Solidarité avec la jeune femme violée par des policiers

Le Gouvernement français exprime sa solidarité à la jeune tunisienne violée par des policiers
2 octobre 2012

JPEG

La ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud Belkacem fait part de sa grande émotion et de sa solidarité avec la jeune Tunisienne violée par des policiers qui pourrait être inculpée pour "atteinte à la pudeur" et a comparu le 2 octobre 2012 devant un juge d’instruction.

Cette femme souhaite garder l’anonymat.

Najat Vallaud-Belkacem contactera dans les jours qui viennent son homologue tunisienne, Sihem Badi, ministre des Affaires de la femme et de la famille, pour s’enquérir de l’évolution de cette affaire et lui indiquer que la France était prête à envisager tout soutien utile à cette jeune femme.

Le grand courage de cette jeune femme, qui a brisé le silence en dénonçant ses violeurs, participe au combat mené par les femmes tunisiennes pour leurs droits et, au-delà, au combat mené partout dans le monde contre les violences faites aux femmes. Les femmes tunisiennes, qui ont été aux avant-postes du printemps arabe, ont un rôle particulier à jouer dans les transitions politiques, économiques et sociales en cours. Leur prise en compte dans les politiques de développement et de modernisation des pays arabes est essentielle. Leur dignité et leurs droits doivent être préservés.

Source : ministère des Droits des femmes

Dernière modification : 28/01/2013

Haut de page