Qu’elle est belle, notre felouque !

Depuis sa création en 2006, la Maison de France à Sfax se montre soucieuse de répondre aux aspirations culturelles régionales et s’efforce de s’insérer dans la réalité méditerranéenne de la région de Sfax.

C’est pour répondre à cet objectif qu’elle lance en novembre 2007 une initiative locale en direction de la société civile baptisée "Projet felouque de Tunisie", dans le cadre de la préparation du mois du patrimoine tunisien (avril-mai 2008). Il s’agit de construire une embarcation traditionnelle en bois et à voile de six mètres et de proposer une activité connexe offrant un débouché commercial.

Principalement axé sur la mise en valeur du patrimoine maritime, ce projet de développement crée une occasion de rencontre entre les différents acteurs de la société civile. Visant à développer la maîtrise d’un savoir faire entrepreunerial chez les jeunes, il est co-porté par les acteurs institutionnels, le monde universitaire, le milieu associatif, la jeunesse et une quinzaine d’entreprises implantées à Sfax, deuxième ville très dynamique de Tunisie.

JPEG


Objectifs du projet "Felouque de Tunisie"

- Inciter les enfants de Sfax à s’approprier un élément de patrimoine culturel peu mis en valeur mais particulièrement adapté à leur imaginaire en l’utilisant comme support éducatif.

- Inviter les jeunes sfaxiens à renouer avec une culture maritime dont ils se sont éloignés et avec une tradition à laquelle ils ont parfois tourné le dos, à la faveur du projet d’aménagement des côtes nord de la Ville de Sfax (projet Taparura), lui-même intégré dans le plan de développement du grand Sfax 2016 (environnement, loisir, tourisme, etc).

- Proposer une réflexion stratégique et la maîtrise d’un savoir faire entrepreunerial aux étudiants impliqués dans le montage du projet (un habitant de Sfax sur dix est étudiant).

- Participer au changement de regard sur la personne en situation de handicap en impliquant dans la construction de la felouque et dans les activités culturelles voisines cinq associations spécialisées représentées à Sfax.

- Inviter le monde des entreprises à cet exercice collectif, afin de favoriser les rencontres et les interactions entre le monde de l’entreprise et les étudiants, notamment grâce à des conférences-débats.


Différentes étapes du projet "Felouque de Tunisie"

- Présentation du projet le 14 novembre 2007 devant des représentants des milieux universitaires, économiques et associatifs.

- Définition du projet et programmation de sa mise en oeuvre (cahier des charges, plan de financement, mobilisation des ressources humaines, plan de communication) avec les élèves de l’Ecole nationale d’ingénieurs de Sfax (ENIS) et les étudiants des facultés de commerce, de gestion, de sciences et des beaux-arts.

- Implication dans le projet d’associations prenant en charge des personnes handicapées :

  • activités d’arts plastiques (peinture, patchwork, etc.),
  • participation à la construction (ponçage),
  • découverte de l’environnement marin à travers la lecture,
  • fabrication et ornement de demi-coques destinées à la décoration dans le but d’élaborer un produit commercialisable au bénéfice de l’Union tunisienne d’aide aux insuffisants mentaux (UTAIM).

JPEG

- Mobilisation des milieux économiques appelés à financer le projet à travers la Chambre de commerce et d’industrie de Sfax, l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA, représentant le patronat), le Centre des jeunes dirigeants et le Centre d’affaires.

- Mise en place d’un cycle de conférences destinées au grand public sur les thèmes du patrimoine, de l’environnement et du développement (Taparura, Sfax 2016).

- Mise en œuvre du projet "De la mer à la felouque" associé à l’enseignement du français dans plusieurs écoles sfaxiennes, grâce à la Direction régionale de l’enseignement et de la formation et avec la coopération du Salon du livre pour enfants de Sfax.

- Activités d’arts plastiques proposées à la jeunesse grâce à l’encadrement des étudiants de l’Institut supérieur des arts et métiers de Sfax (ISAMS).

- Remise de la Felouque au Club nautique de Sfax à l’issue du projet (6 mai 2008).

- Participation à des régates durant l’été 2008.


Floukatna : le récit en images


Partenaires de la "Felouque de Tunisie"

Ce projet n’aurait pu voir le jour sans le soutien de nombreux acteurs de la ville de Sfax venus de tous les horizons :

Partenaires institutionnels :
- la municipalité de Sfax,
- l’Office national du tourisme tunisien (ONTT),
- l’Université de Sfax présidée par M. Hamed Ben Dhia,
- la ville de Grenoble, jumelée avec la ville de Sfax, et les deux comités de jumelage,
- la Société d’aménagement des côtes nord de la ville de Sfax (projet Taparura),
- le Salon du livre pour enfants de Sfax,
- la Gazette du Sud.

Partenaires associatifs :
- l’Association d’amitié Tunisie/France,
- le Club nautique de Sfax,
- l’Association tunisienne pour la sauvegarde du patrimoine maritime,
- l’Union tunisienne d’aide aux insuffisants mentaux (UTAIM-Sfax1),
- Handicap international,
- l’Association de coopération en Tunisie (ACT),
- SOS villages d’enfants de Mahrès,
- l’Association Avicenne (Association médicale et psycho-thérapeutique des enfants).

Sponseurs :
- la société PIRECO (Petroleum industrial realization contractors),
- le Groupe chimique tunisien,
- la société MPBS (Manufacture de panneaux de bois du Sud),
- la COTUSAL (Compagnie générale des salines de Tunisie),
- la société Triki (groupe agroalimentaire),
- la société Confection idéale du Sud (lingerie),
- le Comptoir des bois et matériaux,
- la Manufacture de confection du Sud (lingerie),
- la société Bic (stylos),
- la SOTRIM (Société de travaux industriels et de manutention),
- le groupe Hammami (céramique et sanitaires),
- la société Niser (activités pétrolières),
- la société CHO (Conditionnement des huiles d’olive),
- la SCIN (Société de construction industrielle et navale),
- la société Mecanav (chantier naval),
- la société Chahia (aviculture, volailles),
- l’hôtel Mercure de Sfax.


L’engouement que la société civile de Sfax a manifesté pour la "Felouque de Tunisie" permet de penser que d’autres projets visant à stimuler l’initiative entrepreneuriale dans la jeunesse pourraient être développés en 2009, par exemple sous la forme de microprojets de développement dans le domaine du tourisme culturel et du tourisme solidaire.

JPEG

Dernière modification : 07/07/2009

Haut de page