Prix Nobel de la paix au Quartet du dialogue national

Déclaration du président François Hollande

Ce matin du 9 octobre 2015, le président de la République française se trouvait à l’École des Chartes lorsqu’il a appris l’attribution du prix Nobel de la paix au Quartet pour le dialogue national tunisien. Il a fait la déclaration suivante :

« Le prix Nobel de la paix qui vient d’être remis au Quartet tunisien consacre la réussite de la transition démocratique en Tunisie. C’est aussi un encouragement pour encore soutenir la Tunisie dans les épreuves qu’elle traverse, parce qu’elle n’en a pas terminé. On l’a vu avec les actes terroristes de ces dernières semaines et de ces derniers mois.

JPEG - 150.8 ko
François Hollande fait une déclaration en apprenant l’attribution du Prix Nobel de la paix au Quartet pour le dialogue national tunisien

À travers ce Prix, c’est tous les printemps arabes qui sont ainsi rappelés, et celui de Tunisie a été – reconnaissons-le – le seul à avoir eu ce résultat avec des élections incontestables et une démocratie enfin établie.

La France doit en tirer aussi toutes les leçons et avoir une coopération avec la Tunisie qui soit à la hauteur nécessaire : sur le plan économique, sur le plan touristique et aussi sur le plan de la défense. Il y a quelques jours, un accord a été passé avec la Tunisie pour soutenir les forces de défense des Tunisiens.

L’Europe et le monde doivent aussi ne pas simplement remettre un prix à la Tunisie, mais apporter du prix aux aides qui doivent être accordées à la Tunisie. Les symboles, c’est toujours des moments très importants et des consécrations, mais il y a aussi ce qu’on doit faire pour permettre à la Tunisie d’aller encore plus loin dans la réussite de sa transition.

JPEG - 141.2 ko
Les représentants du Quartet pour le dialogue national : Wided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA, Houcine Abassi, secrétaire général de l’UGTT, Abdessattar Ben Moussa, président de la Ligue tunisienne des droits de l’homme, et Mohamed Fadhel Mahfoudh, bâtonnier de l’Ordre des avocats.

Cela sera la position de la France et je suis heureux aujourd’hui pour tous les Tunisiens, parce que ces personnes, ces organisations, qui sont dans le Quartet, je les avais rencontrées avant de devenir président, et après l’être devenu. Je sais ce que cela représente et je veux saluer tous ces militants, ces militantes - car beaucoup de femmes se sont engagées - qui ont aujourd’hui une véritable reconnaissance de ce qui a été fait en Tunisie.

Alors que d’autres pays arabes sont éprouvés parce qu’il y a des guerres, des conflits pour mettre à bas des dictatures, c’est un bel exemple qui peut être donné avec la Tunisie, y compris contre le terrorisme. Le Prix Nobel qui a été remis à la Tunisie, c’est aussi une lutte contre le Tunisie, c’est aussi une lutte contre le terrorisme qui doit être une nouvelle fois réaffirmée. »

Déclaration du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius

« J’adresse mes plus chaleureuses félicitations aux quatre organisations qui ont conduit le dialogue national en Tunisie pour le prix Nobel de la paix qui vient de leur être attribué - le syndicat UGTT, le patronat UTICA, la Ligue tunisienne des droits de l’Homme et l’Ordre des avocats. Au-delà, c’est à tous les Tunisiens que vont mes pensées.

Ce prix Nobel vient couronner les efforts menés sans relâche en faveur de la démocratie en Tunisie. Il récompense la société civile tunisienne pour sa maturité et son sens de l’intérêt supérieur du pays et du peuple tunisien. C’est un message d’espoir pour les aspirations démocratiques qui s’expriment dans le monde arabe et au-delà. La France ne ménagera aucun effort dans son soutien à la Tunisie. »

Cliquez pour lire la décalration en arabe - JPEG

Déclaration de Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe

« C’est une immense joie pour moi que le comité du prix Nobel de la paix ait pris cette magnifique et très symbolique décision de récompenser le quartet du Dialogue national tunisien - Union générale tunisienne du travail (UGTT), Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), Ligue tunisienne pour la défense des Droits de l’Homme (LTDH) et Ordre national des avocats de Tunisie -.

Cette décision met à l’honneur le formidable travail de dialogue entrepris par ces quatre organisations, mais aussi par l’ensemble de la société tunisienne, pour une démocratie pluraliste, représentative et de paix.

Les printemps arabes avaient créé une attente nouvelle et aujourd’hui, c’est un message d’espoir et de renouveau pour l’ensemble de la région. C’est avant tout la fierté de tous les Tunisiens.

Il s’agit désormais de porter et d’accompagner cette parole d’échange démocratique partout où elle cherche à se faire entendre. Tel doit être notre engagement à tous, pour que se réalise cette promesse du vivre ensemble. »

Dernière modification : 08/12/2015

Haut de page