Rencontre UTICA-MEDEF : "Un partenariat durable pour l’avenir"

Le 29 novembre 2012, dans le cadre d’une importante mission de prospection en Tunisie, 90 chefs d’entreprises français ont été reçus par leurs homologues tunisiens pour une journée de rencontres et de débats.


Une rencontre de haut niveau entre partenaires stratégiques

Au siège de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), les membres du Mouvement des entreprises de France (MEDEF), ont pris connaissance des perspectives de développement de l’économie tunisienne, posant leurs questions au Premier ministre Hamadi Jebali ainsi qu’au ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale Riadh Bettaieb.

JPEG - 96.2 ko
Les chefs d’entreprises français et tunisiens interrogent le chef du gouvernement sur le climat d’affaire en Tunisie et la feuille de route du gouvernement pour les mois à venir.

À la tribune, la présidente de l’UTICA, Ouided Bouchamaoui a ouvert la séance en rendant hommage aux chefs d’entreprises implantés en Tunisie. Elle a salué la bonne tenue des investissements français dans la période post-révolutionnaire. Elle a aussi rappelé le partenariat historique qui lie les organisations patronales tunisiennes et françaises. La France est le premier partenaire économique de la Tunisie et les 1300 entreprises françaises implantées dans le pays contribuent à dynamiser ces échanges. Elles emploient aujourd’hui près de 120.000 personnes.

JPEG - 103.7 ko
Une centaine de chefs d’entreprises participent au déplacement organisé en Tunisie par le MEDEF. L’assistance compte également une centaine d’invités de l’UTICA

Le climat d’affaire en question

Jean Burelle, président de MEDEF international, Vianney de Chalus, président de CCI international puis Radhi Meddeb, président de l’association "Action et développement solidaire" ont ensuite pris la parole. Ils ont exprimé leur optimisme quant à l’évolution du climat d’affaire en Tunisie. Ils ont également appelé le gouvernement à agir rapidement sur certains points cruciaux aux yeux des investisseurs, à commencer par la mise à niveau des plateformes portuaires et l’amélioration de la situation sécuritaire.

Durant son intervention, Radhi Meddeb a souligné l’importance de renfoncer les dispositifs de formation professionnelle. À ce propos, il a salué les partenariats mis en place entre des branches sectorielles de l’UTICA et du MEDEF, visant à impliquer davantage les entreprises dans les parcours de formation (voir le dossier sur la coopération tuniso-française dans le domaine de la formation professionnelle).

Enfin, les entrepreneurs ont insisté sur l’importance de l’État de droit, de la transparence des administrations et de la lisibilité des politiques gouvernementales.

JPEG - 80 ko
Jean Burelle, président de MEDEF international

Après son allocution d’ouverture, le Premier ministre Hamadi Jebali a tenu a répondre aux différentes questions soulevées. Il s’est en particulier réjouit du rapprochement réglementaire avec l’Union européenne et de l’accès au statut de partenaire avancé, se disant déterminé à poursuivre les réformes institutionnelles entamées. Il a assuré que son gouvernement travaillait notamment à l’élaboration d’un nouveau code de l’investissement, une question clef aux yeux des chefs d’entreprise.

Pour conclure son intervention, le chef du gouvernement a insisté sur l’importance du capital humain en Tunisie et du rôle des femmes, un atout pour attirer des entreprises de services et de technologies.

JPEG - 85.5 ko
Hamadi Jebali s’est félicité de ce nouveau jalon dans les relations économiques franco-tunisiennes.

Des échanges techniques entre chefs d’entreprise

Le rendez-vous s’est prolongé avec des entretiens plus techniques entre chefs d’entreprise, répartis suivant leurs secteurs d’activité, en présence des représentant d’Ubifranceet du Service économique de l’ambassade de France.

Au menu :
- les grands projets de l’État dans le cadre de partenariats publics privés,
- le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication,
- les filières agricoles et l’agroalimentaire,
- l’industrie mécanique, électrique et électronique,
- le tourisme et les services,
- la formation et les ressources humaines.

JPEG - 98.8 ko

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page