Suivi médical des anciens combattants

Outre les prestations administratives et l’aide sociale, le Service des anciens combattants de Tunis assure le suivi médical des vétérans tunisiens qui ont combattu le nazisme dans les rangs de l’armée française pendant la Seconde Guerre mondiale.
Ces derniers peuvent consulter à tout moment le médecin attaché au service qui peut délivrer gratuitement aux plus nécessiteux les médicaments liés à leur pathologie. Les veuves des anciens combattants bénéficient, elles aussi, de ce soutien médical.

JPEG

Dans le cadre du suivi médical, le Service des anciens combattants de Tunis organise des consultations d’appareillage deux fois par an : une semaine en avril et une autre en octobre ; le lundi et le mardi à Sfax, dans les locaux de la Maison de France, puis le mercredi, le jeudi et le vendredi à Tunis, dans ses murs.

Il s’agit d’un service offert aux anciens combattants mutilés, amputés ou gravement blessés dont l’état nécessite le port d’une prothèse, d’une orthèse, de chaussures orthopédiques ou de gants. Tous ces vétérans sont titulaires d’une pension militaire d’invalidité.

Les consultations sont assurées par un médecin tunisien spécialiste en rééducation assisté d’un prothésiste-orthésiste et d’un podo-orthésiste français qui se déplacent en Tunisie pour la circonstance.
Les appareillages fabriqués en France puis remis aux anciens combattants après contrôle de leur bonne adaptation sont intégralement pris en charge par l’État français.

JPEG

Au cours de cette première semaine d’avril 2014, 94 anciens combattants tunisiens ont été convoqués pour examen ou remise d’un appareillage : 34 à Sfax et 60 à Tunis. 15 sont amputés d’un membre supérieur, 21 d’un membre inférieur. Pendant ces quelques jours, 36 prothèses, 10 orthèses, 24 paires de chaussures orthopédiques, 11 gants orthopédiques et 5 ceintures de maintien seront remis aux vétérans pour lesquels ces équipements sont nécessaires.

Le service des anciens combattants est aussi habilité à attribuer tout au long de l’année des fauteuils roulants, des cannes et des paires de lunettes.

Dernière modification : 17/11/2015

Haut de page