation des formateurs et l’ingénierie de formation (CENAFFIF). Ce dernier établissement est en cours de restructuration pour s’adapter à la demande des entreprises aéronautiques qui veulent assurer la montée en compétences des employés actuels et futurs du secteur.


Énergie

Pour finir, Mme Paugam a rencontré le secrétaire d’État à l’Énergie, M. Nidhal Ouerfalli, en présence des acteurs du secteur - Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), Entreprise tunisienne d’activités pétrolières (ETAP), Groupe chimique tunisien (GCT), Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) et Agence nationale de la maîtrise de l’énergie (ANME - afin d’évoquer les grands enjeux énergétiques de la Tunisie et les projets de coopération avec l’AFD.


À propos de l’AFD

Établissement public, l’Agence française de développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Présente sur quatre continents, elle dispose d’un réseau de 70 agences et bureaux de représentation dans le monde, dont 9 dans l’Outre-mer et 1 à Bruxelles.

L’AFD finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutiennent la croissance économique et protègent la planète : scolarisation, santé maternelle, appui aux agriculteurs et aux petites entreprises, adduction d’eau, préservation de la forêt tropicale, lutte contre le réchauffement climatique…

En 2012, l’AFD a consacré près de 7 milliards d’euros au financement d’actions dans les pays en développement et en faveur de l’Outre-mer. Ils contribuent notamment à la scolarisation de 10 millions d’enfants au niveau primaire et de 3 millions au niveau collège, ainsi qu’à l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable pour 1,79 million de personnes. Les projets d’efficacité énergétique sur la même année permettront d’économiser près de 3,6 millions de tonnes d’équivalent CO2 par an.

JPEG

Pour en savoir plus : www.afd.fr et www.afd-tunisie.org
Contact presse : benyoussefr@afd.fr


À propos du FFEM

Le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) est un fonds public bilatéral créé à l’initiative du Gouvernement français, en 1994. Son secrétariat et sa gestion financière sont confiés à l’Agence française de développement.

Le FFEM a pour mandat de cofinancer des projets à forte composante environnementale, dans les pays en développement. Ce cofinancement, exclusivement sous forme de dons, est destiné à la réalisation de projets pilotes qui concilient environnement et développement économique des pays bénéficiaires. Ses activités se concentrent dans les domaines de la biodiversité, des eaux internationales, du changement climatique, de la dégradation des terres, des polluants organiques persistants ou de la couche d’ozone.

Au 31 décembre 2012, 237 projets étaient approuvés pour engagement de fonds, pour un montant de 276 millions d’euros. Les deux tiers sont répartis en Afrique sub-saharienne et en Méditerranée.

JPEG

Pour en savoir plus : www.ffem.fr
Contact presse : benyoussefr@afd.fr

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page