Volontariat français en Tunisie

Le 8 octobre 2013, l’association "France volontaires" a organisé une Journée du volontariat français en Tunisie. À l’hôtel Africa de Tunis, l’Ambassadeur de France François Gouyette a ouvert les travaux au côté de Zoumana Dembene, directeur de "France volontaires" en Tunisie.

« La coopération entre la Tunisie et la France ne se limite pas à la collaboration entre les gouvernements et les sphères politiques mais implique fortement les jeunes, qui jouent un rôle très important dans le rapprochement entre les peuples », a ainsi rappelé François Gouyette.

JPEG - 24 ko
François Gouyette, ambassadeur de France en Tunisie

L’association "France volontaires"

Née en octobre 2009, "France volontaires" a pour mission de soutenir les acteurs du volontariat en développant les différentes formes d’engagement relevant des Volontariats internationaux d’échange et de solidarité (VIES). Plateforme associative présente dans 62 pays du monde, "France volontaires" informe, conseille, oriente, met en relation les acteurs des engagements volontaires et solidaires et tente de développer le volontariat à travers différentes formes : chantiers de jeunes, service civique, volontariat de solidarité internationale…

Suite au premier Forum de la société civile qui s’est déroulé en 2011, un programme d’échanges a été mis en place afin de promouvoir le dialogue interculturel euro-méditerranéen et notamment franco-tunisien. Ce programme permet à des volontaires tunisiens d’effectuer un service civique en France et aux volontaires français de venir en Tunisie soutenir la société civile tunisienne. À cette fin, un "Espace volontariat" a été ouvert en Tunisie en novembre 2011 afin de faciliter l’information et la mise en réseau des volontaires et des sociétés civiles française et tunisienne.

JPEG - 28.7 ko
Zoumana Dembene, directeur de "France volontaires" en Tunisie

Le volontariat en quelques mots

À la différence du bénévole qui ne reçoit pas d’indemnités et qui s’engage sur son temps libre, le volontaire s’engage à plein temps et reçoit une indemnité pour cette action de solidarité internationale.
Plusieurs types de volontariats existent en France, permettant à des volontaires de vivre une expérience unique et enrichissante, tant sur le plan personnel que professionnel :

- Le volontariat de solidarité internationale qui permet la réalisation de missions d’une durée allant de 12 à 24 mois auprès de partenaires locaux.

- Le service civique international qui permet à de jeunes européens (16-25 ans) d’effectuer une mission d’intérêt général pour une durée de 6 à 12 mois dans une association locale.

- Le volontariat d’initiation et d’échange qui permet la réalisation d’une première expérience et la découverte des réalités internationales sur une courte durée.

- Le volontariat d’échange et de compétence permettant à toute personne active ou à la retraite d’enrichir son expérience ou d’apporter son savoir-faire à un partenaire local.

JPEG - 35.8 ko

La journée du volontariat français en Tunisie

Après les discours d’introduction, un film retraçant l’évolution du statut de volontaire depuis 1963, date de création de l’association, a été projeté dans la salle.

Cette Journée du volontariat français a ensuite été l’occasion d’un échange entre les représentants de la société civile et les volontaires français et tunisiens venus témoigner de leur expérience. Elle a permis de répondre aux questions portant sur les différentes formes d’engagement, les possibilités d’accueil de volontaires ou les accompagnements réalisés par France volontaires (logement, formations sur l’interculturalité, cours d’arabe et de cuisine, excursions, etc).

La rencontre s’est achevée sur le vernissage de l’exposition de photographies "Regard sur l’engagement solidaire" composée de 24 photographies réalisées par Jérémie Lusseau, volontaire de solidarité internationale ayant parcouru sept pays afin d’y photographier des volontaires à l’occasion des 50 ans du volontariat international.

