Passeport pour l’économie numérique

Le ministre chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique Éric Besson et le secrétaire d’État à la Technologie Adel Gaaloul ont signé le 4 juillet 2011 un accord concernant la création en pour créer en Tunisie d’un "passeport pour l’économie numérique".

Ce programme a été mis en place avec succès en France pour former les très petites entreprises et les PME à l’usage des TIC. L’objectif est d’optimiser la croissance de ces sociétés en les inscrivant dans l’économie d’internet, notamment à travers les débouchés procurés par le e-commerce.

Une contribution de 30.000 euros sera allouée par la France à ce transfert d’expérience et à son adaptation dans l’environnement tunisien.

JPEG - 63.4 ko
Éric Besson et Adel Gaaloul au technopôle El Gazala.

L’expérience française

Ce programme, lancé en 2006 par le ministère français des PME, du Commerce, de l’Artisanat et des Professions libérales, est spécialement conçu pour les très petites entreprises (TPE). Il vise à les sensibiliser et à les initier aux usages des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Le programme français comprend cinq modules :

- Communiquer vers son client pour développer la relation avec la clientèle,
- créer et exploiter un fichier clients,
- communiquer vers ses partenaires, comme les fournisseurs, les comptables, les banques, etc.,
- être présent sur le web, pour créer un site marchand ou un site vitrine,
- informatiser sa gestion d’entreprise, pour faire des économies et gagner du temps et enfin, à l’intention des créateurs repreneurs, de la création à l’exploitation d’entreprise.

Outre la sensibilisation et la formation, les titulaires du passeport bénéficient d’offres commerciales et financières préférentielles afin de s’équiper au meilleur prix.

JPEG - 43.9 ko
Plus d’infos sur l’expérience française ? Cliquez !

Transposition au Maroc et en Tunisie

Ce programme a été transposé au Maroc, adapté au contexte du pays et à ses besoins. Les modalités de sa transposition en Tunisie sont en cours d’étude et font l’objet du partenariat signé le 4 juillet 2011.

Pour mémoire, une déclaration d’intention avait été signée en avril 2009 entre les secrétaires d’État français et tunisiens concernés. Une nouvelle impulsion à ce dossier ayant été donnée lors de la visite à Tunis du ministre Besson, en mars 2011, ainsi que pendant le déplacement du secrétaire d’État Adel Gaaloul à Paris, en mai 2011.

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page