Société civile et relations Tunisie / UE

Le 11 avril 2014, François Gouyette a salué le lancement du projet "Mobilisation de la société civile dans le suivi des relations entre la Tunisie et l’UE" par le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme (REMDH).


Inauguration du nouveau projet

En présence de nombreux membres de la société civile, experts et juristes, François Gouyette a participé à l’inauguration du projet, en compagnie de Laura Baeza, ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie, de Kacem Affaya, secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et d’Abdessatar Ben Moussa, président de la Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme (LTDH).

JPEG - 85.4 ko

Ramy Salhi, directeur du bureau Maghreb du REMDH a situé le nouveau projet dans le cadre d’un dialogue tripartite entre l’UE, la société civile et les autorités tunisiennes.

Selon Laura Baeza, "ce projet est une initiative européenne portée par le REMDH et la délégation de l’UE en Tunisie, dont le but est une mobilisation accrue et une implication efficace de la société civile dans les relations de l’Europe avec la Tunisie".

JPEG - 67.9 ko
François Gouyette salue le projet du REMDH.

"La France, comme l’Union européenne, partage avec le REMDH le même objectif : promouvoir la mobilisation de la société civile tunisienne dans l’accompagnement et la consolidation de la transition démocratique" a souligné François Gouyette, ajoutant que "la société civile a un rôle déterminant à jouer car elle est complémentaire des autorités politiques par sa force de proposition, d’alternative et parfois d’opposition".

Pour consulter l’intégralité du discours de François Gouyette, cliquez ICI.


Un projet visant à favoriser l’implication la société civile tunisienne

Le projet "Mobilisation de la société civile dans le suivi des relations entre la Tunisie et l’Union Européenne" s’inscrit dans le cadre du Partenariat privilégié signé en 2012 entre la Tunisie et l’UE, qui repose sur trois dimensions :
- la coopération politique,
- l’intégration économique et sociale,
- le partenariat entre les peuples.

JPEG - 69.7 ko

Il a pour objectif d’accompagner les acteurs associatifs et de favoriser leur participation par une meilleure utilisation du cadre institutionnel des relations Tunisie-UE. Quatre thématiques ont été jugées essentielles pour la transition démocratique :
- garantir l’égalité hommes-femmes,
- assurer l’indépendance de la justice,
- garantir la mobilité et défendre les droits des migrants, réfugiés et demandeurs d’asile,
- favoriser la réorientation de la politique tunisienne vers un modèle respectueux des droits humains et permettant un développement socio-économique plus équitable et égalitaire.

JPEG - 68.9 ko
Ramy Salhi et François Gouyette.

Le REMDH échangera régulièrement avec les quatre groupes de travail constitués de manière à renforcer leurs capacités en matière de communication et de plaidoyer.


Le réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme en quelques mots

PNG - 6.3 ko

Créé en 1997, à la suite de la Déclaration de Barcelone et à la mise en place du partenariat euro-méditerranéen, le REMDH est une organisation dont la vocation est de promouvoir et de renforcer les droits de l’Homme et les réformes démocratiques.

Forum régional des droits de l’Homme, il est une source majeure d’information et d’initiatives concrètes concernant les droits de l’Homme et les réformes démocratiques dans la région euro-méditerranéenne.

Disposant d’un bureau à Tunis et travaillant en étroite relation avec des associations, experts et syndicalistes, sa mission est d’accompagner la société civile tunisienne, notamment les femmes, les jeunes et les habitants des régions défavorisées.

Dernière modification : 08/05/2014

Haut de page