Sel de Tunisie 2009

Encouragée par le succès du projet "Felouque", qui s’est achevé en 2008, la Maison de France à Sfax a conçu une nouvelle initiative susceptible de fédérer les énergies de la région et centrée sur une problématique environnementale.

Après réflexion, la Maison de France a défini le projet "Sel de Tunisie 2009" inspiré par l’environnement naturel de la zone humide, un milieu fragile dont il convient de mettre en valeur et de protéger la grande biodiversité. Elle a choisi de braquer les projecteurs sur le Sel, aboutissement écologique de l’exploitation des Salins de Thyna.

Située à 12 km au sud de la ville de Sfax, la zone de Thyna s’étend sur une superficie de 1500 hectares. Elle abrite les deuxièmes plus grandes salines du pays, après celles de Monastir, avec une production annuelle de sel de l’ordre de 300.00.000 tonnes.

JPEG

Le thème du sel a été choisi aussi en tant que symbole universel. Dans l’antiquité en effet, un autre riverain de la Méditerranée, le Grec Démosthène, employait déjà l’expression “ partager le sel ” comme métaphore de l’hospitalité. Cette coutume du partage du sel est toujours vivace dans les populations arabes où déclarer “ le sel est entre nous ” est le signe d’une amitié indéfectible.

Le projet "Sel de Tunisie 2009" doit son succès à la contribution de nombreux partenaires institutionnels et financiers. Multidimensionnel, il a réussi à combiner des objectifs citoyens, artistiques, pédagogiques et scientifiques. Il s’agit aussi d’une initiative solidaire qui a réuni dans un même élan de création des personnes en situation de handicap et la population scolaire de la région.


L’art au service de la préservation de l’environnement

La Maison de France à Sfax a misé sur une sensibilisation du public par le biais d’une approche esthétique, grâce à la contribution d’artistes tunisiens et français.

Le graphiste sfaxien Raouf Karray, qui a conçu de nombreux livres pour la jeunesse, a été mobilisé afin de réaliser une trentaine planches, sur lesquelles les auteurs Sylvie Durbec et Omar Ben Dhaou ont composé des textes rédigés tantôt en français, tantôt en arabe.

Le tout constitue un album, intitulé "Un grain de sel sur la langue", qui déroule les problématiques mises en avant dans le projet "Sel de Tunisie 2009" à travers des contes situés dans l’écosystème local. Cet ouvrage a été présenté et signé les 8 et 9 mai, lors du colloque clôturant le projet "Sel de Tunisie 2009". 500 exemplaires ont été mis en vente ce jour là, au bénéfice d’associations d’aide aux handicapés ou à l’enfance en péril.

Parallèlement, le photographe Jean-Loup de Sauverzac a encadré des ateliers de création photographique, encourageant de jeunes sfaxiens à capturer les "paysages imaginaires" tapis dans les salines ou à sublimer à travers des portraits la vie quotidienne des sauniers.

JPEG - 61.2 ko
© J-L de Sauverzac

Dix micro-projets pour sensibiliser la jeunesse de Sfax

L’un des principaux objectifs du projet "Sel de Tunisie 2009" a consisté à impliquer la jeunesse dans la protection de l’environnement, avec le
concours du ministère tunisien de l’Éducation et de la Formation.

Au cours du mois de février 2009, les élèves du collège technique Al-Mourouj ainsi que les élèves des écoles françaises de Tunisie ont découvert ensemble la faune et la flore de la zone humide et du site salin de Sfax, à l’occasion de visites pédagogiques organisées en partenariat avec la Maison de France. Ce sont les étudiants de la Faculté des sciences, formés par la Maison de France et l’Association des amis des oiseaux, qui guidaient la visite des jeunes scolaires.

JPEG

Ces derniers se sont impliqués à leur tour dans une opération de sensibilisation de l’ensemble de la population sfaxienne à travers l’installation de "l’île aux Flamants" à laquelle ont contribué les collégiens d’Al-Mourouj.

