Premiers chèques "emploi-formation"

JPEG - 10.8 ko
Cliquez pour accéder au récit complet de la visite de Mme Nadine Morano.

Dispositif des chèques emploi / formation

Au lendemain de la Révolution, l’Institut français de coopération a mis en place avec la Chambre tuniso-française de commerce et d’industrie (CTFCI) un dispositif de financement de la formation professionnelle pour de jeunes tunisiens issus de régions défavorisées.

Des chèques sont remis aux entreprises qui s’engagent à embaucher ces jeunes avec un contrat à durée indéterminée. Leur formation est assurée par des centres spécialisés.

Ce programme est co-financé par l’Institut français de coopération (IFC - 100.000 euros) et la CTFCI (30.000 euros).

Il est géré par la CTFCI, en contact avec les entreprises et les centres de formation.

Le montant de la première tranche de financement s’élève à 32.800 euros (64.500 DT). 17 jeunes, embauchés au sein de 7 entreprises, vont en bénéficier.


Remise solennelle des premiers chèques

C’est Mme Nadine Morano, ministre chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle, qui a remis la première série de chèques emploi-formation, le 23 mai 2011 à l’ambassade de France à Tunis.

JPEG - 68 ko
Le représentant du Centre privé d’études techniques plastiques reçoit un chèque de 20.000 dinars pour la formation de trois stagiaires.
JPEG - 78.8 ko
la représentante de la société MSB (Meuble espace), reçoit un chèque de 10.000 dinars pour la fomation de trois stagiaires.
JPEG - 76 ko
Le représentant de la société "Sinda" reçoit un chèque de 3600 dinars pour la formation de deux stagiaires.
JPEG - 72.1 ko
le représentant de la société SIVECO reçoit un chèque de 2710 dinars pour la formation d’un stagiaire.
JPEG - 71.7 ko
Le représentant de la société Zetex deco reçoit un chèque de 9000 dinars pour la formation de trois stagiaires.

Cliquez sur chacune des photos pour accéder à la version haute résolution.


Discours du président de la CTFCI, M. Foued Lakhoua

« Madame la Ministre de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle,
Monsieur l’Ambassadeur de France en Tunisie,
chers invités,

La Tunisie qui a surpris le monde par la rapidité et la manière dont a été conduite la Révolution sera, j’en suis sur, capable de surmonter rapidement les différents défis qu’elle va affronter au cours des mois à venir. Cette Révolution est née de la conjonction de différents facteurs aussi divers que le chômage élevé, en particulier parmi les jeunes diplômés, le déséquilibre régional et l’inégale répartition des richesses sur le territoire tunisien.

C’est dans ce contexte qu’en matière d’aide à la formation professionnelle et à la création d’emploi, la Chambre tuniso-française de commerce et d’industrie a entamé, en collaboration avec l’Institut français de coopération, un programme d’assistance destiné à l’insertion des jeunes diplômés issus des zones défavorisées. C’est ainsi qu’un budget commun de près de 70.000 d’euros a été alloué pour l’aide à la formation des jeunes issus de ces zones et disposant de diplômes non qualifiants, pour des postes d’emploi bien définis.

JPEG - 76.2 ko
M. Foued Lakhoua, président de la Chambre tuniso-française de commerce et d’industrie

Une commission composée de représentants de l’IFC, de l’Ambassade de France et d’UbiFrance, ainsi que de la CTFCI, a sélectionné dans une première phase sept entreprises qui sont se sont engagées à former 17 personnes et à les recruter à la fin de la formation.

Le budget consommé lors de cette première phase est de l’ordre de 32 000 euros. Il y a lieu de noter que les entreprises choisies par ladite commission sont des PME et la commission a refusée d’octroyer ces aides à de grands groupes. Nous pensons, grâce au reliquat du budget, pouvoir aider à la formation et au recrutement d’une vingtaine d’autres jeunes diplômés.

Je vous remercie de votre attention. »


Discours de Madame Nadine Morano

« Monsieur le Président,
Monsieur l’Ambassadeur,
Mesdames et Messieurs,

C’est encore une fois au cours de cette journée un acte concret que nous allons effectuer, en Tunisie, à travers cet accord franco-tunisien pour aider, ce qui est essentiel dans votre pays comme dans le notre d’ailleurs, des jeunes à trouver un emploi. Grâce à ce dispositif "chèque emploi/formation", de jeunes tunisiens vont bénéficier d’une formation de qualité et d’une expérience significative en entreprise. L’objectif très concret, vous l’avez rappelé Monsieur le Président, est de permettre leur embauche en CDI par les entreprises qui les accueillent.

Je le rappelle, ce dispositif repose sur un co-financement. D’un coté, l’Ambassade de France et l’Institut français de coopération mobilisent 100.000 euros. De l’autre, la Chambre tuniso-française de commerce et d’industrie consacre 30.000 euros au financement de ce dispositif. Aujourd’hui, sept entreprises et 17 jeunes vont d’ores et déjà en bénéficier pour un engagement total de 30.000 euros.

Cette remise de chèques, qui constitue une étape significative dans le déploiement du dispositif, illustre les résultats que l’on peut attendre en développant des partenariats entre la France et la Tunisie en matière d’emploi et de formation professionnelle. C’est parce que je suis convaincue de la nécessité de développer et de soutenir ces partenariats que j’ai signé aujourd’hui, avec mon homologue tunisien, monsieur Said Aïdi, une déclaration d’intention de coopération et d’échange en matière de développement de la formation professionnelle et de la formation en alternance.

Je vais avoir le plaisir de remettre aux entreprises présentes les chèques et c’est encore un acte important du rapprochement de nos entreprises et de nos secteurs économiques.

Cette révolution a commencé par la jeunesse et notre devoir, c’est d’aider la jeunesse de ce pays. Je l’ai dit ce midi et je le rappelle encore, le président de la République, Nicolas Sarkozy a demandé, en conseil des ministres, à chacun de ses ministres de prendre des actions concrètes pour aider la Tunisie. Et bien là, aujourd’hui, ma présence est simplement le reflet de cette feuille de route qui nous a été assignée par le président de la République française, de vous aider et de vous accompagner. Et nous le ferons jusqu’au bout. Nous sommes vraiment exaltés, je vous le dis, et ravis de participer à cette nouvelle page d’histoire qui est en train de s’ouvrir et de s’écrire pour la Tunisie. »

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page