JPEG - 36.5 ko
Exposition de photographies "Regard sur l’engagement solidaire"

Portraits de volontaires français en Tunisie

Élise-Anne et Laurence, en volontariat de solidarité internationale à Tunis

Élise Anne, institutrice, est volontaire depuis 13 mois en tant qu’enseignante dans une école au sein d’un quartier populaire de la Médina. Elle a choisi le volontariat car elle « avait envie de faire une pause, de vivre une expérience vraiment personnelle ». Son séjour en Tunisie lui a permis « de découvrir les différentes parties de la société tunisienne, de vivre une expérience inoubliable ». Elle conseille de « ne pas se cantonner à ce que disent les médias européens et français sur la situation dans un pays, spécifiquement en Tunisie car il n’y a rien de tel que de passer du temps à l’étranger, de découvrir, et de se laisser porter par l’actualité locale ».

Quant à Laurence, arrivée depuis trois semaines en Tunisie, le choix du volontariat s’inscrivait dans le cadre de ses études au cours desquelles elle a « été sensibilisée au volontariat, à la possibilité de partir à l’international ». Après un stage de six mois à Madagascar, elle s’était sentie « frustrée par la courte durée de cette expérience ». D’où sa volonté de repartir à l’étranger « pour une durée de deux ans, afin d’avoir le temps, personnellement et professionnellement, de construire quelque chose ». Elle précise « C’est une expérience pleine de richesses ; il n’y a que du positif qui peut en ressortir ! ».

JPEG - 69 ko
Élise-Anne et Laurence, en volontariat de solidarité internationale à Tunis

Céline, en service civique au sein du "Bureau association conseil"

Céline souhaitait avoir une expérience de longue durée à l’étranger et elle a opté pour un service civique. Selon elle, « l’intérêt d’une mission en service civique est double. D’abord, c’est une période suffisamment longue pour appréhender les problématiques, comprendre le contexte tunisien ainsi que le travail de l’association. Ensuite, un service civique apprend à devenir débrouillard et à gérer de petits budgets ». Arrivée en Tunisie il y a trois mois, Céline précise qu’elle a pu découvrir le milieu associatif tunisien et qu’elle est enchantée par sa mission au sein du BAC qui lui permet d’apporter son aide à la société civile tunisienne.

JPEG - 62 ko
Céline, en service civique au sein du "Bureau association conseil"

Pénélope, en service civique au sein de l’association des Amis du Belvédère

Après de longues années passées à attendre une occasion « de partir se faire la main à l’étranger », Pénélope est arrivée à Tunis en mai 2013, dans le cadre de ses études en urbanisme et aménagement spécialisé en paysage et environnement. « Je cherchais un stage et j’ai vu cette annonce qui correspondait parfaitement à ce que je voulais, à savoir impliquer des habitants dans des projets locaux liés à l’environnement, à l’agriculture partagée et aux jardins familiaux ». Elle qui n’avait jamais travaillé dans une association y a trouvé une mission correspondant à son domaine de connaissances.

Pénélope termine en mentionnant, à l’égard de tous ceux qui appréhendent de s’engager dans le volontariat : « N’hésitez pas, cela a été beaucoup plus enrichissant que ce à quoi je m’attendais ! Je savais que cette aventure serait une découverte, la rencontre d’une autre culture… Mais cela a été plus que cela ; j’ai appris des choses incroyables sur la Tunisie et ses habitants mais aussi sur moi-même. Sortir de son cocon habituel durant plusieurs mois permet d’évoluer et de beaucoup apprendre. Le volontariat est un échange dans les deux sens et une vraie leçon de vie ! ».

JPEG - 58.8 ko
Pénélope, en service civique au sein de l’association des Amis du Belvédère

Portrait d’une future volontaire Tunisienne en France

Dalel Larrousi, Tunisienne de 25 ans, sera dans quelques semaines en France pour une durée de 6 mois, afin de réaliser une mission de Service civique, au sein de l’association France Terre d’Asile.
Juriste diplômée en sciences juridiques politiques et sociales, Dalel a pendant une année travaillé au sein du Bureau Associations Conseil en tant que stagiaire en questions juridiques.

Dernière modification : 08/05/2014

Haut de page