Le tunnel Saïda Manoubia, un ouvrage d’art

Le 25 avril 2014, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et le chef de la diplomatie allemande Franck-Walter Steinmeier avaient visité le chantier du Réseau ferré rapide de Tunis (RFR) financé à 60% par des bailleurs de fonds européens.

Le projet nécessitait la réalisation d’un tunnel constituant l’un des plus importants ouvrages ferroviaires en Tunisie. Le forage s’est achevé le 16 octobre au cours d’une cérémonie remplie de fierté et d’émotion, sous les yeux des médias et d’invités de prestige.

JPEG - 144.1 ko
Entrée du tunnel Saïda Manoubia à Tunis

Il y avait le ministre délégué chargé des Affaires économiques Nidhal Ouerfelli, le ministre des Transports Chiheb Ben Ahmed, l’ambassadrice de l’Union européenne Laura Baeza, les ambassadeurs de France, d’Allemagne et d’Italie - MM. François Gouyette, Andreas Reinicke et Raimondo De Cardona -, le pdg de la Société du Réseau ferroviaire rapide de Tunis, les représentants des entreprises impliquées dans le projet et les ouvriers travaillant sur le chantier, véritables héros du jour.

JPEG - 130.4 ko
Arrivée des invités officiels

Un projet d’utilité publique

Le Réseau ferré rapide du Grand Tunis (RFR) va améliorer les conditions de vie des habitants de la périphérie urbaine, qui sont tributaires des transports en commun, en leur facilitant l’accès au centre-ville. Le tunnel mesure 260 mètres. Il part du lieu-dit Hofrat Guerriche et débouche sur le quartier Saïda Manoubia dont il porte le nom. Il sera emprunté par les usagers de la ligne D (Tunis - Manouba - Gobâa – Mnihla) et de la ligne E (Tunis - Ezzouhour - Zahrouni – Sijoumi), soit 40.000 voyageurs aux heures de pointe.

JPEG - 119.1 ko
La joie éclate après le coup de pelleteuse symbolique

Contribution de la France

La France est engagée dans le projet de RFR. L’Agence française de développement est le chef de file du consortium des bailleurs de fonds pour les lignes D et E qu’elle contribue à financer à hauteur de 50 M€. La France propose par ailleurs un prêt exceptionnel du Trésor français pour l’acquisition du matériel roulant (protocole signé en juillet 2013, lors de la visite du Président François Hollande).
Le savoir-faire français est aussi mobilisé à travers des entreprises d’envergure internationale : Colas Rail (groupe Bouygues), qui fournit le lot "systèmes", et Systra qui assure la maîtrise d’œuvre du chantier.

JPEG - 123.7 ko
Le ministre délégué chargé des Affaires économiques Nidhal Ouerfelli et le ministre des Transports Chiheb Ben Ahmed

Voir aussi

- L’album photo de cette matinée du 16 octobre 2014.
- Plus de précisions sur le projet du RFR.
- La [vidéo http://www.mosaiquefm.net/fr/index/a/VideoDetail/Element/4210] des derniers coups de pelleteuse dans le tunnel Saïda Manoubia, sur le site de Mosaïque FM. 

JPEG - 136.3 ko
Le temps des discours et des remerciements pour le travail accompli

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page