Nouveau : coopération dans le domaine des médias

Depuis la Révolution du 14 janvier 2011, la France et la Tunisie ont considérablement développé leur coopération dans le domaine des médias, principalement dans les secteurs de l’audiovisuel et des nouveaux médias.

L’audiovisuel public français (France télévisions, France 24, TV5 Monde, RFI, Radio France, etc.) s’est particulièrement impliqué dans cette coopération coordonnée, côté français, par Canal France international (CFI), opérateur de la coopération audiovisuelle du ministère français des Affaires étrangères et européennes.

Les formations dispensées ont eu lieu en français ou en arabe, sur place ou à travers des stages en France.

JPEG


Dans le secteur de la télévision

CFI a réalisé pendant l’hiver 2011 un audit de la situation pour évaluer les besoins les plus urgents de l’Établissement de la télévision tunisienne (ETT).

Quelques chiffres, relatifs à l’année 2011
- 20 missions de terrain,
- 34 experts mobilisés ( 164 journées de transfert d’expertise),
- une centaine de bénéficiaires au sein de la télévision tunisienne.

JPEG

Contribution de France 24

France 24 a été l’une des premières chaînes de télévision à contribuer à la formation de journalistes tunisiens. Trois formateurs ont réalisé trois semaines de formation au sein de la rédaction des news, sur financement de CFI dès avril 2011. Sur financement européen, elle a formé au reportage et à la couverture électorale les journalistes des cinq stations régionales (Sfax, Monastir, Gafsa, Tataouine et Le Kef).

Pendant les élections du 23 octobre 2011, France 24 a installé le plateau de son canal arabe dans les locaux de l’ETT.

JPEG

Contribution de France télévision (FTV)

France télévision est très présente, à travers sa filiale CFI et via l’Union européenne des radios et télédiffuseurs (UER).

FTV a organisé, avec l’UNESCO, une réunion des bailleurs de fonds pour les médias publics tunisiens et égyptiens.

Elle a fourni à l’ETT du matériel réformé et étudie la possibilité d’un plan de développement des antennes régionales. Un consultant de la direction internationale est venu étudier la question en décembre 2011.

JPEG

Contribution de TV5 monde

TV5 a réalisé deux éditions de "Maghreb Orient Express" en coproduction avec l’ETT et lui a proposé des programmes francophones à titre gracieux.

JPEG

Partenariat dans le domaine des archives

L’Institut national de l’audiovisuel (INA) a entamé en 2011 une coopération dans le domaine des archives, à travers une formation à la rédaction d’un cahier des charges "archives", financée par l’ambassade de France et le ministère français de la Culture et de la Communication. Celle-ci se poursuivra en janvier 2012 par la venue en France de la responsable des archives de l’ETT, pour une formation à l’INA.

GIF

L’ETT participe régulièrement aux formations et aux rencontres du Centre méditerranéen de la communication audiovisuelle (CMCA), à Marseille. Quatre de ses journalistes ont été formés à l’utilisation d’archives dans leurs reportages.

JPEG

Par ailleurs, la télévision tunisienne a rejoint en décembre 2011 le programme "MEDMEM" (conservation et diffusion d’archives de la Méditerranée), soutenu par l’Europe et piloté par l’INA et la COPEAM (Conférence permanente des opérateurs audiovisuels méditerranéens).

JPEG


Dans le secteur de la radio

Radios publiques

À ce jour, l’essentiel de la coopération dans le domaine de la radio s’est déroulé avec l’Établissement de la radio tunisienne (ERT), qui comporte neuf chaînes (quatre stations nationales dont l’une s’exprime surtout en français (Radio Tunis chaîne internationale - RTCI) et cinq stations régionales).

JPEG

Avec un financement de CFI et de l’ambassade de France en Tunisie, Radio France international (RFI) et Monte-Carlo doualiya (MCD, station arabophone) ont été les premières à assurer des formations axées sur la couverture électorale : cinq semaines dès avril 2011, suivies de 2 semaines en régions, en juillet 2011, sur financement européen.

JPEG

En décembre 2011, RFI et MCD ont accueilli pendant deux semaines 10 stagiaires journalistes tunisiens dans leurs rédactions parisiennes.

En février 2012, MCD a reçu de nouveau une dizaine de journalistes tunisiens à Paris, pour deux semaines. Cette opération est menée par l’ambassade de France, sur financement de la fondation suisse Hirondelle.

JPEG

De son côté, Radio France a financé et assuré deux semaines de formation à RTCI et proposé des partenariats éditoriaux (dont Le Mouv’).

L’Union télévisuelle et radiophonique internationale (URTI) a également mis à disposition de l’ERT sa plateforme web d’échanges de programmes.

