Réseau scolaire français en Tunisie


Des effectifs toujours en hausse

Avec un total de 5653 élèves à la rentrée 2009, les établissements français de Tunisie scolarisent toujours plus d’enfants. L’augmentation enregistrée cette année résulte notamment de l’ouverture de deux classes supplémentaires à Sousse.

L’extension du réseau des établissements scolaires d’enseignement français accompagne l’augmentation sensible du nombre de familles françaises établies en Tunisie à la faveur des activités de leur entreprise, ou encore de familles franco-tunisiennes effectuant un retour un pays.

C’est dans cette dynamique que L’École internationale de Carthage a intégré depuis septembre 2009 les établissements homologués de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger. 951 élèves, de la petite section à la première, y reçoivent désormais un enseignement conforme aux programmes français.

Cycle scolaireÉtablissements françaisÉtablissement homologué (EIC)TOTAL
Maternelle475152627
Élémentaire20533392392
1er cycle secondaire18483562204
2ème cycle secondaire12771041381
TOTAL56539516604

Le succès des établissements d’enseignement français tient essentiellement à deux facteurs :
- l’importance du réseau à l’échelle mondiale qui garantit la poursuite d’une scolarité cohérente pour les familles vouées à l’expatriation ;
- la fiabilité de diplômes reconnus sur le plan international, qui permettent d’accéder à l’enseignement supérieur aussi bien en Tunisie qu’en France ou au Canada.


Profil des élèves

40 nationalités se côtoient dans les établissements scolaires français de Tunisie.

Par obligation liée à la vocation de l’Agence de l’enseignement français à l’étranger, la priorité est donnée aux enfant français ainsi qu’aux enfants étrangers issus du réseau d’éducation français.

L’admission des enfants tunisiens se fait ensuite sur concours, en fonction des places disponibles. À la rentrée 2009, 61% des enfants inscrits au concours d’entrée en primaire ont été admis.


Résultats scolaires très statisfaisants

Les résultats obtenus au baccalauréat 2009 par les élèves des établissements français de Tunisie sont excellents, bien supérieurs à la moyenne nationale :

Taux de réussite

ÉtablissementSérieNombre de candidatsTaux de réussiteMentions
Pierre-Mendès-FranceBac général20387,7%123
Gustave-FlaubertBac général14286,6%66
Gustave-FlaubertSTG4092,5%11
Tous établissementsToutes filières38587,7%200

Mentions

ÉtablissementTrès bienBienAssez bienTOTAL
Pierre-Mendès-France313854123
Gustave-Flaubert13204477
Tous établissements445898200

Une politique des langues équilibrée

Dès la grande section de maternelle, tous les enfants scolarisés dans les établissements français de Tunisie sont familiarisés avec l’arabe. Ils continuent d’étudier cette langue de manière obligatoire, parallèlement à l’anglais, jusqu’à la fin des années de collège.

Il existe une "section internationale", proposant un enseignement renforcé en arabe et en histoire (partiellement dispensé en arabe), pour les élèves qui se destinent à la filière "OIB" (option internationale du baccalauréat). Cette filière, proposée au lycée Gustave-Flaubert comme au lycée Pierre-Mendès-France, est particulièrement indiquée pour les lycéens de double culture désireux d’entretenir cette richesse.

Pour sa part, l’anglais est enseigné à partir du CE2.


Une ouverture culturelle de tous les instants

Les élèves des établissements français et de l’École internationale de Carthage bénéficient d’une ouverture culturelle soutenue par le Service d’action culturelle et de coopération de l’Ambassade de France en Tunisie.

- Conférences du collège de France,
- représentations théâtrales,
- formation à la critique cinématographique,
- expositions, etc...

constituent autant de domaines à destination de l’ensemble du public scolaire accueilli dans les 10 établissements du réseau (9 à gestion directe et 1 homologué).


Réseau scolaire français : rénovation et extension

Parce que la France attache beaucoup d’importance à la qualité de son réseau scolaire en Tunisie, elle consacre des sommes importantes à sa restructuration, poursuivant un double objectif de modernisation et d’augmentation de la capacité.

- Fusion des écoles Marie-Curie et Robert-Desnos :
Ce projet d’un montant de 3,8 M€ visait à rassembler les élèves des deux écoles sur le site de Robert-Desnos, dans le quartier d’El Omrane. Pari gagné à l’issue d’une année de travaux puisqu’un millier d’élèves ont franchi en septembre 2008 le seuil de leur nouvelle école comportant 41 classes, 5 salles de langue, 2 salles d’informatique, 2 bibliothèques/centres de documentation, 2 terrains de sport, 1 salle de motricité, 1 salle polyvalente, 1 gymnase, 1 infirmerie et 9 aires de récréation.

- Construction du collège Pierre-Mendès-France (8,3 MD) :
L’ancienne école Marie-Curie a été rasée pendant l’été 2008. Un grand chantier a pris possession du site sur lequel s’est élevé en l’espace d’un an le collège Pierre-Mendès-France destiné aux élèves du CM2 jusqu’à la 3ème. D’une capacité de 1200 places, celui-ci comporte 35 salles de cours, 4 salles d’informatique, 2 salles d’arts plastiques, 1 salle de musique, une bibliothèque/centre de documentation, 1 infirmerie, 3 cours de récréation et un espace de restauration.
Ouvert depuis la rentrée 2009, le collège Pierre-Mendès-France a été inuaguré le 18 novembre 2009, par Mme Anne-Marie Descôtes, directrice de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger.

Désormais, les lycéens de la 2nde à la terminale conservent pour eux seuls la première génération de bâtiments qui subiront bientôt d’importantes améliorations :
- création d’un bâtiment scientifique et d’une salle polyvalente (amphithéâtre de 250 places) pour la rentrée 2011 ;
- rénovation complète de tous les blocs d’enseignement général et administratif pour 2012-2013.

- Campus scolaire de La Marsa :
Une campagne d’évaluation des besoins de l’école Paul-Verlaine et du lycée Gustave-Flaubert est en cours. Un projet et une enveloppe seront définis sur la base des résultats, ce qui n’empêche pas les établissements d’investir d’ores et déjà dans des améliorations significatives. Citons à titre d’exemple, pour l’école Paul-Verlaine, la modernisation de la maternelle, la pose d’un revêtement en caoutchouc dans la cour de récréation, l’agrandissement de la bibliothèque ou l’aménagement d’une salle réservée à l’accueil des parents.

- Projet de réhabilitation à Sousse :
Dans la région de Sousse, où la demande augmente du fait de la multiplication des entreprises franco-tunisiennes dans la région, se dessine un projet de réhabilitation du collège à moyen terme.

Dernière modification : 12/08/2016

Haut de page