Malika Benarab-Attou, députée européenne

JPEG - 103.8 ko
Malika Benarab-Attou et Patrick Flot, directeur de l’IFT.

Née en Algérie, la députée européenne Malika Benarab-Attou est intervenue lors de la séance d’ouverture du Forum jeunesse Méditerranée 2014 et a souhaité rester durant les trois jours afin d’accompagner les participants dans leur réflexion.

Particulièrement attachée à ses origines, Malika Benarab-Attou est, au sein du Parlement européen, membre de l’Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée et de la délégation pour les relations avec les pays du Maghreb. C’est elle qui a lancé le groupe d’amitié UE-Maghreb.

Enchantée d’être là, la députée précise que ce forum est "un lieu de rencontres, de débats, de connaissance mutuelle et d’émergence de nouveaux projets". "À la différence de nombreuses conférences où les participants ne se rencontrent que le temps des débats, ce forum permet la réalisation concrète de projets". Il matérialise "un espoir, une preuve que la société est en train de se constituer".

"Bien que nous soyons aujourd’hui en période de crise économique, il est important de ne pas se sentir déprimé ni victime car nous sommes dans un pays où il y a énormément de possibilités et il faut que les populations se battent et coopèrent afin de construire un projet de vie ensemble", ajoute Malika Benarab-Attou.

Un message à faire passer ? "L’Europe doit se rapprocher du Maghreb, porte de l’Afrique, le continent de demain". Or, "les députés européens n’ont pas encore assez conscience de la nécessité pour l’Europe de s’arrimer au Maghreb", regrette-t-elle.

PNG - 34.9 ko

Dernière modification : 27/05/2014

Haut de page