Dans le cadre du Salon du livre pour enfants 2009, qui s’est tenu le 23 mars, les jeunes lycéens de la ville ont également animé un atelier de confection de maquettes d’oiseaux migrateurs de la zone humide de Sfax et des salines. Chaque artiste en herbe a conservé sa maquette, personnalisée et signée.

Pour leur part, les lycéens de l’établissement Hedi-Chaker ont rencontré les élèves du lycée Thiers, de Marseille, au cours d’une performance d’arts plastiques qui s’est déroulée dans les jardins de la Maison de France.

Au total, dix microprojets ont été menés à bien et présentés lors d’une exposition au Complexe culturel Mohammed-Jamoussi, le 26
avril, devant un public de 700 personnes en partie composé de parents d’élèves. La manifestation a démarré avec l’exposition des oeuvres d’art réalisées par les jeunes scolaires, suivie de la présentation d’un journal télévisé. Elle s’est achevée dans une ambiance chaleureuse, autour d’un buffet offert par l’Ambassade de France.

Liste des projets réalisés par la population scolaire :

- Reportage vidéo sur le projet "Sel de Tunisie 2009" :
Présentation de l’ensemble du "Projet Sel de Tunisie 2009" sur un support audiovisuel.

- Conception et réalisation de maquettes d’oiseaux :
Définition des différentes étapes de la création et production d’un texte explicatif d’accompagnement.

- Reportage sur la conception et la réalisation des maquettes d’oiseaux

- Reportage sur le voyage du sel :
Création thématique : mondialisation, routes maritimes du sel, conteneurisation, littoralisation des activités, paysages portuaires… Exemple de thème choisi : "Du cristal de sel dans les salines au grain de sel sur la table").

- Du sel et des hommes :
Faire partager l’histoire et la culture du sel, l’expérience des sauniers, créer une planche photo ou un album illustré racontant la découverte de cet environnement (imaginer un scénario sous forme de narration).

- Récupération des déchets du littoral et bois flottés :
Création d’oeuvres d’arts (affiches, mosaïques, etc.) en utilisant les différents déchets et en exprimant "l’appel de la jeunesse pour l’environnement à Sfax".

- Reportage sur la récupération des déchets :
Exposé de la problématique du développement durable.

- Faune aviaire de la zone humide :
Développer un instrument pédagogique sous forme de documentaire militant pour le respect des espèces vivantes, la réduction des pollutions, la découverte d’une espèce dans l’environnement sfaxien.

- Flore de la zone humide :
Développer un instrument pédagogique sous forme de documentaire militant pour le respect des espèces vivantes, la réduction des pollutions, la découverte d’une espèce dans dans l’environnement sfaxien.

- Conseil et audit :
Superviser le développement du projet, initiation au sens de l’entreprenariat, à la la recherche des partenaires financiers, des sources d’information et de l’inspiration.


L’île aux Flamants

Ce volet du projet a rassemblé des personnes en situation de handicap et de jeunes scolaires qui ont réalisé en commun une centaine de maquettes de flamants roses, grandeur nature, sur des supports de bois et de fer. Après la dernière touche de peinture, cette colonie a envahi le rond-point Majida Boulila, face à la Direction régionale de l’Éducation et de la Formation.

Les oiseaux ont été confectionnés par les ateliers protégés de menuiserie de l’l’Union tunisienne d’aide aux insuffisants mentaux (UTAIM), d’après des plans tracés par les élèves du collège technique "Al Mourouj" de Sfax. Pour leur part, les étudiants de l’Institut supérieur des arts et métiers de Sfax (ISAMS) ont animé les ateliers de peinture, auxquels participaient les jeunes scolaires.

Installés grâce à l’aide de la Municipalité de Sfax, les flamants roses ont été bagués par les enfants. Ils quitteront le rond-point Majida Boulila à la mi-juin, afin d’entamer une migration fictive et interactive, imaginée et suivie par des dizaines de jeunes sfaxiens.