JPEG

Radios privées

Douze nouvelles radios FM ont été autorisées fin juin 2011. La plupart sont en phase de lancement. Quelques unes ont déjà trouvé leur rythme de croisière.

RFI, sur financement européen, a effectué deux sessions de formation fin 2011 et une session en janvier 2012 à destination de ces nouveaux opérateurs privés. Ces formations, orientées sur la mise en route de radio (gestion, management et programmation), se sont déroulées Centre africain de formation des journalistes et communicateurs (CAPJC).

JPEG

Au niveau des radios privées plus anciennes, l’ambassade de France a permis à un journaliste vedette de Mosaïque FM d’effectuer un stage d’une semaine au sein de la rédaction parisienne de RTL, en janvier 2012.


Dans le secteur du journalisme

Les journalistes radio et télévision ont bénéficié en priorité de l’expérience des opérateurs français dans la phase liée aux élections.

JPEG

L’ambassade de France s’efforce aussi de favoriser les liens entre professionnels de la presse écrite. À la fin de l’été 2011, une journaliste et une photographe sont parties pour un stage de deux mois au sein de la rédaction de "Paris match". Une autre journaliste a séjourné une semaine au quotidien "Les Échos". Dans le cadre d’un partenariat entre Le Monde et Google, cinq autres journalistes ont effectué pendant l’hiver 2012 un stage de trois mois dans la rédaction du Monde [1].

JPEG

CFI intervient dans les programmes du Centre africain de formation des journalistes et communicateurs (CAPJC), organe de formation continue très apprécié des professionnels.

La formation initiale des journalistes représente un autre sujet de préoccupation. L’Institut de presse et des sciences de l’information (IPSI) propose le seul cursus public en Tunisie. Le réseau Théophraste lui apporte son soutien en 2012.

L’École supérieure de journalisme de Paris a ouvert en janvier 2012 une formation intensive tous médias aux étudiants et professionnels, sur le modèle de ce que font déjà l’ESJ Casablanca et l’ESJ Dubaï, avec des cours magistraux par téléconférence depuis Paris. Le diplôme décerné sera celui de l’ESJ Paris.

JPEG

D’autres projets franco-tunisiens se dessinent : ainsi Sciences-Po Paris et Dauphine étudient la possibilité d’ouvrir chacun un master en journalisme à Tunis.


Dans le secteur de la régulation

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), qui préside les réseaux de régulateurs méditerranéens et francophones, a mis en place une étroite coopération avec l’Instance nationale pour la réforme de l’information et de la communication (INRIC), notamment dans l’échange d’expertise relatif à la régulation audiovisuelle. Plusieurs délégations du CSA se sont déplacées à Tunis à cet effet.

Une coopération entre le CSA et l’Office national de télédiffusion (ONT) est également à l’ordre du jour, plus particulièrement sur la question du passage au tout numérique prévu pour 2015.

JPEG


Dans le secteur des nouveaux médias

L’enjeu est la professionnalisation des acteurs du web, particulièrement dans les aspects déontologique, rédactionnel et trans-média.

CFI a ainsi opéré une formation "4M" en juin 2011, à destination de journalistes en ligne et de blogueurs. Il a organisé avec le site Fhimt.com, l’Association tunisienne des libertés numériques (ATLN), l’Association du multimédia et de l’audiovisuel de l’Université de la Manouba (AMAVI) et le site d’information Tunisia-live, un colloque "4M" à Tunis, les 12 et 13 janvier 2012. Ce colloque a mobilisé près de 50 intervenants tunisiens et français, réuni plus de 400 participants et bénéficié d’une reprise massive sur tweeter.

JPEG

CFI a également engagé un partenariat avec le ministère tunisien de la Jeunesse et des Sports et le site Nawaat.org. Ce projet repose sur la formation de formateurs au e-journalisme dans les maisons des jeunes. Une vingtaine de formateurs en ont bénéficié à ce jour (première session de deux semaines en novembre 2011, deuxième session en janvier 2012).

JPEG

Par ailleurs, le Lyon Bondy Blog, avec le soutien du ministère français des Affaires étrangères et européennes et de CFI, a contribué à la formation de blogueurs au journalisme citoyen, dans la ville de Sidi Bouzid. Cette initiative a donné naissance au Tunisie Bondy Blog (TBB).

JPEG


Contact

Hélène Delmas
Tél : 71 105 236
Mél : helene.delmas@diplomatie.gouv.fr

[1Lire "Un monde nous sépare", de Radhouane Somaï, et "Les journalistes doivent réapprendre leur travail", un entretien avec Sylvie Kauffmann signé Hajer Jeridi.

Dernière modification : 23/02/2015

Haut de page