Martine Pinville en Tunisie

Martine Pinville a fait un déplacement en Tunisie les 18 et 19 janvier, à l’occasion de l’inauguration, au côté de Selma Rekik, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, de la deuxième édition du Festival de l’Art de vivre et du Patrimoine qui réunit des artisans, artistes et professionnels de l’art de vivre et de l’artisanat tunisiens et étrangers.

JPEG

Au cours de cet événement, la secrétaire d’État s’est par ailleurs entretenue avec la ministre du Tourisme et de l’Artisanat sur les nombreuses collaborations qui existent entre la France et la Tunisie en faveur de l’artisanat local.

JPEG

La secrétaire d’État a également été reçue par le ministre du Commerce, Mohsen Hassen avec lequel elle a pu échanger sur la coopération existante (financement par l’AFD d’un programme de mise à niveau des circuits de distribution à hauteur de 1,4M€, jumelage européen avec la France cheffe de file entre les instituts nationaux de consommation des deux pays) et les opportunités de partenariat futur notamment en matière de réglementation et du projet de plateforme logistique de Djebel Oust.

JPEG

Cette visite a été l’occasion d’échanges sur le thème de l’artisanat et de l’entrepreneuriat (notamment féminin) avec les principaux acteurs économiques tunisiens du patronat (UTICA, patronat alternatif CONECT), des chambres professionnelles (Chambre tuniso-française de Commerce et d’Industrie, Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis), des institutions économiques (Centre des jeunes dirigeants), du secteur de l’artisanat (Office national de l’Artisanat) et de l’économie sociale et solidaire (Association Lab’ESS).

Une rencontre avec les conseillers du commerce extérieur de la France a également permis d’échanger sur l’environnement des affaires en Tunisie, le tourisme et la consommation.

Au terme de sa visite, Mme Martine Pinville a également souhaité adresser un message de soutien aux autorités tunisiennes dans la lutte contre le terrorisme en se recueillant au musée du Bardo. Elle y a déposé une gerbe en hommage aux victimes du 18 mars 2015 et elle a parcouru quelques salles du musée sous la conduite du conservateur.

JPEG

A l’occasion du Festival de l’Art de Vivre et du Patrimoine, un stand France animé par l’Institut français de Tunisie (IFT) est également présenté au Kram les 20 et 21 janvier. Il expose des objets artisanaux de l’opération culturelle Dar Kamila qui s’était déroulé à la Résidence de France en juin dernier et fait la promotion des actions de l’Institut français de Tunisie.
Extraits de la conférence de presse :

Point de presse

Q : Madame la ministre, que pouvez-vous dire au sujet de votre participation à ce festival ?

Mme Pinville : Alors, je suis venue à l’invitation de l’organisatrice de ce Festival des arts culturels tunisiens et au titre de l’artisanat, notamment des métiers d’art qui font partie de mon ministère. Eh bien, il était particulièrement intéressant que nous ayons des échanges et c’est le sens de ma participation à ce festival, des échanges bilatéraux très importants pour valoriser cette coopération et pour continuer à travailler en France et en Tunisie à ce que ces échanges-là soient confortés.

Q : Et concernant votre soutien au tourisme en Tunisie ?

Mme Pinville : Effectivement j’ai pu travailler, lors de plusieurs rencontres que je viens d’avoir avec Monsieur l’ambassadeur et un certain nombre d’acteurs économiques du territoire, à la valorisation de ces échanges parce qu’on sait, par exemple, quand on travaille sur les métiers de l’artisanat, cela a une valeur touristique puisque le tourisme aussi est attiré par l’artisanat, par la qualité et la diversité de ces métiers, de ces artisans que vous avez, de cette richesse culturelle que vous avez ici en Tunisie. Nous travaillons aussi en France à la structuration de ces métiers d’art, de ces artisans. Donc, nous avons échangé sur ces sujets pour voir comment notre coopération pouvait être encore renouvelée et encore plus importante et plus forte.

Q : Vous avez évoqué tout à l’heure un programme d’aide à la Tunisie pour la création d’entreprises (PME) dans le secteur

Mme Pinville : Les entreprises du patrimoine, c’est le label que nous avons en France pour qualifier ces entreprises, ces artisans d’art qui travaillent autour d’un patrimoine vivant, remarquable. C’est souvent sur des sites donnés. On peut donner quelques précisions, mais effectivement, c’est en quelque sorte un label. C’est un label pour qu’une entreprise, un artisan d’art soit reconnu et soit valorisé. Je citais tout à l’heure les porcelaines de Limoges, par exemple, qui est dans ce cas une indication géographique où effectivement quand il y a le label "porcelaine de Limoges", donc on sait qu’il ne peut pas y avoir de contrefaçon ou tout au moins qu’elle ne puisse être, je dirais, dénoncée si au fait il y en avait. Donc, c’est cela qu’il faut arriver à structurer et à organiser. Pour les entreprises du patrimoine vivant, j’ai évoqué Louis Vuitton qui est une structure mondialement reconnue et c’est ce label "entreprise du patrimoine vivant" qui sécurise son savoir-faire, qui sécurise sa production et qui, à l’export et au niveau international, permet d’avoir une reconnaissance de son activité. Par conséquent, je pense que vous avez une richesse de métiers, de métiers d’art, d’artisans d’art, mais il faut effectivement les protéger et travailler à la formation et à la transmission de ces savoirs. C’est l’objectif des travaux que nous pouvons mener en commun.

Pour lire l’intervention de Mme Pinville

Dernière modification : 03/02/2016

Haut de page