JPEG - 67.1 ko
Raouf Karray

Colloque international consacré aux salins de Sfax

Un colloque scientifique international a clôturé le projet "Sel de Tunisie", les 8 et 9 mai 2009 sur les lieux de la Foire internationale de Sfax. Intitulé "Mise en valeur et régulation d’un écosystème à l’échelle locale : les Salins de Sfax", ce colloque a parachevé la dimension scientifique du projet, déjà illustrée par une série de quatre conférences qui avaient permis d’aborder les thèmes du changement climatique, du développement durable, du bien-être humain ou du transfert de compétences et de technologies.

Conférences données à la Maison de Fance  :

- "Présentation des salines de la région de Sfax", par M. Riadh Machta, Directeur régional de l’exploitation salinière (COTUSAL) ;

- "Richesse ornithologique des salines de Thyna" par M. Khaled Chaker, président de l’Association des amis des oiseaux, le 6 février 2009 ;

- Rencontre littéraire sur le thème du sel, le 13 février 2009 ;

- "La vie ne manque pas de sel !", sur le rôle du sel dans la
santé et la nutrition, par le Dr Khaled Zarrouk de l’Institut national de nutrition", le 27 février 2009.

Comme les conférences, le colloque des 8 et 9 mai visait à permettre une meilleure compréhension des savoirs et des techniques relatives à la protection de l’écosystème des salines. Il avait également pour but de préciser la dynamique des populations humaines, animales et végétales vivant dans ce milieu et d’ouvrir des pistes en termes de formation, de création d’entreprises, d’initiatives associatives ou de recherche scientifique.

La réflexion était organisée autour de trois axes :

- une approche conceptuelle systémique de la protection environnementale dans les salines de Sfax,
- l’état des décisions prises en matière d’aménagement et de protection de l’environnement dans les salins et dans la zone humide de Sfax,
- une mise en perspective des expériences innovantes et de la recherche en matière de protection de l’environnement.

JPEG


"Sel de Tunisie 2009" : le récit en images


Partenaires du projet "Sel de Tunisie"

Soutenu dès le début par des partenaires institutionnels, comme l’UTICA ou la Municipalité de Sfax, le projet "Sel de Tunisie" s’est appuyé sur le mécénat des entreprises afin de conduire les activités définies avec le monde associatif.

Partenaires institutionnels
- Ambassade de France en Tunisie - Institut français de coopération (IFC)
- Ministère tunisien de l’Éducation et de la Formation
- Ministère tunisien de l’Environnement et du Développement durable - Agence de protection et d’aménagement du littoral (APAL)
- Union tunisienne de l’Industrie, du commerce et de l’’artisanat (UTICA) - Foire de Sfax
- Université de Sfax
- Centre de Biotechnologie de Sfax (CBS)
- Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
- Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain (IRMC)
- Agence Française de Développement (AFD)

Collectivités territoriales
- Municipalité de Sfax
- Ville de Grenoble

Partenaires associatifs
- Association d’amitié Tunisie-France (section de Sfax). Celles-ci s’est impliquée dans l’organisation du colloque scientifique en se chargeant de l’accueil des participants.
- Association des amis des oiseaux (section de Sfax).
- Union tunisienne d’aide aux insuffisants mentaux (UTAIM - Section de Sfax)
- Portail de la ville de Sfax Sfaxonline.com
- Association de coopération en Tunisie (ACT)
- SOS Villages d’enfants (village de Mahrès)

Sponseurs
- BIC
- Chahia
- Compagnie générale des salines de Tunisie (COTUSAL)
- Comptoir des bois et matériaux (CBM)
- Manufacture de confection du sud (MCS)
- Manufacture de panneaux de bois du Sud (MPBS)
- PIRECO
- SACNA
- Schlumberger
- SCIN
- SOMAF
- SOTRIM
- STAS inter
- Taparura
- Triki - Le Moulin

Dernière modification : 04/07/2014

Haut de page