Mohamed El Aziz BEN ACHOUR


Éléments de biographie

Mohamed El Aziz BEN ACHOUR est un historien né en 1951 à La Marsa, dans une famille réputée pour sa science religieuse.

Titulaire d’une maîtrise en histoire délivrée par l’Université de Tunis, il obtient par la suite, à la Sorbonne, un doctorat en histoire de la civilisation islamique (1977), puis un doctorat d’État ès-lettres et siences humaines (1986).

Après avoir été conservateur de la Médina de Tunis, puis du site de Sidi Bou Saïd ; directeur du Centre des arts et traditions populaires ; directeur des sciences du patrimoine à l’Institut national du patrimoine ; directeur de l’Institut supérieur d’histoire du mouvement national et enfin ministre de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine (2004-2008), Mohamed El Aziz BEN ACHOUR a été élu directeur général de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (ALECSO), en décembre 2008.


Œuvre universitaire


Remerciements

JPEG - 14.4 ko
Photo Anis Mili

Monsieur l’Ambassadeur et cher et grand Ami,
Madame l’Ambassadrice,
Madame la Directrice de l’Institut français de coopération,
Mesdames et Messieurs,

Évoquant l’Ordre des Arts et des Lettres, André Malraux disait qu’il était « respecté et envié des artistes, des écrivains et des créateurs ». C’est vous dire, Monsieur l’Ambassadeur, combien je suis honoré et ému de recevoir de vos mains, cette prestigieuse décoration.

En me décernant cette haute distinction, la République française m’introduit dans une cohorte illustre et, en même temps, diverse et colorée comme la création artistique et littéraire, comme la vie. Je ne suis pas peu fier en effet d’appartenir désormais à la même famille honorifique que Marcel Pagnol, Georges Braque, Darius Milhaud, Jean-Louis Barrault, Sophie Marceau et d’autres personnalités françaises éminentes des Arts et des Lettres, ainsi que des artistes étrangers tels que Rudolf Noureïev, Céline Dion et George Clooney.

Cette belle cérémonie me donne aussi l’occasion de dire combien nous est chère dans mon pays comme dans le Monde arabe, la présence de la culture française toujours si attentive à la dynamique créatrice de nos élites intellectuelles, artistiques et littéraires.

En Tunisie, cette présence est l’expression d’une amitié séculaire dont la vigueur se nourrit des liens profonds tissés entre les hommes et les femmes de culture de nos deux pays : intellectuels, artistes, créateurs, conservateurs du patrimoine, académiciens et bien d’autres acteurs de la vie culturelle. C’est une amitié qui constitue un bel exemple de ce que doit être le dialogue des cultures et l’enrichissement mutuel dans le respect des spécificités de chacun et de la diversité.

Je suis également heureux, Monsieur l’Ambassadeur, de rendre hommage ici et en cette heureuse circonstance, à tout ce que vous faites, vous-même et Madame l’Ambassadrice, pour le renforcement de cette amitié ; ainsi qu’à l’intérêt que vous accordez à la renaissance culturelle que mon pays connaît sous l’égide de S.E. Monsieur le Président Zine El Abidine Ben Ali.

En vous disant encore ma fierté et mon émotion, je vous prie, Monsieur l’Ambassadeur, de bien vouloir transmettre au gouvernement de la République française et en particulier à S.E. Monsieur le Président Nicolas Sarkozy mes remerciements déférents et l’expression de mon profond respect.

Dernière modification : 04/07/2014

Haut de page